Langue - Français
Русский
 





Clindamycine


Clindamycine - contient du phosphate de clindamycine, qui est hydrolysé dans la peau en clindamycine, le principe actif.


Clindamycine - Pharmacocinétique et effets indésirables. Les médicaments avec le principe actif Clindamycine - Medzai.net
Clindamycine - Pharmacocinétique et effets indésirables. Les médicaments avec le principe actif Clindamycine - Medzai.net
Dénomination commune internationale:
CLINDAMYCIN
Numéro CAS:
18323-44-9
Formule brute:
C18H33ClN2O5S
Nomenclature de l'UICPA:
(2S,4R)-N-[(1S,2S)-2-chloro-1-[(2R,3R,4S,5R,6R)-3,4,5-trihydroxy-6-methylsulfanyl-tetrahydropyran-2-yl]propyl]-1-methyl-4-propyl-pyrrolidine-2-carboxamide

(2S,4R)-N-[(1S,2S)-2-chloro-1-[(2R,3R,4S,5R,6R)-3,4,5-trihydroxy-6-(methylthio)-2-oxanyl]propyl]-1-methyl-4-propyl-2-pyrrolidinecarboxamide

Partager sur les réseaux sociaux:

Composés chimiques

CLINDAMYCINE
Dénomination commune internationale:
CLINDAMYCIN
Numéro CAS:
18323-44-9
Formule brute:
C18H33ClN2O5S
Nomenclature de l'UICPA:

(2S,4R)-N-[(1S,2S)-2-chloro-1-[(2R,3R,4S,5R,6R)-3,4,5-trihydroxy-6-methylsulfanyl-tetrahydropyran-2-yl]propyl]-1-methyl-4-propyl-pyrrolidine-2-carboxamide

(2S,4R)-N-[(1S,2S)-2-chloro-1-[(2R,3R,4S,5R,6R)-3,4,5-trihydroxy-6-(methylthio)-2-oxanyl]propyl]-1-methyl-4-propyl-2-pyrrolidinecarboxamide

PHOSPHATE DE CLINDAMYCINE
Dénomination commune internationale:
CLINDAMYCIN PHOSPHATE
Numéro CAS:
24729-96-2
Formule brute:
C18H34ClN2O8PS
Nomenclature de l'UICPA:

[(2R,3R,4S,5R,6R)-6-[(1S,2S)-2-chloro-1-[[(2S,4R)-1-methyl-4-propylpyrrolidine-2-carbonyl]amino]propyl]-4,5-dihydroxy-2-methylsulfanyloxan-3-yl] dihydrogen phosphate

CHLORHYDRATE DE CLINDAMYCINE
Dénomination commune internationale:
CLINDAMYCIN HYDROCHLORIDE
Numéro CAS:
21462-39-5
Formule brute:
C18H33ClN2O5S.ClH
CLINDAMYCIN PALMITATE HYDROCHLORIDE
Numéro CAS:
25507-04-4
Formule brute:
C34H63ClN2O6S.ClH
CLINDAMYCINE (CHLORHYDRATE DE) HYDRATÉ
Dénomination commune internationale:
CLINDAMYCIN HYDROCHLORIDE MONOHYDRATE
Numéro CAS:
58207-19-5
Formule brute:
C18H33ClN2O5S.ClH.H2O
CLINDAMYCIN PALMITATE
Numéro CAS:
36688-78-5
Formule brute:
C34H63ClN2O6S

Clindamycine - dans les pharmacopées des pays suivants:

Pharmacopée britannique
clindamycin
- BAN (British Approved Name)
Pharmacopée Française
clindamycine
- DCF (Dénominations Communes Françaises)
Pharmacopée japonaise
clindamycin phosphate hydrate
- JAN (Japanese Accepted Name)
Pharmacopée d'état de la Fédération de Russie
Клиндамицин
Pharmacopée américaine
clindamycin
- USP (United States Pharmacopeia)
Pharmacopée d'Italie
clindamicina
- DCIT (Denominazione Comune Italiana)
Pharmacopée européenne
clindamycin
- Ph.Eur.
Pharmacopée internationale
clindamycinum
Pharmacopée chinoise
克林霉素
Pharmacopée mexicaine
clindamycin
- MXP


Сlassification pharmacothérapeutique:

Classification ATC:

Formes pharmaceutiques

  • capsule
  • comprimé pelliculé sécable
  • crème vaginale
  • gel
  • gel pour application cutanée
  • gélule
  • ovule
  • ovules vaginaux
  • solution injectable
  • solution injectable IM - IV
  • solution pour application
  • solution pour application cutanée

Pharmacodynamique

CLINDAMYCINE contient du phosphate de clindamycine, qui est hydrolysé dans la peau en clindamycine, le principe actif. La clindamycine est un antibiotique de la famille des lincosamides qui possède une action principalement bactériostatique à l'encontre des bactéries aérobies Gram positif et d'un large spectre de bactéries anaérobies.
Après application cutanée de phosphate de clindamycine, la clindamycine est détectée dans des échantillons de comédons à des teneurs suffisantes pour être active à l'encontre de la plupart des souches de Propionibacterium (P. acnes). Il y a ainsi une réduction du nombre de P. acnes, l'un des facteurs étiologiques de la pathologie, au niveau de la surface de la peau et au sein des follicules.
Comme avec tout autre antibiotique, une utilisation prolongée de la clindamycine en application cutanée peut induire une résistance.

Pharmacocinétique

Pharmacocinétique - CLINDAMYCINE - voie orale

Absorption
Après administration orale, la clindamycine est absorbée rapidement et presque complètement (90 % de la dose ingérée). L'administration simultanée de nourriture ne modifie pratiquement pas les concentrations plasmatiques obtenues.
Distribution
Concentration sérique: chez l'adulte sain, un pic de concentration plasmatique de l'ordre de 2 à 3 mg/l est obtenu 1 heure après la prise orale de 150 mg de chlorhydrate de clindamycine, et de 4 à 5 mg/l après administration de 300 mg. La concentration plasmatique décroît ensuite lentement mais reste au dessus de 1 mg/l pendant plus de 6 heures. La concentration plasmatique augmente de façon linéaire avec la dose ingérée. Chez les diabétiques, il a été observé des concentrations sériques légèrement plus basses que chez le sujet sain. La demi-vie biologique moyenne est de 2,5 h.
Liaison aux protéines plasmatiques: elle est importante, de l'ordre de 80 à 94 %.
Diffusion humorale et tissulaire: la clindamycine est distribuée dans les liquides extra- et intracellulaires et a une très forte concentration tissulaire. La diffusion dans le liquide céphalo-rachidien est très faible.
Biotransformation
Le métabolisme de la clindamycine est hépatique.
Excrétion
Environ 10 % de composés actifs sont éliminés dans les urines et 3.6 % dans les féces; le reste est excrété sous forme de composés inactifs.
Les concentrations sériques de la clindamycine ne sont pas modifiées par l'hémodialyse ou la dialyse péritonéale.

Pharmacocinétique - CLINDAMYCINE - application topique

La formulation de CLINDAMYCINE entraîne une diminution de l'absorption systémique de clindamycine. Une étude in vitro réalisée avec CLINDAMYCINE sur peau humaine normale a montré que l'absorption in vitro de phosphate de clindamycine radio-marqué, de la formulation de CLINDAMYCINE représente moins de 5% de la dose appliquée.
Après une application cutanée de CLINDAMYCINE, chez des patients souffrant d'acné, à la dose de 8 g/jour pendant 5 jours, c'est-à-dire à des taux largement supérieurs à la dose clinique maximale prévue, une très faible quantité (médiane inférieure à 2 ng/ml) de clindamycine est détectée dans le plasma.
Le phosphate de clindamycine est métabolisé en clindamycine (la substance active) au niveau de la peau et la clindamycine elle-même est ensuite métabolisée, principalement dans le foie, par N-déméthylation, sulfoxydation et hydrolyse, et excrétée majoritairement dans la bile.

Pharmacocinétique - CLINDAMYCINE - administration par voie vaginale

L'administration d'un ovule de 100 mg de clindamycine pendant 3 jours à 11 femmes indemnes de toute infection (volontaires sains) a montré qu'en moyenne 30 % (de 6,5 à 70 %) du produit est absorbé par voie systémique contre 5 % en moyenne avec la forme de clindamycine en crème vaginale.
Après administration d'un ovule de CLINDAMYCINE 100 mg, la concentration plasmatique de clindamycine est plus faible qu'après une dose thérapeutique de clindamycine administrée par voie orale ou par voie intraveineuse.

Pharmacocinétique - CLINDAMYCINE - usage parentéral

Distribution
Le phosphate de clindamycine, inactif in vitro, est rapidement hydrolysé in vivo en clindamycine active.
Concentration sérique : différents facteurs influencent les concentrations sériques, notamment la voie d'administration, la dose et un éventuel état pathologique.
Le tableau suivant illustre les pics de concentration atteints chez le sujet sain, après administration parentérale.
Voie
Dose (mg)
Tmax (heures)
Cmax (µg/ml)
Intramusculaire
600
2
6,3 - 6,7
Intraveineuse
600
1/2
17
Chez les diabétiques, il a été signalé des concentrations sériques légèrement plus basses que chez le sujet sain.
La demi-vie biologique moyenne est de 2,5 heures.
Liaison aux protéines plasmatiques :
Elle est importante : de l'ordre de 80 à 94%.
Diffusion humorale et tissulaire :
La clindamycine est distribuée dans les liquides extra et intracellulaires et à une très forte concentration tissulaire.
La diffusion dans le liquide céphalorachidien est très faible.
Biotransformation
Le métabolisme de la clindamycine est hépatique.
Des études in vitro sur le foie humain et les microsomes intestinaux indiquent que la clindamycine est principalement oxydée par le CYP3A4, avec une contribution mineure du CYP3A5, pour former le sulfoxyde de clindamycine ainsi qu'un métabolite mineur, la N-desméthylclindamycine.
Élimination
La clindamycine est principalement éliminée par la bile : les concentrations obtenues sont 2 à 6 fois plus importantes que les concentrations sanguines.
L'excrétion urinaire de la clindamycine correspond à environ 6,4% de la dose administrée. Les concentrations sériques de la clindamycine ne sont pas modifiées par l'hémodialyse ou la dialyse péritonéale.

Dosage

Dosage - CLINDAMYCINE - voie orale
Comprimé pelliculé
Traitement curatif:
Adulte: 600 à 2400 mg/24 heures en 2, 3 ou 4 prises.
Enfants de plus de 6 ans: 8 à 25 mg/kg/24 heures, en 3 à 4 prises.
Traitement prophylactique:
Adulte: 600 mg per os dans l'heure qui précède le geste.
Enfant de plus de 6 ans: 15 mg/kg per os dans l'heure qui précède le geste.
Dosage - CLINDAMYCINE - application topique
Gel
Adultes et adolescents
Appliquer une fine couche de CLINDAMYCINE une fois par jour sur les surfaces atteintes. Il convient d'évaluer la réponse au traitement après 6-8 semaines et la durée du traitement ne doit pas dépasser 12 semaines.
Enfants
CLINDAMYCINE n'est pas indiqué chez les enfants âgés de moins de 12 ans.
Préparation à usage cutané.
Solution pour application
Retourner le flacon muni de son applicateur pour permettre à l'applicateur de s'imbiber de la solution de CLINDAMYCINE.
Après nettoyage de la peau, tamponner deux fois par jour sur les surfaces à traiter.
Dosage - CLINDAMYCINE - usage parentéral
Solution injectable
Traitement curatif
adultes : 600 à 2400 mg/24 heures, en 2, 3 ou 4 administrations
Traitement prophylactique
L'antibioprophylaxie doit être de courte durée, le plus souvent limitée à la période per-opératoire, 24 heures parfois, mais jamais plus de 48 heures.
pour l'ensemble des chirurgies sauf la chirurgie ORL et l'appendicectomie : injection de 600 mg IV à l'induction anesthésique, suivie d'une réinjection de la même dose toutes les 4 heures, jusqu'à la fin de l'intervention.
pour l'appendicectomie, une dose unique suffit.
pour la chirurgie carcinologique ORL, une injection de 600 mg toutes les 6 heures pendant 24 heures, sans excéder 48 heures.
Population pédiatrique
Chez l'enfant : 15 à 40 mg/kg/24 heures, en 3 ou 4 administrations.
Mode d'administration
Voie intraveineuse
Ne jamais administrer par voie IV directe et toujours diluer préalablement dans une solution injectable isotonique de chlorure de sodium ou de glucose.
Le volume de dilution et la durée minimale de la perfusion seront déterminés en fonction de la dose administrée selon le schéma suivant :
Dose
Volume de dilution
Durée minimale de perfusion
300 mg
50 ml
10 minutes
600 mg
50 ml
20 minutes
900 mg
50 – 100 ml
30 minutes
1200 mg
100 ml
minutes
La concentration de clindamycine ne doit pas être supérieure à 18 mg/ml et la vitesse d'injection ne doit pas excéder 30 mg/min .
Voie intramusculaire
L'administration intramusculaire de plus de 600 mg en une fois est déconseillée.
Si la dilution est indispensable pour la voie IV, ceci n'est pas le cas pour la voie IM. Par ailleurs la dilution ne serait pas adaptée pour cette voie d'administration.

Indications

Indications - CLINDAMYCINE - usage systémique
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la clindamycine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
En curatif
Elles sont limitées aux infections sévères, dues à des germes définis comme sensibles dans leurs manifestations :
ORL,
bronchopulmonaires,
stomatologiques,
cutanées,
génitales,
ostéoarticulaires,
abdominales post-chirurgicales,
septicémiques,
à l'exception des infections méningées, même à germes sensibles, en raison d'une diffusion insuffisante de cet antibiotique dans le LCR.
En prophylaxie
Pour les patients allergiques aux bêta-lactamines, prophylaxie des infections post-opératoires en :
neurochirurgie ;
chirurgie digestive sous mésocolique en association avec un aminoside ;
chirurgie carcinologique ORL avec ouverture du tractus oropharyngé en association avec un aminoside ;
chirurgie gynécologique en association avec un aminoside ;
amputation de membre en association avec un aminoside.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
Indications - CLINDAMYCINE - application topique
Traitement de l'acné vulgaire légère à modérée.
Indications - CLINDAMYCINE - administration par voie vaginale
CLINDAMYCINE 100mg, ovule est indiqué dans le traitement des vaginoses bactériennes (vaginites à Haemophilus, vaginites à Gardnerella, vaginites non spécifiques, vaginites à Corynebacterium ou vaginoses à bactéries anaérobies).

Contre-indications

Ce médicament ne doit jamais être utilisé :
chez les enfants de moins de 3 ans.
en cas d'allaitement .
CLINDAMYCINE est contre-indiqué chez les patients ayant des antécédents d'hypersensibilité au principe actif, la clindamycine, ou à tout excipient du médicament. Bien qu'une sensibilisation croisée avec la lincomycine n'ait pas été démontrée, il est recommandé de ne pas utiliser CLINDAMYCINE chez les patients ayant présenté une sensibilité à la lincomycine.

Effets indésirables

Effets indésirables - CLINDAMYCINE - usage systémique
Manifestations digestives
Douleurs abdominales, diarrhée persistante .
Nausées, vomissements,
Œsophagite.
Manifestations hématologiques
Neutropénie, leucopénie, agranulocytose, purpura thrombopénique.
Manifestations cutanées et allergiques
Des réactions d'hypersensibilité telles que œdème de Quincke et anaphylaxie ont été signalées chez quelques sujets allergiques à la pénicilline.
De rares cas d'érythème polymorphe, de syndrome de Stevens- Johnson ou de Lyell ont été associés à l'administration de clindamycine.
Prurit, éruptions cutanées, urticaire.
Hépatotoxicité
Bien qu'aucune relation directe entre administration de clindamycine et dysfonctionnement hépatique n'a pu être établie, quelques cas d'ictères et de perturbation des fonctions hépatiques (transaminases) ont été signalés.
Effets indésirables liés aux modalités de l'injection
Après administration intraveineuse trop rapide , ont été observés de rares cas d'hypotension, voire d'arrêt cardiaque.
Cependant, la clindamycine administrée par voie intramusculaire est en règle générale parfaitement tolérée.
Quelques cas de thrombophlébite se sont manifestés.
Ces réactions peuvent être réduites en pratiquant des injections intramusculaires profondes et en évitant l'utilisation permanente de cathéter.
Effets indésirables - CLINDAMYCINE - application topique
Approximativement 10 % des patients peuvent développer un effet indésirable. Ces effets indésirables sont typiques d'une dermite d'irritation. L'incidence de ces effets indésirables risque d'augmenter si le gel est utilisé en quantités excessives. En cas d'irritation, l'utilisation d'un émollient peut se révéler utile.
Les effets indésirables rapportés avec CLINDAMYCINE au cours des essais cliniques sont les suivants:
Effets indésirables fréquents: (>1/100, <1/10): Sécheresse cutanée, érythème, sensation de brûlure de la peau, irritation autour des yeux, exacerbation de l'acné, prurit.
Effets indésirables peu fréquents (>1/1 000, <1/100): douleur cutanée, éruptions cutanées squameuses.
Bien qu'aucun cas de diarrhée sévère ou de colite pseudo-membraneuse n'ait été rapporté dans les essais cliniques avec CLINDAMYCINE , et que seule une faible proportion de clindamycine est absorbée en percutané, des colites pseudomembraneuses ont été très rarement rapportées avec d'autres produits à usage local qui contenaient de la clindamycine. Par conséquent, il existe un risque théorique de colite pseudo-membraneuse avec CLINDAMYCINE .
En raison de la présence de propylèneglycol, risque d'eczéma de contact. De plus, en raison de la présence d'alcool, les applications fréquentes sur la peau peuvent provoquer des irritations et une sécheresse de la peau.
Effets indésirables - CLINDAMYCINE - administration par voie vaginale
La tolérance d'un traitement de 3 jours par CLINDAMYCINE 100mg, ovule a été évaluée au cours d'essais cliniques. Les événements indésirables suivants ont été considérés comme imputables au traitement :
événements indésirables fréquents (fréquence : 1/10 - 1/100) : irritation locale, candidose vaginale.
événements indésirables rares (fréquence : 1/100 - 1/1000) : leucorrhée, douleur abdominale, anomalies du flux menstruel, nausées, diarrhée, prurit, éruption cutanée, douleur au site d'application, infection mycosique.

Surdosage

L'hémodialyse et la dialyse péritonéale ne permettent pas d'éliminer efficacement la clindamycine du plasma.

Grossesse/Allaitement

Grossesse
Dans les études de développement embryo-fœtal réalisées , aucune toxicité n'a été observée sur le développement à l'exception des doses produisant une toxicité chez la mère.
La clindamycine traverse la barrière placentaire.
Les données d'exposition de la clindamycine par voie systémique ou topique chez la femme enceinte au premier trimestre de grossesse sont limitées.
Les données disponibles lors d'une exposition lors des seconds et troisièmes trimestres sont nombreuses et il n'a pas été signalé d'augmentation du risque fœtal.
Ainsi, compte tenu des données disponibles, il est préférable par mesure de prudence d'éviter d'utiliser la clindamycine au cours du premier trimestre de grossesse.
Lors du deuxième et troisième trimestre de grossesse, la clindamycine peut être utilisée si nécessaire.
L'alcool benzylique peut traverser la barrière placentaire .
Allaitement
La clindamycine passe en faible quantité dans le lait maternel. Il existe un risque de troubles digestifs chez l'enfant allaité. En conséquence, par mesure de précaution, il convient d'éviter d'allaiter pendant la durée du traitement.
Fertilité
Les études de fertilité menées chez le rat recevant de la clindamycine n'ont mis en évidence aucun effet sur la fertilité ou la capacité de reproduction.

Interactions avec d'autres médicaments

Associations faisant l'objet de précautions d'emploi
+ Antagonistes de la vitamine K
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque hémorragique.
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par clindamycineet après son arrêt.
+ Curares
Potentialisation des curares lorsque l'antibiotique est administré par voie parentérale avant, pendant ou après l'agent curarisant. Surveiller le degré de curarisation en fin d'anesthésie.
+ Ciclosporine
Diminution des concentrations sanguines de l'immunosuppresseur avec risque de perte de l'activité immunosuppressive. Contrôle renforcé des dosages sanguins de ciclosporine et augmentation éventuelle de sa posologie.
+ Inducteur du cytochrome P450 (CYP) 3A4
La clindamycine est principalement métabolisée par le CYP3A4 et, dans une moindre mesure par le CYP3A5, pour former le métabolite majeur le sulfoxyde de clindamycine ainsi que le métabolite mineur la N-desméthylclindamycine. Par conséquent, les inhibiteurs des CYP3A4 et CYP3A5 peuvent réduire la clairance de la clindamycine et les inducteurs de ces isoenzymes peuvent augmenter la clairance de la clindamycine. En présence d'inducteurs puissants du CYP3A4 tels que la rifampicine, la surveillance d'une perte d'efficacité est nécessaire.
Des études in vitro indiquent que la clindamycine n'inhibe pas les CYP1A2, CYP2C9, CYP2C19, CYP2E1 ou CYP2D6 et inhibe seulement modérément le CYP3A4. Par conséquent, les interactions cliniquement importantes entre la clindamycine et les médicaments co-administrés métabolisés par ces cytochromes sont peu probables.
+ Tacrolimus
Diminution des concentrations sanguines de l'immunosuppresseur avec risque de perte de l'activité immunosuppressive. Contrôle renforcé des dosages sanguins de tacrolimus et augmentation éventuelle de sa posologie.
Problèmes particuliers du déséquilibre de l'INR
De nombreux cas d'augmentation de l'activité des antivitamines K ont été rapportés chez des patients recevant des antibiotiques. Le contexte infectieux ou inflammatoire marqué, l'âge et l'état général du patient apparaissent comme des facteurs de risque. Dans ces circonstances, il apparaît difficile de faire la part entre la pathologie infectieuse et son traitement dans la survenue du déséquilibre de l'INR. Cependant, certaines classes d'antibiotiques sont davantage impliquées : il s'agit notamment des fluoroquinolones, des macrolides, des cyclines, du cotrimoxazole et de certaines céphalosporines.

L'accès aux informations contenues dans ce Site est ouvert à tous les professionnels de santé.
Les informations données sur le site le sont à titre purement informatif.
Toutefois l'utilisateur exploite les données du site Medzai.net sous sa seule responsabilité : ces informations ne sauraient être utilisées sans vérification préalable par le l’internaute et Medzai.net ne pourra être tenue pour responsable des conséquences directes ou indirectes pouvant résulter de l'utilisation, la consultation et l'interprétation des informations fournies.

Repertoire des medicaments - Medzai.net, © 2016-2019