Langue - Français
Русский
 





Principe actif -Bétaméthasone

Bétaméthasone - Pharmacocinétique et effets indésirables. Les médicaments avec le principe actif Bétaméthasone - Medzai.net
Dénomination commune internationale:
BETAMETHASONE
Numéro CAS:
378-44-9
Formule brute:
C22H29FO5
Nomenclature de l'UICPA:
(8S,9R,10S,11S,13S,14S,16S,17R)-9-fluoro-11,17-dihydroxy-17-(2-hydroxyacetyl)-10,13,16-trimethyl-6,7,8,11,12,14,15,16-octahydrocyclopenta[a]phenanthren-3-one

(8S,9R,10S,11S,13S,14S,16S,17R)-9-fluoro-11,17-dihydroxy-17-(2-hydroxy-1-oxoethyl)-10,13,16-trimethyl-6,7,8,11,12,14,15,16-octahydrocyclopenta[a]phenanthren-3-one

Partager sur les réseaux sociaux:

BÉTAMÉTHASONE - Composés chimiques

BÉTAMÉTHASONE
Dénomination commune internationale:
BETAMETHASONE
Numéro CAS:
378-44-9
Formule brute:
C22H29FO5
Nomenclature de l'UICPA:

(8S,9R,10S,11S,13S,14S,16S,17R)-9-fluoro-11,17-dihydroxy-17-(2-hydroxyacetyl)-10,13,16-trimethyl-6,7,8,11,12,14,15,16-octahydrocyclopenta[a]phenanthren-3-one

(8S,9R,10S,11S,13S,14S,16S,17R)-9-fluoro-11,17-dihydroxy-17-(2-hydroxy-1-oxoethyl)-10,13,16-trimethyl-6,7,8,11,12,14,15,16-octahydrocyclopenta[a]phenanthren-3-one

BETAMETHASONE ACIBUTATE
Numéro CAS:
5534-05-4
Formule brute:
C28H37FO7
Nomenclature de l'UICPA:

[(8S,9R,10S,11S,13S,14S,16S,17R)-17-(2-acetoxyacetyl)-9-fluoro-11-hydroxy-10,13,16-trimethyl-3-oxo-6,7,8,11,12,14,15,16-octahydrocyclopenta[a]phenanthren-17-yl] 2-methylpropanoate

2-methylpropanoic acid [(8S,9R,10S,11S,13S,14S,16S,17R)-17-(2-acetyloxy-1-oxoethyl)-9-fluoro-11-hydroxy-10,13,16-trimethyl-3-oxo-6,7,8,11,12,14,15,16-octahydrocyclopenta[a]phenanthren-17-yl] ester

VALÉRATE DE BÉTAMÉTHASONE
Dénomination commune internationale:
BETAMETHASONE VALERATE
Numéro CAS:
2152-44-5
Formule brute:
C27H37FO6
Nomenclature de l'UICPA:

[(8S,9R,10S,11S,13S,14S,16S,17R)-9-fluoro-11-hydroxy-17-(2-hydroxyacetyl)-10,13,16-trimethyl-3-oxo-6,7,8,11,12,14,15,16-octahydrocyclopenta[a]phenanthren-17-yl] pentanoate

BÉTAMETHASONE (PHOSPHATE DE) ET DE DISODIUM
Dénomination commune internationale:
BETAMETHASONE SODIUM PHOSPHATE
Numéro CAS:
151-73-5
Formule brute:
C22H28FO8P.2Na
ACÉTATE DE BÉTAMÉTHASONE
Dénomination commune internationale:
BETAMETHASONE ACETATE
Numéro CAS:
987-24-6
Formule brute:
C24H31FO6
BÉTAMÉTHASONE (DIPROPIONATE DE)
Dénomination commune internationale:
BETAMETHASONE DIPROPIONATE
Numéro CAS:
5593-20-4
Formule brute:
C28H37FO7
BETAMETHASONE BENZOATE
Numéro CAS:
22298-29-9
Formule brute:
C29H33FO6
BETAMETHASONE 17-PROPIONATE
Numéro CAS:
5534-13-4
Formule brute:
C25H33FO6
BETAMETHASONE 21-PROPIONATE
Numéro CAS:
75883-07-7
Formule brute:
C25H33FO6
BETAMETHASONE BUTYRATE PROPIONATE
Numéro CAS:
5534-02-1
Formule brute:
C29H39FO7
BETAMETHASONE DIHYDROGEN PHOSPHATE
Numéro CAS:
360-63-4
Formule brute:
C22H30FO8P
BETAMETHASONE 9,11-EPOXIDE
Numéro CAS:
981-34-0
Formule brute:
C22H28O5
BETAMETHASONE 21-ACETATE 17-PROPIONATE
Numéro CAS:
5514-81-8
Formule brute:
C27H35FO7
BETAMETHASONE 9,11-EPOXIDE 17-PROPIONATE
Numéro CAS:
79578-39-5
Formule brute:
C25H32O6
BETAMETHASONE 9,11-EPOXIDE 17,21-DIPROPIONATE
Numéro CAS:
66917-44-0
Formule brute:
C28H36O7
6.ALPHA.-BROMOBETAMETHASONE DIPROPIONATE
Numéro CAS:
1186048-34-9
Formule brute:
C28H36BrFO7
BETAMETHASONE SUCCINATE
Numéro CAS:
27297-42-3
Formule brute:
C26H33FO8
BETAMETHASONE 9,11-EPOXIDE 21-PROPIONATE
Numéro CAS:
205105-83-5
Formule brute:
C25H32O6
BETAMETHASONE VALEROACETATE
Numéro CAS:
5919-89-1
Formule brute:
C29H39FO7
BETAMETHASONE SODIUM SUCCINATE
Formule brute:
C26H32FO8.Na
21-DEOXYBETAMETHASONE 17-PROPIONATE
Numéro CAS:
4351-48-8
Formule brute:
C25H33FO5
BETAMETHASONE 21-VALERATE
Numéro CAS:
2240-28-0
Formule brute:
C27H37FO6

Bétaméthasone - dans les pharmacopées des pays suivants:

Pharmacopée britannique
betamethasone
- BAN (British Approved Name)
Pharmacopée Française
bétaméthasone
- DCF (Dénominations Communes Françaises)
Pharmacopée japonaise
betamethasone dipropionate
- JAN (Japanese Accepted Name)
Pharmacopée d'état de la Fédération de Russie
Бетаметазон
Pharmacopée américaine
betamethasone
- USP (United States Pharmacopeia)
Pharmacopée d'Italie
betametasone
- DCIT (Denominazione Comune Italiana)
Pharmacopée européenne
betamethasone
- Ph.Eur.
Pharmacopée indienne
betamethasone
- IP
Pharmacopée internationale
betamethasonum
Pharmacopée chinoise
倍他米松
Pharmacopée mexicaine
betamethasone
- MXP
betamethasone


Сlassification pharmacothérapeutique:

Classification ATC:

Formes pharmaceutiques BÉTAMÉTHASONE

  • comprimé dispersible sécable
  • comprimé effervescente
  • comprimé à sucer
  • crème
  • crème pour application cutanée
  • emplâtre médicamenteuxse
  • lotion
  • pommade
  • pommade pour application cutanée
  • solution
  • solution buvable en gouttes
  • solution injectable
  • solution pour pulvérisation cutanée
  • suspension injectable
  • émulsion pour application

Pharmacodynamique

Les glucocorticoïdes physiologiques (cortisone et hydrocortisone) sont des hormones métaboliques essentielles. Les corticoïdes synthétiques, incluant la bétaméthasone, sont utilisés principalement pour leur effet anti-inflammatoire. A forte dose, ils diminuent la réponse immunitaire. Leur effet métabolique et de rétention sodée est moindre que celui de l'hydrocortisone.

Pharmacocinétique

Pharmacocinétique - BÉTAMÉTHASONE - voie orale

La bétaméthasone est absorbée au niveau du tractus digestif. La liaison protéique est de l'ordre de 60 %.
La bétaméthasone est métabolisée dans le foie et éliminée par le rein. La demi-vie plasmatique de la bétaméthasone est de l'ordre de 5 heures. La demi-vie biologique est de 36 à 54 heures.

Pharmacocinétique - BÉTAMÉTHASONE - application topique

L'importance du passage transdermique et des effets systémiques dépend de l'importance de la surface traitée, du degré d'altération épidermique, de la durée du traitement. Ces effets sont d'autant plus à redouter que le traitement est prolongé.

Pharmacocinétique - BÉTAMÉTHASONE - usage parentéral

Le phosphate disodique de bétaméthasone est un sel soluble utilisable par voies I.V. et I.M. ainsi qu'en injections locales. Sa résorption est complète et rapide. En partie liée aux protéines (60 % environ) et en partie sous forme libre. La bétaméthasone est métabolisée par le foie et éliminée par le rein.

Dosage

Dosage - BÉTAMÉTHASONE - voie orale
Comprimé à sucer
Sucer lentement les comprimés, sans les croquer ni les avaler, jusqu'au délitement complet.
5 à 10 comprimés par jour, en répartissant les prises.
Solution buvable en gouttes
Voie orale.
40 gouttes correspondent à 1 ml de solution et à 0,5 mg de bétaméthasone.
Equivalence anti-inflammatoire (équipotence) pour 5 mg de prednisone : 0,75 mg de bétaméthasone.
Mettre les gouttes dans un verre d'eau. L'ingestion de la solution se fait de préférence à la fin du repas.
RESERVE AUX NOURRISSONS ET AUX ENFANTS
La posologie doit être adaptée à l'affection et au poids de l'enfant.
Traitement d'attaque : 0,075 mg/kg/jour, soit 6 gouttes/kg/jour à 0,3 mg/kg/jour de bétaméthasone, soit 24 gouttes/kg/jour (0,5 à 2 mg/kg/jour équivalent prednisone).
A titre indicatif : 150 à 600 gouttes pour un enfant de 25 kg.
Traitement d'entretien : 0,03 mg/kg/jour (soit 3 gouttes/kg/jour).
A titre indicatif : 75 gouttes pour un enfant de 25 kg.
La prescription de la corticothérapie à jour alterné (un jour sans corticoïde et le deuxième jour avec une posologie double de la posologie quotidienne qui aurait été requise) s'utilise chez l'enfant pour tenter de limiter le retard de croissance. Ce schéma à jour alterné ne peut s'envisager qu'après le contrôle de la maladie inflammatoire par les fortes doses de corticoïdes, et lorsqu'au cours de la décroissance aucun rebond n'est observé.
EN GENERAL
Le traitement « à la dose d'attaque » doit être poursuivi jusqu'au contrôle durable de la maladie. La décroissance doit être lente. L'obtention d'un sevrage est le but recherché. Le maintien d'une dose d'entretien (dose minimale efficace) est un compromis parfois nécessaire.
Pour un traitement prolongé et à fortes doses, les premières doses peuvent être réparties en deux prises quotidiennes. Par la suite, la dose quotidienne peut être administrée en prise unique de préférence le matin au cours d'un repas.
Arrêt du traitement
Le rythme du sevrage dépend principalement de la durée du traitement, de la dose de départ et de la maladie.
Le traitement entraîne une mise au repos des sécrétions d'ACTH et de cortisol avec parfois une insuffisance surrénalienne durable. Lors du sevrage, l'arrêt doit se faire progressivement, par paliers en raison du risque de rechute : réduction de 10 % tous les 8 à 15 jours en moyenne.
Pour les cures courtes de moins de 10 jours, l'arrêt du traitement ne nécessite pas de décroissance.
Lors de la décroissance des doses (cure prolongée) : à la posologie de 5 à 7 mg d'équivalent prednisone, lorsque la maladie causale ne nécessite plus de corticothérapie, il est souhaitable de remplacer le corticoïde de synthèse par 20 mg/jour d'hydrocortisone jusqu'à la reprise de la fonction corticotrope. Si une corticothérapie doit être maintenue à une dose inférieure à 5 mg d'équivalent prednisone par jour, il est possible d'y adjoindre une petite dose d'hydrocortisone pour atteindre un équivalent d'hydrocortisone de 20 à 30 mg par jour. Lorsque le patient est seulement sous hydrocortisone, il est possible de tester l'axe corticotrope par des tests endocriniens. Ces tests n'éliminent pas à eux seuls, la possibilité de survenue d'insuffisance surrénale au cours d'un stress.
Sous hydrocortisone ou même à distance de l'arrêt, le patient doit être prévenu de la nécessité d'augmenter la posologie habituelle ou de reprendre un traitement substitutif (par exemple 100 mg d'hydrocortisone en intramusculaire toutes les 6 à 8 heures) en cas de stress : intervention chirurgicale, traumatisme, infection.
Dosage - BÉTAMÉTHASONE - application topique
Pommade
BÉTAMÉTHASONE est destiné à l'usage cutané uniquement.
Posologie
Le traitement doit être limité à 1 à 2 applications par jour.
Une augmentation du nombre d'applications quotidiennes risquerait d'aggraver les effets indésirables sans améliorer les effets thérapeutiques.
Le traitement de grandes surfaces nécessite une surveillance du nombre de tubes utilisés.
Mode d'administration
Il est conseillé d'appliquer le produit en touches espacées, puis de l'étaler en massant légèrement jusqu'à ce qu'il soit entièrement absorbé.
Certaines dermatoses (psoriasis, dermatite atopique...) rendent souhaitable un arrêt progressif. Il peut être obtenu par la diminution de fréquence des applications et/ou par l'utilisation d'un corticoïde moins fort ou moins dosé.
Lotion
BÉTAMÉTHASONE est destiné à l'usage cutané uniquement.
Posologie
Le traitement doit être limité à 1 à 2 applications par jour.
Une augmentation du nombre d'applications quotidiennes risquerait d'aggraver les effets indésirables sans améliorer les effets thérapeutiques.
Le traitement de grandes surfaces nécessite une surveillance du nombre de flacons utilisés.
Mode d'administration
Il est conseillé d'appliquer le produit en touches espacées, puis de l'étaler en massant légèrement jusqu'à ce qu'il soit entièrement absorbé.
Certaines dermatoses (psoriasis, dermatite atopique...) rendent souhaitable un arrêt progressif. Il peut être obtenu par la diminution de fréquence des applications et/ou par l'utilisation d'un corticoïde moins fort ou moins dosé.
Crème
Le traitement doit être limité à 1 à 2 applications par jour.
Une augmentation du nombre d'applications quotidiennes risquerait d'aggraver les effets indésirables sans améliorer les effets thérapeutiques.
Le traitement de grandes surfaces nécessite une surveillance du nombre de tubes utilisés.
Mode d'administration
Il est conseillé d'appliquer le produit en touches espacées, puis de l'étaler en massant légèrement jusqu'à ce qu'il soit entièrement absorbé.
Certaines dermatoses (psoriasis, dermatite atopique...) rendent souhaitable un arrêt progressif. Il peut être obtenu par la diminution de fréquence des applications et/ou par l'utilisation d'un corticoïde moins fort ou moins dosé.
émulsion pour application
Appliquer une à deux fois par jour en fine couche sur la surface à traiter et faire pénétrer par léger massage, jusqu'à ce que l'émulsion soit entièrement absorbée.
La lotion doit être appliquée raie par raie, en petite quantité, directement sur le cuir chevelu. Se laver les mains après application.
Une augmentation du nombre d'applications quotidiennes risquerait d'aggraver les effets indésirables sans améliorer les effets thérapeutiques.
En cas d'aggravation ou d'absence d'amélioration au bout de 2 à 4 semaines, le traitement et le diagnostic doivent être réévalués.
Lorsqu'un épisode aigu a été traité efficacement avec un traitement continu de corticoïde local, un traitement intermittent peut être envisagé. En cas d'utilisation intermittente chronique, la fonction de l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien devra être évaluée régulièrement.
Certaines dermatoses (psoriasis, dermatite atopique...) rendent souhaitable l'arrêt progressif du corticoïde local. Il peut être obtenu par la diminution de fréquence des applications /ou par l'utilisation d'un corticoïde moins fort ou moins dosé.
En raison de la nature inflammable de l'application de valérate de bétaméthasone lotion, les patients doivent éviter de fumer ou d'être à proximité d'une flamme durant l'application et immédiatement après utilisation.
emplâtre médicamenteux(se)
Appliquer l'emplâtre médicamenteux une fois par jour sur la surface à traiter. Ne pas dépasser la dose maximale journalière de six emplâtres médicamenteux et une durée de traitement de 30 jours maximum.
Un nouvel emplâtre médicamenteux doit être appliqué toutes les 24 heures. Il est également conseillé d'attendre au moins 30 minutes entre une application et la suivante.
Lorsqu'une amélioration notable est obtenue, vous pouvez arrêter les applications et poursuivre le traitement avec un corticoïde de niveau d'activité inférieur.
Population pédiatrique
La sécurité et l'efficacité de BÉTAMÉTHASONE chez les enfants âgés de moins de 18 ans n'a pas encore été établie.
Aucune donnée n'étant disponible, BÉTAMÉTHASONE ne doit pas être utilisé chez les enfants âgés de moins de 18 ans.
Mode d'administration
Précautions à prendre avant la manipulation ou l'application de l'emplâtre :
Nettoyer et sécher précautionneusement la surface à traiter avant chaque application afin que l'emplâtre médicamenteux adhère bien à la peau.
Ouvrir le sachet contenant l'emplâtre médicamenteux et découper l'emplâtre si besoin, afin qu'il corresponde à la surface à traiter. Retirer le film protecteur et appliquer la partie adhésive de l'emplâtre sur la surface concernée.
Toute partie non utilisée de l'emplâtre doit être remise dans le sachet pour être conservé et pouvoir être utilisé lors de la prochaine application .
L'emplâtre médicamenteux une fois appliqué, ne doit pas être retiré et réutilisé.
Une fois l'emplâtre appliqué, la peau ne doit pas être mouillée. Il est conseillé de prendre son bain ou sa douche entre les applications.
Par ailleurs, si l'emplâtre médicamenteux est appliqué sur des surfaces particulièrement mobiles (coude ou genou) et que les bords commencent à se décoller, il est conseillé de poser sur les parties détachées uniquement, un petit morceau de sparadrap fourni dans l'emballage.
Ne pas appliquer sur le visage.
Ne jamais couvrir l'emplâtre médicamenteux complètement avec un matériel occlusif ou une compresse.
Dosage - BÉTAMÉTHASONE - usage parentéral
Solution injectable
Cette spécialité n'est pas adaptée à l'administration par voie inhalée par nébulisateur.
Equivalence anti-inflammatoire (équipotence) pour 5 mg de prednisone : 0,75 mg de bétaméthasone.
USAGE SYSTEMIQUE
La posologie est variable en fonction du diagnostic, de la sévérité de l'affection, du pronostic, de la réponse du patient et de la tolérance au traitement.
INJECTIONS INTRAVEINEUSE OU INTRAMUSCULAIRE
En urgence : injection par voie veineuse directe ou perfusion de 1 à 5 ampoules, renouvelable dans les 24 heures chez l'adulte. Cette dose peut éventuellement être augmentée.
Enfants : 0,1 à 0,3 mg/kg/24 heures
La période d'urgence passée, diminuer la posologie pendant 24 à 48 heures par injections intraveineuses ou intramusculaires.
Prendre le relais par des comprimés dès que le recours à la voie orale est possible.
USAGE LOCAL
Voie intra et péri-articulaire : 0,25 ml à 1 ml selon la taille de l'articulation ou de la zone à traiter. Le rythme des injections sera de 1 ou 2 injections par semaine à 1 injection toutes les 3 semaines.
Suspension injectable
Cette spécialité n'est pas adaptée à l'administration par voie inhalée par nébulisateur.
Equivalence anti-inflammatoire (équipotence) pour 5 mg de prednisone : 0,75 mg de bétaméthasone.
USAGE SYSTEMIQUE
VOIE INTRAMUSCULAIRE
Rhinite allergique saisonnière après échec des autres thérapeutiques (antihistaminique par voie générale, corticoïde intra-nasal ou corticoïde per os en cure courte). 1 injection pendant la période allergique.
A renouveler 1 fois.
Prévention anténatale de la maladie des membranes hyalines : induction de la maturation fœtale : 12 mg (2 ampoules) chez la mère au moins 24 heures avant la date présumée de l'accouchement, cette injection étant à renouveler éventuellement.
USAGE LOCAL
½ à 2 ampoules par injection selon le lieu de l'injection et l'affection à traiter.
Il faut éviter que l'injection ne soit trop superficielle en raison du risque d'atrophie sous-cutanée.
L'injection ne sera répétée qu'en cas de réapparition ou de persistance des symptômes.
Dosage - BÉTAMÉTHASONE administration par voie rectale
Solution rectale
Traitement de la poussée : un lavement par jour.
La durée moyenne d'une cure est de 15 à 20 jours.
Traitement d'entretien : 4 à 6 lavements par mois.
BÉTAMÉTHASONE solution rectale est prête à l'emploi immédiat.
L'administration se fera de préférence le soir au coucher afin de garder le lavement le plus longtemps possible.
Le malade couché sur le côté introduit doucement dans l'anus la canule préalablement lubrifiée en la faisant pénétrer jusqu'à la moitié de sa longueur.
Puis le malade enroule progressivement la poche sur elle-même ; le passage dans le rectum de la solution qu'elle contient est ainsi réalisé en 1 à 2 minutes environ.
L'opération terminée, le malade se met à plat ventre pendant 3 à 5 minutes, puis se remet dans sa position habituelle de recherche du sommeil.

Indications

Indications - BÉTAMÉTHASONE - usage systémique
USAGE SYSTEMIQUE
Les indications sont :
celles de la corticothérapie générale per os lorsque la voie parentérale est nécessaire en cas d'impossibilité de la voie orale (vomissements, aspiration gastrique, troubles de la conscience) ;
Les affections nécessitant un effet thérapeutique rapide.
Allergiques :
œdème de Quincke sévère en complément des antihistaminiques ;
choc anaphylactique en complément de l'adrénaline.
Infectieuses :
fièvre typhoïde sévère, en particulier avec confusion mentale, choc, coma ;
laryngite striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant.
Neurologiques :
œdème cérébral (tumeurs, abcès à toxoplasme...).
ORL :
dyspnée laryngée.
USAGE LOCAL
Ce sont celles de la corticothérapie locale, lorsque l'affection justifie une forte concentration locale. Toute prescription d'injection locale doit faire la part du danger infectieux notamment du risque de favoriser une prolifération bactérienne.
Ce médicament est indiqué dans les affections :
Dermatologiques :
cicatrices chéloïdes.
OPH :
injections péri-oculaires dans certaines atteintes inflammatoires du segment antérieur avec participation de l'uvée intermédiaire.
ORL :
irrigations intra-sinusiennes dans les sinusites subaiguës ou chroniques justifiant un drainage.
Rhumatologiques :
injections intra-articulaires : arthrites inflammatoires, arthrose en poussée ;
injections péri-articulaires : tendinites, bursites ;
injections des parties molles : talalgies, syndrome du canal carpien, maladie de Dupuytren.
Indications - BÉTAMÉTHASONE - application topique
1. Indications privilégiées où la corticothérapie locale est tenue pour le meilleur traitement :
eczéma de contact
dermatite atopique
lichénification
2. Indications où la corticothérapie locale est l'un des traitements habituels :
dermite de stase
psoriasis (à l'exclusion des plaques très étendues)
lichen
prurigo non parasitaire
dyshidrose
lichen scléro-atrophique génital
granulome annulaire
lupus érythémateux discoïde
dermite séborrhéique à l'exception du visage
traitement symptomatique du prurit du mycosis fongoïde
3. Indications de circonstance pour une durée brève :
piqûres d'insectes et prurigo parasitaire après traitement étiologique.
La forme crème est plus particulièrement destinée aux lésions aiguës, suintantes.
Remarque : chaque dermatose doit être traitée par un corticoïde de niveau le mieux approprié en sachant qu'en fonction des résultats, on peut être conduit à lui substituer un produit d'une activité plus forte ou moins forte sur tout ou partie des lésions.

Contre-indications

USAGE SYSTEMIQUE
Ce médicament est généralement contre-indiqué dans les situations suivantes (il n'existe toutefois aucune contre-indication absolue pour une corticothérapie d'indication vitale) :
tout état infectieux à l'exclusion des indications spécifiées ;
certaines viroses en évolution (notamment hépatites, herpès, varicelle, zona) ;
états psychotiques encore non contrôlés par un traitement ;
vaccins vivants ;
hypersensibilité à la bétaméthasone, aux corticoïdes ou à l'un des constituants ;
troubles de la coagulation, traitement anticoagulant en cours en cas d'injection intra-musculaire.
Ce médicament est généralement déconseillé en association avec les médicaments non antiarythmiques, donnant des torsades de pointes .
USAGE LOCAL
Ce médicament est contre-indiqué dans les situations suivantes :
infection locale ou générale, ou suspicion d'infection ;
troubles sévères de la coagulation, traitement anticoagulant en cours ;
hypersensibilité à l'un des constituants.
Le phosphate disodique de bétaméthasone, solution pour injection ne doit pas être injectée directement dans les tendons. L'injection intra-articulaire dans une articulation déjà lésée doit être évitée.

Effets indésirables

Effets indésirables - BÉTAMÉTHASONE - usage systémique

La fréquence des effets secondaires est définie comme suit :
Très fréquents (≥1/10), Fréquents (≥1/100, <1/10), Peu fréquents (≥1/1.000, <1/100), Rares (≥1/10.000, <1/1.000), Très rares (<1/10.000), Non déterminés (la fréquence ne peut être définie sur la base des données disponibles).
Les effets indésirables suivants sont tirés de la littérature (rapports de cas) ou rapportés volontairement et spontanément par une population dont le taux exact d'exposition est inconnu.
Etant donné qu'il est impossible d'estimer la véritable fréquence des effets indésirables avec l'exposition à la bétaméthasone, leur incidence a été indiquée comme « non déterminée ».
Les effets indésirables sont présentés ci-dessous par classes de systèmes d'organes MedDRA et listés par ordre de gravité décroissante.
Lors d'une corticothérapie, notamment intense et à long terme, certains des effets suivants peuvent apparaître :
Classe de systèmes d'organes et fréquence
Effet indésirable
Troubles cardiaques
Fréquence non déterminée
Insuffisance cardiaque congestive (chez les patients prédisposés, en raison de l'effet des corticoïdes sur le bilan électrolytique)
Troubles endocriniens
Fréquence non déterminée
Suppression surrénale, atrophie surrénale, hyperadrénocorticisme, syndrome de Cushing, diabète, hyperglycémie, hirsutisme
Troubles oculaires
Fréquence non déterminée
Glaucome, cataracte sous-capsulaire, vision floue
Troubles gastro-intestinaux
Fréquence non déterminée
Perforation d'un ulcère gastroduodénal, ulcère gastrique, pancréatite, œsophagite, nausées
Troubles généraux et accidents liés au site d'administration
Fréquence non déterminée
Retard de cicatrisation
Système immunitaire
Fréquence non déterminée
Réaction anaphylactique, urticaire, dermatite allergique
Infections et infestations
Fréquence non déterminée
Tuberculose (réactivation), infection fongique, infection virale
Investigations
Fréquence non déterminée
Baisse du potassium, bilan azoté négatif, baisse des protéines totales, baisse de la numération lymphocytaire, diminution de la tolérance au glucose, prise / perte de poids
Troubles du métabolisme et de la nutrition
Fréquence non déterminée
Ostéoporose, œdème, augmentation de l'appétit
Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif
Fréquence non déterminée
Ostéonécrose, retard de croissance, myopathie, trouble du collagène, fracture, rupture des tendons
Troubles du système nerveux
Fréquence non déterminée
Augmentation de la pression intracrânienne, œdème papillaire, hypertension intracrânienne bénigne, vertiges, céphalées
Troubles psychiatriques
Fréquence non déterminée
Troubles psychotiques, anxiété, irritabilité
Troubles des organes de reproduction et des seins
Fréquence non déterminée
Irrégularités menstruelles
Troubles cutanés et sous-cutanés
Fréquence non déterminée
Atrophie cutanée, acné, ecchymoses, érythème, hyperhidrose
Troubles vasculaires
Fréquence non déterminée
Hypertension (chez les patients prédisposés, en raison de l'effet des corticoïdes sur le bilan électrolytique)

Effets indésirables - BÉTAMÉTHASONE - application topique

L'utilisation prolongée de corticoïdes d'activité modérée peut entraîner une atrophie cutanée, des télangiectasies (à redouter particulièrement sur le visage), des vergetures (à la racine des membres notamment, et survenant plus volontiers chez les adolescents), un purpura ecchymotique secondaire à l'atrophie, une fragilité cutanée.
Au visage, les corticoïdes peuvent créer une dermatite péri-orale ou bien aggraver une rosacée .
Il peut être observé un retard de cicatrisation des plaies atones, des escarres, des ulcères de jambe
Possibilité d'effets systémiques .
Des éruptions acnéiformes ou pustuleuses, une hypertrichose, des dépigmentations ont été rapportées.
Des infections secondaires, particulièrement sous pansement occlusif ou dans les plis et des dermatoses allergiques de contact ont été également rapportées lors de l'utilisation de corticoïdes locaux.

Interactions avec d'autres médicaments

USAGE SYSTEMIQUE
Associations déconseillées
- Sultopride
Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
- Vaccins vivants atténués
Risque de maladie généralisée éventuellement mortelle. Ce risque est majoré chez les sujets déjà immunodéprimés par la maladie sous-jacente.
Utiliser un vaccin inactivé lorsqu'il existe (poliomyélite).
Associations faisant l'objet de précautions d'emploi
- Acide acétylsalicylique par voie générale (et, par extrapolation, autres salicylés)
Diminution de la salicylémie pendant le traitement par les corticoïdes et risque de surdosage salicylé après son arrêt (augmentation de l'élimination des salicylés par les corticoïdes).
Adapter les doses de salicylés pendant l'association et après l'arrêt du traitement par les corticoïdes.
- Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes (sauf sultopride)
Corriger toute hypokaliémie avant d'administrer le produit et réaliser une surveillance clinique et électrocardiographique. Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
- Anticoagulants oraux
Impact éventuel de la corticothérapie sur le métabolisme de l'anticoagulant oral et sur celui des facteurs de la coagulation. Risque hémorragique propre à la corticothérapie (muqueuse digestive, fragilité vasculaire) à fortes doses ou en traitement prolongé supérieur à 10 jours.
Lorsque l'association est justifiée, renforcer la surveillance : contrôle biologique au 8e jour, puis tous les 15 jours pendant la corticothérapie et après son arrêt.
- Autres hypokaliémiants
Risque majoré d'hypokaliémie (effet additif).
Surveillance de la kaliémie avec, si besoin, correction à prendre particulièrement en compte en cas de thérapeutique digitalique.
- Digitaliques
Hypokaliémie favorisant les effets toxiques des digitaliques.
Corriger auparavant toute hypokaliémie et réaliser une surveillance clinique, électrolytique et électrocardiographique.
- Héparines (voie parentérale)
Aggravation par l'héparine du risque hémorragique propre à la corticothérapie (muqueuse digestive, fragilité vasculaire) à fortes doses ou en traitement prolongé supérieur à 10 jours.
L'association doit être justifiée, renforcer la surveillance.
- Anticonvulsivants Inducteurs enzymatiques
Diminution des concentrations plasmatiques et de l'efficacité des corticoïdes par augmentation de leur métabolisme hépatique. Les conséquences sont particulièrement importantes chez les addisoniens et en cas de transplantation.
Surveillance clinique et biologique, adaptation de la posologie des corticoïdes pendant le traitement par l'inducteur et après son arrêt.
- Insuline, metformine, sulfamides hypoglycémiants
Elévation de la glycémie avec parfois acidocétose (diminution de la tolérance aux glucides par les corticoïdes).
Prévenir le patient et renforcer l'autosurveillance glycémique, surtout en début de traitement. Adapter éventuellement la posologie de l'antidiabétique pendant le traitement par les corticoïdes et après son arrêt.
- Isoniazide (décrit pour la prednisolone)
Diminution des concentrations plasmatiques de l'isoniazide. Mécanisme invoqué : augmentation du métabolisme hépatique de l'isoniazide et diminution de celui des glucocorticoïdes.
Surveillance clinique et biologique.
L'effet des corticostéroïdes peut être augmenté par le ritonavir et le kétoconazole.
Il peut s'avérer nécessaire de changer ou généralement de diminuer, la dose d'anticoagulants administrés simultanément.
Associations à prendre en compte
- Antihypertenseurs, sauf bêta-bloquants
Diminution de l'effet antihypertenseur (rétention hydrosodée des corticoïdes).
- Interféron alfa
Risque d'inhibition de l'action de l'interféron.
- Curares non dépolarisants
Risque de myopathie sévère, réversible après un délai éventuellement long (plusieurs mois).
- Fluoroquinolones
Possible majoration du risque de tendinopathie, voire de rupture tendineuse (exceptionnelle), particulièrement chez les patients recevant une corticothérapie prolongée.
USAGE LOCAL
Les risques d'interactions des glucocorticoïdes avec d'autres médicaments sont exceptionnels par voie injectable locale dans les circonstances usuelles d'emploi. Ces risques seraient à considérer en cas d'injections multiples (plusieurs localisations) ou répétées à court terme.

Conditions générales d'utilisation | Contact
L'accès aux informations contenues dans ce Site est ouvert à tous les professionnels de santé.
Les informations données sur le site le sont à titre purement informatif.
Toutefois l'utilisateur exploite les données du site Medzai.net sous sa seule responsabilité : ces informations ne sauraient être utilisées sans vérification préalable par le l’internaute et Medzai.net ne pourra être tenue pour responsable des conséquences directes ou indirectes pouvant résulter de l'utilisation, la consultation et l'interprétation des informations fournies.

Repertoire des medicaments - Medzai.net, © 2016-2019