Langue - Français
Русский
 





Clindamycine - Résumé des caractéristiques du médicament

Le médicament Clindamycine appartient au groupe appelés Lincosamides semi-synthétiques. Cette spécialité pharmaceutique a un code ATC - J01FF01.

Principe actif: CLINDAMYCINE BASE
Titulaires de l'autorisation de mise sur le marché:

Laboratoir AGUETTANT (FRANCE) - Clindamycine AGUETTANT 600 mg/4 ml- solution injectable - 150 mg - - 2008-07-29

FRESENIUS KABI FRANCE (FRANCE) - Clindamycine KABI 300 mg/2 ml- solution injectable - 300 mg - - 2008-07-29

FRESENIUS KABI FRANCE (FRANCE) - Clindamycine KABI 600 mg/4 ml- solution injectable - 600 mg - - 2008-07-29

Montrer plus >>>

Partager sur les réseaux sociaux:



Formes pharmaceutiques et Dosage du médicament

  • comprimé pelliculé sécable - 450 mg
  • comprimé pelliculé sécable - 600 mg
  • gélule - 150 mg
  • gélule - 300 mg
  • solution injectable - 150 mg
  • solution injectable - 300 mg
  • solution injectable - 600 mg
  • solution injectable - 900 mg
  • solution pour application - 10 mg

Сlassification pharmacothérapeutique:

Classification ATC:

Le médicament Clindamycine enregistré en France

Clindamycine AGUETTANT 600 mg/4 ml solution injectable

Laboratoir AGUETTANT (FRANCE)
Dosage: 150 mg

Composition et Présentations

CLINDAMYCINE BASE150 mg
sous forme de :PHOSPHATE DE CLINDAMYCINE

Posologie et mode d'emploi Clindamycine AGUETTANT 600 mg/4 ml solution injectable

Posologie
Traitement curatif
adultes: 600 à 2400 mg/24 heures, en 2, 3 ou 4 administrations;
enfants: 15 à 40 mg/kg/24 heures, en 3 ou 4 administrations.
Traitement prophylactique
L'antibioprophylaxie doit être de courte durée, le plus souvent limitée à la période per-opératoire, 24 heures parfois, mais jamais plus de 48 heures.
pour l'ensemble des chirurgies sauf la chirurgie ORL et l'appendicectomie: injection de 600 mg IV à l'induction anesthésique, suivie d'une réinjection de la même dose toutes les 4 heures, jusqu'à la fin de l'intervention.

Comment utiliser Clindamycine Montrer plus >>>

Présentations et l’emballage extérieur

Clindamycine MYLAN 150 mg gélule

MYLAN SAS (FRANCE)
Dosage: 150 mg

Composition et Présentations

CLINDAMYCINE150 mg
sous forme de :CHLORHYDRATE DE CLINDAMYCINE

Posologie et mode d'emploi Clindamycine MYLAN 150 mg gélule

Posologie
Adultes
La dose habituelle est comprise entre 150 et 450 mg toutes les six heures, en fonction de la sévérité de l'infection.
Sujets âgés
La demi-vie, le volume de distribution et la clairance, ainsi que l'absorption après administration de chlorhydrate de clindamycine ne sont pas altérés chez le sujet âgé. L'analyse des résultats tirés des études cliniques n'a pas mis en évidence une augmentation de la toxicité liée à l'âge. Chez les patients âgés, les exigences en matière de posologie ne doivent pas seulement prendre en compte l'âge.
Population pédiatrique
La dose habituelle est de 3 à 6 mg/kg toutes les six heures, en fonction de la sévérité de l'infection (ne pas dépasser la dose prévue chez l'adulte).

Comment utiliser Clindamycine Montrer plus >>>

Présentations et l’emballage extérieur

Clindamycine SANDOZ 450 mg comprimé pelliculé sécable

SANDOZ (FRANCE)
Dosage: 450 mg

Composition et Présentations

CLINDAMYCINE BASE450 mg
sous forme de :CHLORHYDRATE DE CLINDAMYCINE

Posologie et mode d'emploi Clindamycine SANDOZ 450 mg comprimé pelliculé sécable

Posologie
Traitement curatif:
Adulte: 600 à 2400 mg/24 heures en 2, 3 ou 4 prises.
Enfants de plus de 6 ans: 8 à 25 mg/kg/24 heures, en 3 à 4 prises.
Traitement prophylactique:
Adulte: 600 mg per os dans l'heure qui précède le geste.
Enfant de plus de 6 ans: 15 mg/kg per os dans l'heure qui précède le geste.

Présentations et l’emballage extérieur

Clindamycine STRAGEN FRANCE 1 % solution pour application

STRAGEN FRANCE (FRANCE)
Dosage: 10 mg

Composition et Présentations

CLINDAMYCINE10 mg
sous forme de :PHOSPHATE DE CLINDAMYCINE

Posologie et mode d'emploi Clindamycine STRAGEN FRANCE 1 % solution pour application

Usage externe.
Ne pas avaler.
Après nettoyage de la peau, tamponner 2 fois par jour sur les surfaces à traiter.

Présentations et l’emballage extérieur

Clindamycine KABI 300 mg/2 ml solution injectable

FRESENIUS KABI FRANCE (FRANCE)
Dosage: 300 mg

Clindamycine KABI 600 mg/4 ml solution injectable

FRESENIUS KABI FRANCE (FRANCE)
Dosage: 600 mg

Clindamycine KABI 900 mg/6 ml solution injectable

FRESENIUS KABI FRANCE (FRANCE)
Dosage: 900 mg

Clindamycine MIP 600 mg/4 ml solution injectable

MIP PHARMA (ALLEMAGNE)
Dosage: 600 mg

Clindamycine MYLAN 300 mg gélule

MYLAN SAS (FRANCE)
Dosage: 300 mg

Clindamycine SANDOZ 600 mg comprimé pelliculé sécable

SANDOZ (FRANCE)
Dosage: 600 mg

Comment utiliser, Mode d'emploi - Clindamycine

Indications

Elle procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la clindamycine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles à donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
En curatif:
Elles sont limitées aux infections sévères, dues à des germes définis comme sensibles dans leurs manifestations:
ORL
Bronchopulmonaires
Stomatologiques
Cutanées
Génitales
Ostéoarticulaires
Abdominales post-chirurgicales
Septicémiques à l'exception des infections méningées, même à germes sensibles, en raison d'une diffusion insuffisante de cet antibiotique dans le liquide céphalo-rachidien.
En prophylaxie:
Prophylaxie de l'endocardite infectieuse au cours des soins dentaires et d'actes portant sur les voies aériennes supérieures lors de soins ambulatoires en cas d'allergie aux bétalactamines.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

Pharmacodynamique

La clindamycine est un antibiotique lincosamide ayant une action principalement bactériostatique contre les bactéries aérobies Gram positives et une large gamme de bactéries anaérobies. Les lincosamides tels que la clindamycine se lient à la sous-unité 50S du ribosome bactérien, d'une manière similaire aux macrolides comme l'érythromycine, et inhibent les stades précoces de la synthèse protéique. La clindamycine exerce principalement une action bactériostatique même si des concentrations élevées peuvent exercer une action bactéricide lente contre les souches sensibles.

Mécanisme d'action

Spectre d'activité antibactérienne
Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire et ces dernières, des résistantes :
S £ 2 mg/l et R > 2 mg/l.
La prévalence de la résistance acquise peut varier en fonction de la géographie et du temps pour certaines espèces. Il est donc utile de disposer d'informations sur la prévalence de la résistance locale, surtout pour le traitement d'infections sévères. Ces données ne peuvent apporter qu'une orientation sur les probabilités de la sensibilité d'une souche bactérienne à cet antibiotique.
Lorsque la variabilité de la prévalence de la résistance en France est connue pour une espèce bactérienne, elle est indiquée dans le tableau ci-dessous :
Catégories Fréquence de résistance acquise en France (> 10%) (valeurs extrèmes)
ESPECES SENSIBLES
Aérobies à Gram positif :
Bacillus cereus
Corynebacterium diphtheriae
Enterococcus faecium
Erysipelothrix
Staphylococcus méti-S
Saphylococcus méti-R*
Streptococcus B,
Streptococcus non groupable
Streptococcus pneumoniae
Streptococcus pyogenes
Aérobies à Gram négatif
Campylobacter
Anaérobies
Actinomyces
Bacteroides
Capnocytophaga
Clostridium (autres que perfringens et difficile)
Clostridium perfringens
Eubacterium
Fusobacterium
Gardnerella vaginalis
Mobiluncus
Peptostreptococcus
Porphyromonas
Prevotella
Propionibacterium acnes
Veillonella
Autres
Chlamydia trachomatis
Leptospires
Mycoplasma hominis
Mycoplasma pneumoniae
?
(50-70%)
(70-80%)
(30-40%)
(35-70%)
(16-31%)
(5-30%)
(25-35%)
(20-30%)
(5-15%)
Catégories
ESPECES RESISTANTES
Aérobies à Gram positif :
Corynebacterium jeikeium
Entérocoques (autres que Enterococcus faecium)
Listeria
Nocardia asteroides
Rhodococcus equi.
Aérobies à Gram négatif
Bacilles à Gram négatif non fermentaires
(Acinetobacter, Pseudomonas...)
Branhamella catarrhalis
Entérobactéries
Haemophilus
Legionella
Neisseria
Pasteurella
Anaérobies
Clostridium difficile
Autres
Mycobactéries
Ureaplasma urealyticum
La clindamycine possède une activité in vitro et in vivo sur Toxoplasma gondii.
* La fréquence de résistance à la méticilline est environ de 30 à 50 % de l'ensemble des staphylocoques et se rencontre surtout en milieu hospitalier.

Données supplémentaires sur la pharmacodynamique du médicament Clindamycine

Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire et ces dernières, des résistantes :
S £ 2 mg/l et R > 2 mg/l
La prévalence de la résistance acquise peut varier en fonction de la géographie et du temps pour certaines espèces. Il est donc utile de disposer d'informations sur la prévalence de la résistance locale, surtout pour le traitement d'infections sévères. Ces données ne peuvent apporter qu'une orientation sur les probabilités de la sensibilité d'une souche bactérienne à cet antibiotique.
Lorsque la variabilité de la prévalence de la résistance en france est connue pour une espèce bactérienne, elle est indiquée dans le tableau ci-dessous :
Catégories Fréquence de résistance acquise en France (> 10%) (valeurs extrêmes)
ESPÈCES SENSIBLES
Aérobies à Gram positif
Bacillus cereus ?
Corynebacterium diphtheriae
Enterococcus faecium 50 - 70 %
Erysipelothrix
Staphylococcus méti-S
Staphylococcus méti-R * 70 - 80 %
Streptococcus B
Streptococcus non groupable 30 - 40 %
Streptococcus pneumoniae 35 - 70 %
Streptococcus pyogenes 16 - 31 %
Aérobies à Gram négatif
Campylobacter
Anaérobies
Actinomyces
Bacteroides 5 - 30 %
Capnocytophaga
Clostridium (autres que perfringens et difficile) 25 - 35 %
Clostridium perfringens
Eubacterium
Fusobacterium
Gardnerella vaginalis
Mobiluncus
Peptostreptococcus 20 - 30 %
Porphyromonas
Prevotella
Propionibacterium acnes 5 - 15 %
Veillonella
Autres
Chlamydia trachomatis
Leptospires
Mycoplasma hominis
Mycoplasma pneumoniae
Catégories
ESPÈCES RÉSISTANTES
Aérobies à Gram positif
Corynebacterium jeikeium
Entérocoques (autres que Enterococcus faecium)
Listeria
Nocardia asteroïdes
Rhodococcus equi
Aérobies à Gram négatif
Bacilles à Gram négatif non fermentaires
(Acinetobacter, Pseudomonas, ... )
Branhamella catarrhalis
Entérobactéries
Haemophilus
Legionella
Neisseria
Pasteurella
Anaérobies
Clostridium difficile
Autres
Mycobactéries
Ureaplasma urealyticum
La clindamycine possède une activité in vitro et in vivo sur Toxoplasma gondii.
* La fréquence de résistance à la méticilline est environ de 30 à 50 % de l'ensemble des staphylocoques et se rencontre surtout en milieu hospitalier.

Pharmacocinétique

Caractéristiques générales de la substance active
Près de 90% d'une dose de clindamycine est absorbé à partir des voies gastro-intestinales; des concentrations de 2 à 3 mcg par ml apparaissent une heure après administration d'une dose de 150 mg de clindamycine, avec des concentrations moyennes d'environ 0,7 mcg par ml après 6 heures. Après des doses de 300 à 600 mg des concentrations plasmatiques maximales respectives de 4 et 8 mcg par ml ont été rapportées. La présence d'aliments dans l'estomac ne diminue pas l'absorption de manière significative, mais la vitesse d'absorption peut être réduite.
La clindamycine se distribue largement dans les liquides et les tissus corporels, y compris l'os, mais les concentrations atteintes dans le liquide céphalo-rachidien ne sont pas significatives. Elle diffuse à travers le placenta dans la circulation fœtale et il a été rapporté qu'elle passait dans le lait maternel. Des concentrations élevées sont présentes dans la bile. Elle s'accumule dans les leucocytes et les macrophages. Plus de 90% de la clindamycine présente dans la circulation est liée aux protéines plasmatiques. La demi-vie est de 2 à 3 heures, mais elle peut être prolongée chez les nouveau-nés et chez les patients ayant une insuffisance rénale sévère.
La clindamycine est métabolisée, sans doute dans le foie, en métabolites actifs N-déméthyl et sulfoxyde ainsi qu'en certains métabolites inactifs. Près de 10 % d'une dose est excrété dans l'urine sous forme de médicament actif ou de métabolites, et environ 4 % dans les selles ; le reste est excrété sous la forme de métabolites inactifs L'excrétion est lente, et se déroule sur plusieurs jours. La dialyse ne permet pas de l'éliminer efficacement de la circulation sanguine.
Caractéristiques des patients
Pas de caractéristiques particulières.

Informations supplémentaires sur la pharmacocinétique du médicament Clindamycine en fonction de la voie d'administration

Absorption
Après administration orale, la clindamycine est absorbée rapidement et presque complètement (90 % de la dose ingérée). L'administration simultanée de nourriture ne modifie pratiquement pas les concentrations plasmatiques obtenues.
Distribution
Concentration sérique: chez l'adulte sain, un pic de concentration plasmatique de l'ordre de 2 à 3 mg/l est obtenu 1 heure après la prise orale de 150 mg de chlorhydrate de clindamycine, et de 4 à 5 mg/l après administration de 300 mg. La concentration plasmatique décroît ensuite lentement mais reste au dessus de 1 mg/l pendant plus de 6 heures. La concentration plasmatique augmente de façon linéaire avec la dose ingérée. Chez les diabétiques, il a été observé des concentrations sériques légèrement plus basses que chez le sujet sain. La demi-vie biologique moyenne est de 2,5 h.
Liaison aux protéines plasmatiques: elle est importante, de l'ordre de 80 à 94 %.
Diffusion humorale et tissulaire: la clindamycine est distribuée dans les liquides extra- et intracellulaires et a une très forte concentration tissulaire. La diffusion dans le liquide céphalo-rachidien est très faible.
Biotransformation
Le métabolisme de la clindamycine est hépatique.
Excretion
Environ 10 % de composés actifs sont éliminés dans les urines et 3.6 % dans les féces; le reste est excrété sous forme de composés inactifs.
Les concentrations sériques de la clindamycine ne sont pas modifiées par l'hémodialyse ou la dialyse péritonéale.
Distribution
Le phosphate de clindamycine, inactif in vitro, est rapidement hydrolysé in vivo en clindamycine active.
Concentration sérique: différents facteurs influencent les concentrations sériques, notamment la voie d'administration, la dose et un éventuel état pathologique.
Le tableau suivant illustre les pics de concentration atteints chez le sujet sain, après administration parentérale:
Voie Dose ( mg) Tmax (heures) Cmax (mcg/ml)
Intramusculaire
600
2
6,3 - 6,7
Intraveineuse
600
1/2
17
Chez les diabétiques, il a été signalé des concentrations sériques légèrement plus basses que chez le sujet sain.
La demi-vie biologique moyenne est de 2,5 heures.
Liaison aux protéines plasmatiques
Elle est importante: de l'ordre de 80 à 94 %.
Diffusion humorale et tissulaire
La clindamycine est distribuée dans les liquides extra et intra-cellulaires et a une très forte concentration tissulaire.
La diffusion dans le liquide céphalorachidien est très faible.
Biotransformation
Le métabolisme de la clindamycine est hépatique.
Excrétion
La clindamycine est principalement éliminée par la bile: les concentrations obtenues sont 2 à 6 fois plus importantes que les concentrations sanguines.
L'excrétion urinaire de la clindamycine correspond à environ 6,4% de la dose administrée. Les concentrations sériques de la clindamycine ne sont pas modifiées par l'hémodialyse ou la dialyse péritonéale.
Les phosphatases de la peau hydrolysent le phosphate de clindamycine inactif en clindamycine base actif.
Il est théoriquement possible que la clindamycine, dans cette forme topique puisse être absorbée.
Cependant, les analyses de sang et d'urine consécutives à l'application de clindamycine n'ont pas permis de déceler la présence de clindamycine ou d'une activité de cet antibiotique.

Effets indésirables

Manifestations digestives
Douleurs abdominales, diarrhée persistante .
Nausées, vomissements,
Œsophagite.
Manifestations hématologiques
Neutropénie, leucopénie, agranulocytose, purpura thrombopénique.
Manifestations cutanées et allergiques
Des réactions d'hypersensibilité telles que œdème de Quincke et anaphylaxie ont été signalées chez quelques sujets allergiques à la pénicilline.
De rares cas d'érythème polymorphe, de syndrome de Stevens- Johnson ou de Lyell ont été associés à l'administration de clindamycine.
Prurit, éruptions cutanées, urticaire.
Hépatotoxicité
Bien qu'aucune relation directe entre administration de clindamycine et dysfonctionnement hépatique n'a pu être établie, quelques cas d'ictères et de perturbation des fonctions hépatiques (transaminases) ont été signalés.
Effets indésirables liés aux modalités de l'injection
Après administration intraveineuse trop rapide , ont été observés de rares cas d'hypotension, voire d'arrêt cardiaque.
Cependant, la clindamycine administrée par voie intramusculaire est en règle générale parfaitement tolérée.
Quelques cas de thrombophlébite se sont manifestés.
Ces réactions peuvent être réduites en pratiquant des injections intramusculaires profondes et en évitant l'utilisation permanente de cathéter.

Contre-indications

En raison de la présence d'alcool benzylique, ce médicament est contre-indiqué chez les prématurés et les nouveau-nés à terme.

Grossesse/Allaitement

Grossesse
Les études effectuées chez l'animal ont mis en évidence une toxicité maternelle et une toxicité embryofoetale.
La clindamycine traverse le placenta dans l'espece humaine. Après des doses multiples, les concentrations dans le liquide amniotique s'élevaient approximativement à 30% des concentrations enregistrées dans le sang maternel.
Dans les études cliniques conduites auprès de femmes enceintes, l'administration systémique de clindamycine au cours du deuxième et du troisième trimestre n'a pas été associée à une augmentation de la fréquence de malformations congénitales. On ne dispose pas d'études adéquates, bien contrôlées, conduites auprès de femmes enceintes au cours du premier trimestre de la grossesse. La clindamycine ne doit être utilisée pendant la grossesse qu'en cas d'absolue nécessité.
Allaitement
Il a été rapporté que chez la femme, la clindamycine administrée par voie orale et parentérale apparaissait dans le lait maternel à des concentrations comprises entre 0,7 et 3,8 µg/ml. Etant donné le risque d'effets indésirables sévères chez les nourrissons allaites, les mères qui allaitent ne devront pas prendre de clindamycine.
Fertilité
Les études de fertilité effectuées chez des rats traités par clindamycine orale n'ont pas mis en évidence d'effets sur la fertilité ou la capacité d'accouplement.

Surdosage

En cas de surdosage, aucun traitement spécifique n'est indiqué.
La demi-vie biologique sérique de la clindamycine est de 2,4 heures. La dialyse ou dialyse péritonéale ne permettent pas d'éliminer facilement la clindamycine du sang.
Si un effet indésirable allergique survient, il convient d'instaurer les traitements d'urgence habituels, incluant l'administration de corticostéroïdes, d'adrénaline et d'antihistaminiques.

Interactions avec d'autres médicaments

Myorelaxants
Il s'est avéré que la clindamycine possède des propriétés bloquantes neuromusculaires qui peuvent renforcer l'activité d'autres bloquants neuromusculaires. Chez les patients traités par ce type de médicaments, la clindamycine doit être utilisée prudemment.
Agents antibactériens
Un antagonisme a été démontré in vitro entre clindamycine et érythromycine. En raison de la pertinence clinique possible, il ne faut pas administrer simultanément les deux médicaments et, par conséquent la clindamycine ne doit pas être associée à des macrolides ou à des agents antibactériens que sont les streptogramines.
Antagonistes de la vitamine K
Une augmentation des résultats des tests de la coagulation (TP/INR) et/ou des saignements ont été rapportés chez les patients traités par clindamycine en association avec un antagoniste de la vitamine K (par exemple warfarine, acénocoumarol et fluindione). C'est pourquoi il conviendra d'effectuer régulièrement des tests de la coagulation chez les patients recevant des antagonistes de la vitamine K.
Co-administration de clindamycine avec des inhibiteurs des CYP3A4 et CYP3A5
La clindamycine est essentiellement métabolisée par le CYP3A4, et dans une moindre mesure par le CYP3A5, en un métabolite majeur qui est le sulfoxyde de clindamycine et en un métabolite mineur qui est le N-desméthylclindamycine. Par conséquent, les inhibiteurs des CYP3A4 et CYP3A5 peuvent réduire la clairance de la clindamycine et des inducteurs de ces isoenzymes peuvent augmenter la clairance de la clindamycine. En présence d'inducteurs puissants du CYP3A4 comme la rifampicine, surveiller l'éventuelle perte d'efficacité.
Des études in vitro indiquent que la clindamycine n'inhibe pas CYP1A2, CYP2C9, CYP2C19, CYP2E1 ou CYP2D6 et inhibe seulement modérément CYP3A4.C Par conséquent, les interactions cliniquement importantes entre la clindamycine et les médicaments co-administrés métabolisés par ces enzymes CYP sont peu probables.

Mises en garde et précautions

Des réactions d'hypersensibilité graves, y compris des réactions cutanées graves, telles que le syndrome d'hypersensibilité médicamenteuse avec éosinophilie et symptômes systémiques (DRESS), le syndrome de Stevens-Johnson (SSJ), la nécrolyse épidermique toxique (NET) et la pustulose exanthématique aiguë généralisée (PEAG) ont été rapportées chez des patients recevant un traitement par clindamycine. En cas de survenue d'une hypersensibilité ou d'une réaction cutanée sévère, la clindamycine doit être arrêtée et un traitement adapté doit être mis en place .
Le choix de la clindamycine doit être fondé sur des facteurs tels que la sévérité de l'infection, la prévalence de résistance à d'autres agents appropriés et le risque de sélectionner une bactérie résistante à la clindamycine.
La clindamycine ne doit être utilisée que dans le traitement des infections sévères. Lorsque le praticien envisage l'usage du produit, il doit avoir présent à l'esprit le type d'infection et le risque potentiel de la diarrhée qui est susceptible de se développer, puisque des cas de colites ont été rapportés pendant ou même deux ou trois semaines à la suite de l'administration de clindamycine.
Le traitement par agents antibactériens peut altérer de manière significative la flore normale du colon, entraînant la prolifération de Clostridium difficile. Cela a été rapporté avec l'emploi de presque tous les agents antibactériens, dont la clindamycine. Clostridium difficile produit des toxines A et B qui contribuent au développement de diarrhées associées à Clostridium difficile (DACD) et est une des principales causes de « colites associées aux antibiotiques ».
Il est important de considérer le diagnostic de DACD chez les patients qui présentent des diarrhées après l'administration d'agents antibactériens. Cela pourrait évoluer en une colite, dont la colite pseudo-membraneuse . La colite est une maladie qui a un spectre clinique s'étendant de la diarrhée aqueuse légère à la diarrhée sévère persistante, leucocytose, fièvre, crampes abdominales sévères qui peuvent être associées au passage de sang et de mucus. Si l'évolution de cette maladie n'est pas contrôlée, elle peut donner lieu à une péritonite, un choc et à un mégacôlon toxique. L'issue peut être fatale. L'apparition d'une diarrhée importante doit être considérée comme un signe indiquant l'arrêt immédiat du produit. La maladie risque de présenter une évolution plus sévère chez les patients âgés ou chez les patients qui sont affaiblis. Habituellement ce sont les symptômes cliniques qui permettent d'établir le diagnostic, mais la démonstration endoscopique peut confirmer la colite pseudo-membraneuse. La présence de la maladie peut être en outre confirmée par la culture de selles pour rechercher Clostridium difficile sur des milieux sélectifs et par le dosage d'un échantillon de selles pour déceler la/les toxine(s) de C. difficile. Si une diarrhée associée à un antibiotique ou une colite associée à un antibiotique est soupçonnée ou confirmée, le traitement en cours avec des agents antibactériens, dont la clindamycine, doivent être arrêtés et des dispositions thérapeutiques doivent être initiées immédiatement. Les médicaments inhibant le péristaltisme sont contre-indiqués dans cette situation.
La clindamycine ne franchit pas la barrière hémato-encéphalique lorsqu'elle est administrée aux quantités efficaces du point de vue thérapeutique.
Etant donné que la clindamycine ne diffuse pas adéquatement dans le liquide céphalo-rachidien, ce médicament ne peut pas être utilisé pour le traitement de la méningite.
Précautions : Il convient d'être prudent au moment de prescrire clindamycine à des sujets présentant des antécédents de maladie gastrointestinale, en particulier une colite.
Au cours d'un traitement prolongé, il faut réaliser des analyses de la fonction hépatique et de la fonction rénale. Un tel suivi est également recommandé chez les nouveau-nés et les nourrissons.
L'administration prolongée de clindamycine, comme avec tout anti-infectieux, peut donner lieu à une surinfection due à des organismes résistants à la clindamycine.
Il convient de prendre des précautions pour utiliser la clindamycine chez des personnes atopiques.
CLINDAMYCINE MYLAN 300 mg, gélule contient du lactose. Les patients qui présentent des problèmes rares d'intolérance au galactose, de déficience totale en lactase ou de malabsorption au glucose-galactose de doivent pas prendre ce médicament.

Clindamycine solution,capsule,comprimé.Comment utiliser,posologie,mode d'emploi et contre-indications.Les analogues- Medzai.net

L'accès aux informations contenues dans ce Site est ouvert à tous les professionnels de santé.
Les informations données sur le site le sont à titre purement informatif.
Toutefois l'utilisateur exploite les données du site Medzai.net sous sa seule responsabilité : ces informations ne sauraient être utilisées sans vérification préalable par le l’internaute et Medzai.net ne pourra être tenue pour responsable des conséquences directes ou indirectes pouvant résulter de l'utilisation, la consultation et l'interprétation des informations fournies.

Repertoire des medicaments - Medzai.net, © 2016-2019