Sections du site

Langue

- Français



Neutravera glucose - Résumé des caractéristiques du médicament

Le médicament Neutravera glucose appartient au groupe appelés Solutions pour hémodialyse et hémofiltration. Cette spécialité pharmaceutique a un code ATC - B05DB Solutions hypertoniques.

Titulaires de l'autorisation de mise sur le marché:

FRESENIUS MEDICAL CARE DEUTSCHLAND (ALLEMAGNE) - Neutravera glucose 1,5 % CALCIUM 1,25 mmol/l- solution pour dialyse péritonéale - 5,64 g+0,1838 g+0,1017 g+15 g+3,925 g - - 2004-09-20

FRESENIUS MEDICAL CARE DEUTSCHLAND (ALLEMAGNE) - Neutravera glucose 2,3 % CALCIUM 1,25 mmol/l- solution pour dialyse péritonéale - 5,64 g+0,1838 g+0,1017 g+22,73 g+3,925 g - - 2004-09-20

FRESENIUS MEDICAL CARE DEUTSCHLAND (ALLEMAGNE) - Neutravera glucose 4,25 % CALCIUM 1,25 mmol/l- solution pour dialyse péritonéale - 5,64 g+0,1838 g+0,1017 g+42,5 g+3,925 g - - 2004-09-20


Partager sur les réseaux sociaux:



Formes pharmaceutiques et Dosage du médicament

  • solution pour dialyse péritonéale - 5,64 g+0,1838 g+0,1017 g+15 g+3,925 g
  • solution pour dialyse péritonéale - 5,64 g+0,1838 g+0,1017 g+22,73 g+3,925 g
  • solution pour dialyse péritonéale - 5,64 g+0,1838 g+0,1017 g+42,5 g+3,925 g

Сlassification pharmacothérapeutique:

Classification ATC:

Le médicament Neutravera glucose enregistré en France

Neutravera glucose 1,5 % CALCIUM 1,25 mmol/l solution pour dialyse péritonéale

FRESENIUS MEDICAL CARE DEUTSCHLAND (ALLEMAGNE)
Dosage: 5,64 g+0,1838 g+0,1017 g+15 g+3,925 g

Composition et Présentations

CHLORURE DE SODIUM5,64 g
CHLORURE DE CALCIUM DIHYDRATÉ0,1838 g
MAGNÉSIUM (CHLORURE DE) HEXAHYDRATÉ0,1017 g
GLUCOSE ANHYDRE15 g
sous forme de :GLUCOSE MONOHYDRATÉ16,5 g
LACTATE DE SODIUM ANHYDRE3,925 g
sous forme de :SODIUM (LACTATE DE), SOLUTION DE7,85 g

Posologie et mode d'emploi Neutravera glucose 1,5 % CALCIUM 1,25 mmol/l solution pour dialyse péritonéale

Posologie
Cette solution est exclusivement réservée à la voie intrapéritonéale.
La posologie, la fréquence d'administration et le temps de stase sont définis par le médecin traitant.
Dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA)
Adultes
Sauf indication particulière, utiliser 2000 ml de solution par échange, 4 fois par jour. Après un temps de stase de 2 à 10 heures, la solution est drainée.
La posologie, le volume et le nombre d'échanges doivent être adaptés pour chaque patient.

Comment utiliser Neutravera glucose Montrer plus >>>

Présentations et l’emballage extérieur

Neutravera glucose 2,3 % CALCIUM 1,25 mmol/l solution pour dialyse péritonéale

FRESENIUS MEDICAL CARE DEUTSCHLAND (ALLEMAGNE)
Dosage: 5,64 g+0,1838 g+0,1017 g+22,73 g+3,925 g

Neutravera glucose 4,25 % CALCIUM 1,25 mmol/l solution pour dialyse péritonéale

FRESENIUS MEDICAL CARE DEUTSCHLAND (ALLEMAGNE)
Dosage: 5,64 g+0,1838 g+0,1017 g+42,5 g+3,925 g

Comment utiliser, Mode d'emploi - Neutravera glucose

Indications

Insuffisance rénale chronique au stade terminal (décompensé) quelle qu'en soit l'origine et pouvant être traitée par dialyse péritonéale.

Pharmacodynamique

NEUTRAVERA GLUCOSE 4,25%, CALCIUM 1,25 mmol/l est une solution contenant un tampon lactate et composée de glucose et d'électrolytes, indiquée dans le traitement, par voie intrapéritonéale, de l'insuffisance rénale au stade terminal quelle qu'en soit l'origine par dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA).
La caractéristique de la dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA) est la présence plus ou moins continue de 2 litres de solution de dialyse dans la cavité péritonéale qui sont remplacés par une solution nouvelle 3 à 5 fois par jour.
Le principe de base de la dialyse péritonéale est l'utilisation du péritoine comme membrane semi-perméable permettant l'échange de solutés et d'eau entre le sang et la solution de dialyse par diffusion et convexion, selon leurs propriétés physico-chimiques.
La composition électrolytique de la solution est proche de la composition du sérum physiologique, bien qu'elle ait été adaptée (par exemple, concentration en potassium) pour l'utilisation chez des patients urémiques, pour permettre une substitution à la fonction rénale, grâce aux échanges entre le contenu intrapéritonéal et la solution.
La concentration en calcium de cette solution de dialyse péritonéale est fixée à 1,25 mmol/l; ce qui permet de diminuer le risque d'hypercalcémie lors de traitements concomitants par des chélateurs du phosphore contenant du calcium et/ou de la vitamine D.
Les substances qui sont normalement éliminées dans l'urine, telles que les déchets urémiques, l'urée et la créatinine, le phosphate inorganique, l'acide urique, certains solutés et l'eau, sont éliminées de l'organisme grâce à leur passage dans la solution de dialyse.
L'équilibre hydrique peut être obtenu par l'administration de solutions ayant une concentration différente en glucose (ultrafiltration).
L'acidose métabolique secondaire à l'insuffisance rénale au stade terminal, est corrigée par la présence de lactate dans la solution.
Le métabolisme complet du lactate conduit à la formation de bicarbonate.

Mécanisme d'action

NEUTRAVERA GLUCOSE 1,5%, CALCIUM 1,25 mmol/l est une solution contenant un tampon lactate et composée de glucose et d'électrolytes, indiquée dans le traitement, par voie intrapéritonéale, de l'insuffisance rénale au stade terminal quelle qu'en soit l'origine par dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA).
La caractéristique de la dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA) est la présence plus ou moins continue de 2 litres de solution de dialyse dans la cavité péritonéale qui sont remplacés par une solution nouvelle 3 à 5 fois par jour.
Le principe de base de la dialyse péritonéale est l'utilisation du péritoine comme membrane semi-perméable permettant l'échange de solutés et d'eau entre le sang et la solution de dialyse par diffusion et convexion, selon leurs propriétés physico-chimiques.
La composition électrolytique de la solution est proche de la composition du sérum physiologique, bien qu'elle ait été adaptée (par exemple, concentration en potassium) pour l'utilisation chez des patients urémiques, pour permettre une substitution à la fonction rénale, grâce aux échanges entre le contenu intrapéritonéal et la solution.
La concentration en calcium de cette solution de dialyse péritonéale est fixée à 1,25 mmol/l ; ce qui permet de diminuer le risque d'hypercalcémie lors de traitements concomitants par des chélateurs du phosphore contenant du calcium et / ou de la vitamine D.
Les substances qui sont normalement éliminées dans l'urine, telles que les déchets urémiques, l'urée et la créatinine, le phosphate inorganique, l'acide urique, certains solutés et l'eau, sont éliminées de l'organisme grâce à leur passage dans la solution de dialyse.
L'équilibre hydrique peut être obtenu par l'administration de solutions ayant une concentration différente en glucose (ultrafiltration).
L'acidose métabolique secondaire à l'insuffisance rénale au stade terminal, est corrigée par la présence de lactate dans la solution. Le métabolisme complet du lactate conduit à la formation de bicarbonate.

Pharmacocinétique

Les produits de dégradation urémique (tels que l'urée, la créatinine et l'acide urique), le phosphate inorganique et les électrolytes tels que sodium, potassium, calcium et magnésium, sont éliminés de l'organisme par diffusion et/ou convexion.
Le glucose, utilisé comme agent osmotique dans la solution NEUTRAVERA GLUCOSE 2,3%, CALCIUM 1,25 mmol/l est absorbé lentement, entraînant une diminution du gradient de diffusion entre la solution de dialyse et le milieu extracellulaire.
L'ultrafiltration est maximale au début de la stase et peut atteindre un pic au bout de 2 à 3 heures. Une perte progressive de l'ultrafiltration peut apparaître par réabsorption. Après 4 heures, l'ultrafiltrat avoisine 100 ml avec une solution glucosée à 1,5 %, 400 ml avec une solution glucosée à 2,3 % et 800 ml avec une solution glucosée à 4,25 %.
Pendant la période de dialyse (6 heures), 60 à 80 % du glucose contenu dans le dialysat sont absorbés.
Le S-lactate de sodium utilisé comme tampon est pratiquement absorbé en totalité au bout de 6 heures de stase. Chez des patients ayant une fonction hépatique normale, le S-lactate est rapidement métabolisé ; ceci est mis en évidence par des valeurs normales de métabolites intermédiaires.
Le transfert de masse du calcium dépend de la concentration en glucose de la solution, du volume effluent, de la concentration sérique en ion calcium et de la concentration en calcium de la solution de dialyse.
Le transfert de masse du calcium du patient vers le dialysat est d'autant plus important que la concentration en glucose de la solution, le volume effluent et la concentration sérique en ions calcium, sont importants et que la concentration en calcium de la solution est basse.
On estime qu'un traitement journalier avec 3 poches de solution à 1,5 % de glucose et une poche de solution à 4,25 % de glucose, avec une concentration en calcium de 1,25 mmol/l, élimine jusqu'à 160 mg de calcium par jour, permettant un apport oral important de médicament à base de calcium et de vitamine D sans risque d'hypercalcémie.

Effets indésirables

NEUTRAVERA GLUCOSE 4,25%, CALCIUM 1,25 mmol/l est une solution d'électrolytes dont la composition est proche de celle du sang. De plus, la solution a un pH neutre, similaire au pH physiologique.
Les effets indésirables potentiels peuvent provenir du procédé de dialyse péritonéale ou peuvent être induits par la solution elle-même.
Les fréquences des événements indésirables sont classées selon la convention suivante : très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (≥ 1/100, < 1/10); peu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/100); rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000); très rare (< 1/10 000) ; fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).
Effets indésirables potentiels entraînés par la solution elle-même
Affections endocriniennes
Hyperparathyroïdie secondaire à des désordres possibles du métabolisme osseux (indéterminé).
Affections métaboliques et nutritionnelles
Hyperglycémie (fréquent) ;
Hyperlipidémie (fréquent) ;
Augmentation du poids corporel due à l'apport continu en glucose dans la solution de dialyse péritonéale (fréquent).
Affections cardio-vasculaires
Tachycardie (peu fréquent) ;
Hypotension (peu fréquent) ;
Hypertension (peu fréquent).
Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales
Dyspnée (peu fréquent).
Affections rénales et urinaires
Déséquilibres électrolytiques, comme une hypokaliémie (très fréquent) ;
Hypocalcémie (peu fréquent).
Troubles généraux
Vertiges (peu fréquent) ;
Œdèmes (peu fréquent) ;
Problèmes d'hydratation (peu fréquent) mis en évidence soit, par une perte rapide de poids (déshydratation), soit par une prise de poids rapide (hyperhydratation). Une déshydratation sévère peut se produire lors de l'utilisation de solution avec une forte concentration en glucose.
Effets indésirables potentiels liés au mode de traitement par dialyse péritonéale
Infections et infestations
Péritonite (très fréquent) mise en évidence par un effluent trouble. Des douleurs abdominales, de la fièvre et des sensations de malaise peuvent apparaître ou, dans de très rares cas, une septicémie. Le patient doit consulter le médecin immédiatement. La poche contenant la solution de drainage doit être fermée à l'aide d'un bouchon stérile et soumise à un contrôle microbiologique et à un comptage des globules blancs ;
Infection du site d'émergence du cathéter ou du tunnel (très fréquent). En cas d'infection du site d'émergence ou du tunnel, le médecin doit être consulté dès que possible ;
Septicémie (très rare).
Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales
Douleurs scapulaires (fréquent) ;
Dyspnée causée par l'élévation du diaphragme (indéterminé).
Affections gastro-intestinales
Hernies (très fréquent) ;
Distension abdominale et sensation de satiété (fréquent) ;
Diarrhée (peu fréquent) ;
Constipation (peu fréquent).
Troubles généraux et affections du site d'administration
Rougeur ; œdème ; suppuration ; croûtes et douleurs au niveau du site d'émergence du cathéter (très fréquent) ;
Difficultés à l'infusion et au drainage de la solution (fréquent) ;
Malaises (indéterminé).

Contre-indications

Pour cette solution de dialyse péritonéale
NEUTRAVERA GLUCOSE 4,25%, CALCIUM 1,25 mmol/l ne doit pas être utilisée chez des patients présentant une acidose lactique, une hypokaliémie sévère et une hypocalcémie sévère, une hypovolémie et une hypotension artérielle.
Pour la dialyse péritonéale en général
La dialyse péritonéale ne doit pas être mise en place en cas de :
chirurgie abdominale ou lésion abdominale récente, antécédents d'opérations abdominales avec adhérences fibreuses, brûlures abdominales sévères, perforation de l'intestin ;
conditions inflammatoires cutanées étendues au niveau de l'abdomen (dermatite) ;
maladie inflammatoires de l'intestin (maladie de Crohn, colite ulcéreuse, diverticulite) ;
péritonite ;
fistule abdominale interne ou externe ;
hernie ombilicale, inguinale ou autre hernie abdominale ;
tumeurs intra-abdominales ;
iléus ;
maladies pulmonaires (en particulier pneumonie) ;
septicémie ;
hyperlipidémie sévère ;
rares cas d'urémie non curables par dialyse péritonéale ;
cachexie et perte de poids importante, en particulier lorsqu'un apport protéique adéquat n'est pas garanti ;
cas où le patient est incapable physiquement ou mentalement de suivre un traitement par la dialyse péritonéale selon la prescription du médecin.
Si l'un de ces cas survient en cours de dialyse péritonéale, le médecin doit prendre les décisions nécessaires.

Grossesse/Allaitement

Grossesse
Il n'existe pas de données ou il existe des données limitées sur l'utilisation de NEUTRAVERA GLUCOSE 1,5%, CALCIUM 1,25 mmol/l chez la femme enceinte. Il n'y a pas de données issues d'études chez l'animal . Si la dialyse péritonéale est envisagée comme un traitement possible en cours de grossesse, le bénéfice du traitement devra être mis en balance avec les risques et les complications potentiels pour la mère et le fœtus.
Allaitement
Les composants de NEUTRAVERA GLUCOSE 1,5%, CALCIUM 1,25 mmol/l sont excrétés dans le lait maternel. Cependant, il n'est pas attendu d'effets indésirables chez l'enfant lorsque le traitement est adéquat. Une interruption temporaire de l'allaitement doit être envisagée, en prenant en compte le bénéfice de l'allaitement pour l'enfant et le bénéfice du traitement pour la mère.
Fertilité
Il n'y a pas de données cliniques disponibles sur les effets potentiels sur la fertilité. Cependant, aucun effet sur la fertilité n'est attendu au cours du traitement.

Surdosage

Aucun cas grave de surdosage n'a été rapporté.
Tout excès de la solution introduite dans la cavité péritonéale peut être éliminé facilement vers la poche de drainage.
En cas d'échanges trop fréquents, une déshydratation et/ou des déséquilibres en électrolytes peuvent apparaître et nécessiter une intervention médicale immédiate.
Si un échange a été oublié, le médecin traitant ou le centre de dialyse en charge du patient doivent être contactés.
Un déséquilibre peut conduire à une hyperhydratation ou une déshydratation et à des dérèglements électrolytiques.
La conséquence la plus probable d'un surdosage avec NEUTRAVERA GLUCOSE 2,3%, CALCIUM 1,25 mmol/l est la déshydratation.
Un sous-dosage, l'interruption du traitement ou un traitement discontinu peuvent entraîner une hyperhydratation sévère avec des œdèmes périphériques et une décompensation cardiaque et/ou une urémie sévère menaçant la vie du patient.
Des mesures d'urgence et de thérapie intensive doivent être appliquées.
Un traitement par hémodialyse peut être entrepris immédiatement.

Interactions avec d'autres médicaments

L'utilisation de cette solution de dialyse péritonéale peut conduire à une perte d'efficacité d'autres médicaments si ceux-ci traversent la membrane péritonéale. Un ajustement du dosage devra être nécessaire.
Une diminution du taux de potassium sérique peut augmenter la fréquence des réactions indésirables liées aux médicaments digitaliques. Les taux de potassium doivent être particulièrement surveillés lors d'un traitement concomitant aux digitaliques .
L'utilisation de diurétiques peut aider à maintenir la fonction rénale résiduelle, mais peut aussi entraîner des désordres hydro-électrolytiques.
Chez le sujet diabétique, la dose journalière d'insuline ou d'hypoglycémiants oraux doit être adaptée en tenant compte de l'apport de glucose.

Mises en garde et précautions

Cette solution de dialyse péritonéale ne doit pas être utilisée en perfusion intraveineuse.
Cette solution doit être administrée seulement après évaluation du rapport bénéfice/risque en cas de :
hyperparathyroïdie, le traitement devra être complété par l'administration de chélateurs du phosphore contenant du calcium et / ou de la vitamine D pour assurer un apport entéral en calcium suffisant.
hypocalcémie : l'utilisation, temporaire ou permanente, d'une solution de dialyse péritonéale avec une concentration en calcium plus importante doit être envisagée lorsqu'une administration entérale de chélateurs du phosphore contenant du calcium et / ou de la vitamine D n'est pas possible.
pertes d'électrolytes dues à des vomissements et/ou diarrhée (l'utilisation temporaire d'une solution de dialyse péritonéale contenant du potassium peut être nécessaire) ;
traitement aux digitaliques : un contrôle régulier du taux de potassium sérique est obligatoire . Une hypokaliémie sévère peut nécessiter l'utilisation d'une solution de dialyse péritonéale contenant du potassium, accompagnée d'un régime alimentaire approprié ;
patient présentant des reins polykystiques.
Une perte de protéines, d'acides aminés et de vitamines hydrosolubles apparaît lors de la dialyse péritonéale. Pour éviter de telles carences, une alimentation adéquate ou une supplémentation doit être assurée.
Les caractéristiques de transfert de la membrane péritonéale peuvent se modifier lors de la dialyse péritonéale à long terme ; ces changements sont principalement mis en évidence par une perte d'ultrafiltration. En cas de perte sévère d'ultrafiltration, la dialyse péritonéale doit être arrêtée et remplacée par l'hémodialyse.
Un contrôle régulier des paramètres suivants est recommandé :
poids corporel afin de détecter précocement une hyperhydratation ou une déshydratation ;
natrémie, kaliémie, calcémie, magnésémie, phosphatémie, équilibre acido-basique, gaz sanguins et protéines sanguines ;
créatininémie et urée sanguine ;
dosage de la parathormone et autres indicateurs du métabolisme osseux ;
glycémie ;
fonction rénale résiduelle afin d'adapter le traitement par dialyse péritonéale
La solution de drainage doit être vérifiée en termes de limpidité et de volume. Un trouble et/ou des douleurs abdominales sont des indices de péritonite.
Sujets âgés
Chez le sujet âgé, l'augmentation de l'incidence des hernies devra être prise en compte avant le démarrage de la dialyse péritonéale.

Neutravera glucose solution.Comment utiliser,posologie,mode d'emploi et contre-indications.Les analogues- Medzai.net

L'accès aux informations contenues dans ce Site est ouvert à tous les professionnels de santé.
Les informations données sur le site le sont à titre purement informatif.
Toutefois l'utilisateur exploite les données du site Medzai.net sous sa seule responsabilité : ces informations ne sauraient être utilisées sans vérification préalable par le l’internaute et Medzai.net ne pourra être tenue pour responsable des conséquences directes ou indirectes pouvant résulter de l'utilisation, la consultation et l'interprétation des informations fournies.

Repertoire des medicaments - Medzai.net, © 2016-2019