Langue - Français
Русский
 





Principe actif -Cabergoline

Cabergoline - Pharmacocinétique et effets indésirables. Les médicaments avec le principe actif Cabergoline - Medzai.net
Dénomination commune internationale:
CABERGOLINE
Numéro CAS:
81409-90-7
Formule brute:
C26H37N5O2
Nomenclature de l'UICPA:
(6aR,9R,10aR)-7-allyl-N-[3-(dimethylamino)propyl]-N-(ethylcarbamoyl)-6,6a,8,9,10,10a-hexahydro-4H-indolo[4,3-fg]quinoline-9-carboxamide

(6aR,9R,10aR)-N-[3-(dimethylamino)propyl]-N-(ethylcarbamoyl)-7-prop-2-enyl-6,6a,8,9,10,10a-hexahydro-4H-indolo[4,3-fg]quinoline-9-carboxamide

Partager sur les réseaux sociaux:

CABERGOLINE - Composés chimiques

CABERGOLINE
Numéro CAS:
81409-90-7
Formule brute:
C26H37N5O2
Nomenclature de l'UICPA:

(6aR,9R,10aR)-7-allyl-N-[3-(dimethylamino)propyl]-N-(ethylcarbamoyl)-6,6a,8,9,10,10a-hexahydro-4H-indolo[4,3-fg]quinoline-9-carboxamide

(6aR,9R,10aR)-N-[3-(dimethylamino)propyl]-N-(ethylcarbamoyl)-7-prop-2-enyl-6,6a,8,9,10,10a-hexahydro-4H-indolo[4,3-fg]quinoline-9-carboxamide

CABERGOLINE DIPHOSPHATE
Numéro CAS:
85329-89-1
Formule brute:
C26H37N5O2.2H3O4P

Cabergoline - dans les pharmacopées des pays suivants:

Pharmacopée britannique
cabergoline
- BAN (British Approved Name)
Pharmacopée Française
cabergoline
- DCF (Dénominations Communes Françaises)
Pharmacopée d'état de la Fédération de Russie
Каберголин
Pharmacopée américaine
cabergoline
- USP (United States Pharmacopeia)
Pharmacopée d'Italie
cabergolina
- DCIT (Denominazione Comune Italiana)
Pharmacopée internationale
cabergolinum
Pharmacopée chinoise
卡麦角林


Сlassification pharmacothérapeutique:

Classification ATC:

Formes pharmaceutiques CABERGOLINE

  • comprimé
  • comprimé sécable

Pharmacodynamique

La cabergoline est un dérivé de l'ergot de seigle, exerçant sur les récepteurs dopaminergiques D2 des propriétés agonistes.
La cabergoline exerce un effet hypotenseur qui apparaît habituellement au cours des 6 premières heures suivant la prise du médicament. Il est dose-dépendant à la fois en terme d'intensité et de fréquence.

Pharmacocinétique

Pharmacocinétique - CABERGOLINE - voie orale

Absorption
Après administration orale, la cabergoline est rapidement absorbée au niveau du tractus gastro-intestinal et le pic de concentration plasmatique est atteint après 0,5 à 4 heures.
Les aliments ne semblent pas avoir d'effet sur l'absorption et l'élimination de la cabergoline.
Distribution
Les études in vitro ont montré que la liaison aux protéines plasmatiques de la cabergoline est de 41 à 42 % pour des concentrations allant de 0,1 à 10 ng/mL.
Métabolisme
Dans les urines, le métabolite principal détecté est la 6-allyl-8ß-carboxy-ergoline, qui représente 4 à 6 % de la dose. Trois autres métabolites ont été identifiés dans les urines; ils représentent globalement moins de 3 % de la dose administrée. In vitro, l'activité inhibitrice de la sécrétion de prolactine des métabolites est beaucoup plus faible que celle de la cabergoline.
Elimination
La demi-vie d'élimination de la cabergoline est longue (63 à 68 heures chez des volontaires sains et 79 à 115
La demi-vie d'élimination de la cabergoline est longue (63 à 68 heures chez des volontaires sains et 79 à 115 heures chez des patients hyperprolactinémiques).
Sur la base de la demi-vie d'élimination, l'état d'équilibre doit être atteint après 4 semaines, comme le confirment les concentrations plasmatiques maximales moyennes observées après administration d'une dose unique de 0,5 mg de cabergoline (37 ± 8 pg/ml) et après un traitement à doses répétées de 4 semaines (101 ± 43 pg/ml).
Dix jours après l'administration, environ 18 % et 72 % de la dose sont respectivement éliminés dans les urines et dans les fèces. Dans les urines, la cabergoline sous forme inchangée représente 2 à 3 % de la dose.
Linéarité/Non-linéarité
Le profil pharmacocinétique est linéaire jusqu'à la dose de 7 mg par jour.

Dosage

Dosage - CABERGOLINE - voie orale
Comprimé
La posologie doit être adaptée individuellement en fonction de l'efficacité et de la tolérance.
La posologie journalière doit être administrée en une seule prise, au cours d'un repas pour améliorer la tolérance.
Adultes
Le traitement est instauré à la posologie de 1 mg/jour de cabergoline. La posologie peut être augmentée progressivement suivant la réponse clinique et la tolérance, toutes les semaines (premières semaines) ou toutes les deux semaines, en raison de la longue demi-vie de la cabergoline .
Une réponse thérapeutique est obtenue habituellement avec 2 à 6 mg/jour de cabergoline en association avec la lévodopa/carbidopa. La dose maximale de 3 mg/j ne doit pas être dépassée.
Les doses de lévodopa pourront être progressivement diminuées, parallèlement à l'augmentation de la posologie de la cabergoline.
Sujets âgés
Les études pharmacocinétiques conduites avec la cabergoline ont montré qu'un ajustement des doses n'est pas nécessaire chez les sujets âgés ayant une fonction rénale normale.
Insuffisants hépatiques
L'utilisation de la cabergoline est contre-indiquée en cas d'insuffisance hépatique sévère.
Insuffisants rénaux
Les données pharmacocinétiques dans cette population sont insuffisantes. L'utilisation de la cabergoline est contre-indiquée en cas d'insuffisance rénale sévère. La cabergoline sera utilisée avec précautions en cas d'insuffisance rénale modérée et légère.

Indications

Indications - CABERGOLINE - usage systémique
Hyperprolactinémie idiopathique.
Hyperprolactinémie liée à la présence d'un microadénome ou d'un macroadénome hypophysaire, et leurs manifestations cliniques:
chez la femme: galactorrhée, oligo- ou aménorrhée, infertilité;
chez l'homme: gynécomastie, impuissance.

Contre-indications

Ce médicament NE DOIT JAMAIS ETRE prescrit dans les cas suivants:
antécédents de fibroses pulmonaires, péricardiques et rétropéritonéales,
association aux neuroleptiques antiémétiques et neuroleptiques antipsychotiques (sauf clozapine) ,
pour un traitement à long terme : signe de valvulopathie cardiaque décelé lors de l'échocardiographie préalable au traitement .

Effets indésirables

Effets indésirables - CABERGOLINE - usage systémique

Les effets indésirables rapportés ont été, le plus souvent d'intensité légère à modérée et d'évolution transitoire, ne nécessitant l'arrêt du traitement que dans un faible nombre de cas.
Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés ont été:
dyskinésies, hyperkinésies,
hallucinations, confusion mentale, troubles du sommeil,
nausées, vomissements, dyspepsie, gastrites,
céphalées, vertiges, hypotension ou syncope,
crises d'angor, erythromélalgie,
œdèmes périphériques.
Une somnolence a été rapportée lors du traitement par cabergoline. Dans des cas peu fréquents, une somnolence diurne extrême et des accès de sommeil d'apparition soudaine ont été rapportés.
Une valvulopathie cardiaque (régurgitation incluse) et des troubles liés (péricardite et épanchement péricardique) ont été très fréquemment rapportés avec cabergoline.
Des cas de fibroses et épanchements pleuraux, symptomatiques ou non, ont été rapportés .
Des cas de jeu pathologique (compulsion au jeu), d'hypersexualité et d'augmentation de la libido ont été rapportés depuis la mise sur le marché .

Surdosage

Aucune expérience de surdosage aigu n'a été rapportée. Il est probable qu'un surdosage provoquerait des symptômes liés à l'hyperstimulation des récepteurs dopaminergiques : nausées et vomissements, troubles gastriques, céphalées et vertiges, hypotension orthostatique, confusions/psychoses ou hallucinations.
Un traitement symptomatique doit être mis en place pour éliminer le médicament non absorbé et pour maintenir la pression artérielle si nécessaire. L'administration d'un traitement antagoniste dopaminergique pourra être envisagée.

Grossesse/Allaitement

Grossesse
Les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène. En l'absence d'effet tératogène chez l'animal, un effet malformatif dans l'espèce humaine n'est pas attendu. En effet, à ce jour, les substances responsables de malformations dans l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au cours d'études bien conduites sur deux espèces.
Dans l'espèce humaine, il n'existe pas actuellement de données pertinentes pour évaluer un éventuel effet malformatif ou fœtotoxique de la cabergoline lorsqu'elle est administrée pendant la grossesse.
En conséquence, par mesure de précaution, il est préférable de ne pas utiliser la cabergoline pendant la grossesse.
Allaitement
La cabergoline inhibant la lactation en raison de ses propriétés agonistes dopaminergiques et, en l'absence d'information sur l'excrétion de la cabergoline dans le lait maternel, l'allaitement est déconseillé pendant le traitement.

Interactions avec d'autres médicaments

Associations contre-indiquées
+ Neuroleptiques antipsychotiques (sauf clozapine)
Antagonisme réciproque de l'agoniste dopaminergique et des neuroleptiques.
En cas de syndrome extrapyramidal induit par le neuroleptique, ne pas traiter par agoniste dopaminergique mais utiliser un anticholinergique.
+ Neuroleptiques antiémétiques
Antagonisme réciproque entre le dopaminergique et le neuroleptique.
Utiliser un antiémétique dénué d'effets extrapyramidaux.
Associations déconseillées
+ Alcaloïdes de l'ergot de seigle vasoconstricteurs
Risque de vasoconstriction et/ou de poussées hypertensives.
+ Macrolides (sauf spiramycine)
Augmentation des concentrations plasmatiques de la cabergoline avec accroissement possible de son activité ou apparition de signes de surdosage.
+ Sympathomimétiques alpha (voie(s) orale et/ou nasale)
Risque de vasoconstriction et/ou de poussées hypertensives.
+ Sympathomimétiques indirects
Risque de vasoconstriction et/ou de poussées hypertensives.
+ Tétrabénazine
Antagonisme réciproque entre le dopaminergique et la tétrabénazine.
+ Consommation d'alcool
Majoration par l'alcool de l'effet sédatif de ces substances. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuse la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Eviter la prise de boissons alcoolisées et de médicaments contenant de l'alcool.
Associations faisant l'objet de précautions d'emploi
+ Antiparkinsoniens anticholinergiques
Risque de majoration des troubles neuropsychiques. Surveillance clinique et biologique régulière, notamment en début d'association.
Associations à prendre en compte
+ Autres médicaments sédatifs
Majoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuse la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.

L'accès aux informations contenues dans ce Site est ouvert à tous les professionnels de santé.
Les informations données sur le site le sont à titre purement informatif.
Toutefois l'utilisateur exploite les données du site Medzai.net sous sa seule responsabilité : ces informations ne sauraient être utilisées sans vérification préalable par le l’internaute et Medzai.net ne pourra être tenue pour responsable des conséquences directes ou indirectes pouvant résulter de l'utilisation, la consultation et l'interprétation des informations fournies.

Repertoire des medicaments - Medzai.net, © 2016-2019