Langue - Français
Русский
 





F10.2 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'alcool : syndrome de dépendance

F10 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'alcool

F10.0 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'alcool : intoxication aiguë

F10.1 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'alcool : utilisation nocive pour la santé

F10.2 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'alcool : syndrome de dépendance

F10.3 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'alcool : syndrome de sevrage

F10.4 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'alcool : syndrome de sevrage avec delirium

F10.5 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'alcool : trouble psychotique

F10.6 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'alcool : syndrome amnésique

F10.7 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'alcool : trouble résiduel ou psychotique de survenue tardive

F10.8 Autres troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'alcool

F10.9 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'alcool, sans précision



Les Substances actives utilisés pour traiter "F10.2 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'alcool : syndrome de dépendance "

Ostéodystrophie rénale : traitement curatif de l'ostéodystrophie rénale radiologiquement évidente et/ou avec élévation des phosphatases alcalines et hypocalcémie (< 95 mg/l) chez l'insuffisant rénal avec une clairance de la créatinine < 30 ml/mn et chez l'hémodialysé ; traitement préventif de l'ostéodystrophie rénale uniquement chez l'enfant insuffisant rénal mais non chez l'adulte.
Rachitismes pseudo-carentiels.

Traitement symptomatique à court terme de l’anxiété chez l’adulte lorque les troubles sont sévères ou invalidants, ou s’ils provoquent une souffrance excessive chez le patient.

Episodes dépressifs majeurs (c'est-à-dire caractérisés).
.

Adulte :Traitement de la spasticité chronique sévère associée à une sclérose en plaques, à des lésions d’origine médullaire ou cérébrale après échec des traitements anti-spastiques par voie orale (y compris le baclofène oral) ou des effets indésirables trop importants aux doses efficaces par voie orale.Patients pédiatriques (enfants âgés de 4 à 18 ans) :Traitement de la spasticité chronique sévère d'origine cérébrale ou médullaire lorsque les traitements anti-spastiques administrés par voie orale (y compris le baclofène oral) sont sans effet et/ou sont responsables d’effets indésirables trop importants aux doses orales efficaces.



EpilepsiesChez l’adulte soit en monothérapie ; soit en association à un autre traitement antiépileptique ; traitement des épilepsies partielles avec ou sans généralisation secondaire ; traitement des épilepsies généralisées : crises tonico-cloniques.
Chez l’enfant soit en monothérapie ; soit en association à un autre traitement antiépileptique ; traitement des épilepsies partielles avec ou sans généralisation secondaire ; traitement des épilepsies généralisées : crises tonico-cloniques.

manifestations mineures de l'anxiété chez l’adulte, prémédication à l'anesthésie générale, traitement symptomatique de l'urticaire, chez l'enfant de plus de 3 ans, traitement de deuxième intention des insomnies d'endormissement liées à un état d'hyper-éveil (vigilance accrue liée à des manifestations anxieuses au coucher), après échec des mesures comportementales seules.

Dans le cadre de la toxicomanie aux opiacés, traitement de soutien: après la cure de sevrage, en consolidation, dans la prévention tertiaire pour éviter les rechutes.



Prévention et traitement de la carence en vitamine D.Comme adjuvant à un traitement spécifique destiné aux patients atteints d’ostéoporose présentant une carence en vitamine D ou un risque de carence en vitamine D.

Adulte Traitement symptomatique à court terme (2-4 semaines) de l’anxiété sévère, invalidante ou qui provoque une détresse extrême chez le patient.
Traitement symptomatique du sevrage alcoolique aigu.

Adjuvant dans la prévention des rechutes au cours de l'alcoolodépendance.



Épisodes dépressifs majeurs (c'est-à-dire caractérisés).

Episodes dépressifs majeurs (c'est-à-dire caractérisés).

Traitement et/ou prophylaxie des états de carences vitaminiques D.

Patients adultes âgés de 18 ans et plus Traitement de la schizophrénie et du trouble schizo-affectif.
Traitement aigu du délire en cas d’échec des traitements non pharmacologiques.

est indiqué chez les adultes dans les épisodes dépressifs majeurs (c'est à dire caractérisés).
En raison de l'intervalle à observer en cas d'échec avant de passer à un autre antidépresseur, les IMAO ne sont habituellement pas prescrits en première intention.

Traitement curatif des torsades de pointes, Traitement des hypokaliémies aiguës associées à une hypomagnésémie, Apports magnésiens lors de la rééquilibration hydroélectrolytique, Apports magnésiens en nutrition parentérale, Traitement préventif et curatif de la crise d'éclampsie.

Elles procèdent de l’activité antibactérienne et antiparasitaire du métronidazole et de ses caractéristiques pharmacocinétiques.
Elles sont limitées aux infections dues aux germes définis ci-dessus comme sensibles, notamment dans : le traitement curatif des infections médico-chirurgicales à germes anaérobies sensibles ; Prophylaxie des infections post-opératoires à germe anaérobies sensibles lors d’intervention chirurgicale digestive ou proctologique, en association à un antibiotique actif sur les germes aérobies.

Chez l’adulte : traitement d’appoint à visée symptomatique du déficit pathologique cognitif et neuro-sensoriel chronique du sujet âgé (à l’exclusion de la maladie d’Alzheimer et des autres démences), amélioration symptomatique des vertiges.
Chez l’enfant de plus de 30 kg (soit à partir d’environ 9 ans) : traitement d’appoint de la dyslexie.

Prophylaxie et traitement des états de carence en vitamine B6 dus à un déficit congénital ou à une diminution des apports alimentaires, le plus souvent en association avec les autres vitamines du groupe B.
Traitement des convulsions pyridoxinosensibles du nourrisson, et des neuropathies dues à certains médicaments tels que l'INH.

Traitement de la carence en vitamine B1 : Béri-Béri.
Encéphalopathie de Gayet Wernicke, en relais de la forme injectable.





La liste des médicaments pour le traitement de la maladie - F10.2 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'alcool : syndrome de dépendance :

F19 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation de drogues multiples et troubles liés à l'utilisation d'autres substances psycho-actives Utiliser les codes ci-dessus conjointement avec les derniers digits suivants :
L'accès aux informations contenues dans ce Site est ouvert à tous les professionnels de santé.
Les informations données sur le site le sont à titre purement informatif.
Toutefois l'utilisateur exploite les données du site Medzai.net sous sa seule responsabilité : ces informations ne sauraient être utilisées sans vérification préalable par le l’internaute et Medzai.net ne pourra être tenue pour responsable des conséquences directes ou indirectes pouvant résulter de l'utilisation, la consultation et l'interprétation des informations fournies.

Repertoire des medicaments - Medzai.net, © 2016-2019