Langue - Français
Русский
 





Principe actif -Gentamicine

Gentamicine - Pharmacocinétique et effets indésirables. Les médicaments avec le principe actif Gentamicine - Medzai.net
Gentamicine - Pharmacocinétique et effets indésirables. Les médicaments avec le principe actif Gentamicine - Medzai.net
Gentamicine - Pharmacocinétique et effets indésirables. Les médicaments avec le principe actif Gentamicine - Medzai.net
Gentamicine - Pharmacocinétique et effets indésirables. Les médicaments avec le principe actif Gentamicine - Medzai.net
Dénomination commune internationale:
GENTAMICIN
Numéro CAS:
1403-66-3
Formule brute:
C21H43N5O7
Nomenclature de l'UICPA:
2-[4,6-diamino-3-[3-amino-6-[1-(methylamino)ethyl]tetrahydropyran-2-yl]oxy-2-hydroxy-cyclohexoxy]-5-methyl-4-(methylamino)tetrahydropyran-3,5-diol

2-[4,6-diamino-3-[[3-amino-6-[1-(methylamino)ethyl]-2-oxanyl]oxy]-2-hydroxycyclohexyl]oxy-5-methyl-4-(methylamino)oxane-3,5-diol

Partager sur les réseaux sociaux:

GENTAMICINE - Composés chimiques

GENTAMICINE
Dénomination commune internationale:
GENTAMICIN
Numéro CAS:
1403-66-3
Formule brute:
C21H43N5O7
Nomenclature de l'UICPA:

2-[4,6-diamino-3-[3-amino-6-[1-(methylamino)ethyl]tetrahydropyran-2-yl]oxy-2-hydroxy-cyclohexoxy]-5-methyl-4-(methylamino)tetrahydropyran-3,5-diol

2-[4,6-diamino-3-[[3-amino-6-[1-(methylamino)ethyl]-2-oxanyl]oxy]-2-hydroxycyclohexyl]oxy-5-methyl-4-(methylamino)oxane-3,5-diol

GENTAMICIN C1A
Numéro CAS:
26098-04-4
Formule brute:
C19H39N5O7
GENTAMICIN C2 SULFATE
Numéro CAS:
37713-03-4
Formule brute:
C20H41N5O7.H2O4S
GENTAMICIN C2A
Numéro CAS:
59751-72-3
Formule brute:
C20H41N5O7
GENTAMICIN C1
Numéro CAS:
25876-10-2
Formule brute:
C21H43N5O7
GENTAMICIN C1 SULFATE
Numéro CAS:
38539-12-7
Formule brute:
C21H43N5O7.H2O4S
GENTAMICIN C2
Numéro CAS:
25876-11-3
Formule brute:
C20H41N5O7
GENTAMICIN C1A SULFATE
Numéro CAS:
37713-04-5
Formule brute:
C19H39N5O7.H2O4S
GENTAMICIN C2A SULFATE
Numéro CAS:
157591-52-1
Formule brute:
C20H41N5O7.H2O4S
GENTAMICIN B1
Numéro CAS:
36889-16-4
Formule brute:
C20H40N4O10
GENTAMICIN A
Numéro CAS:
13291-74-2
Formule brute:
C18H36N4O10
SULFATE DE GENTAMICINE
Dénomination commune internationale:
GENTAMICIN SULFATE
Numéro CAS:
1405-41-0

Gentamicine - dans les pharmacopées des pays suivants:

Pharmacopée britannique
gentamicin
- BAN (British Approved Name)
Pharmacopée Française
gentamicine
- DCF (Dénominations Communes Françaises)
Pharmacopée japonaise
gentamicin
- JAN (Japanese Accepted Name)
Pharmacopée d'état de la Fédération de Russie
Гентамицин
Pharmacopée américaine
gentamicin
- USP (United States Pharmacopeia)
Pharmacopée d'Italie
gentamicina
- DCIT (Denominazione Comune Italiana)
Pharmacopée européenne
gentamicin
- Ph.Eur.
Pharmacopée hongroise
gentamicin
- OGYI
Pharmacopée indienne
gentamicin
- IP
Pharmacopée internationale
gentamicinum
Pharmacopée chinoise
庆大霉素
Pharmacopée mexicaine
gentamicin
- MXP
Pharmacopée de Yougoslavie
gentamycinum
gentamycinum


Сlassification pharmacothérapeutique:

Classification ATC:

Formes pharmaceutiques GENTAMICINE

  • collyre
  • pommade
  • pommade pour application cutanée
  • poudre pour solution injectable IM
  • solution injectable
  • solution injectable IM - IV
  • solution pour perfusion

Pharmacodynamique

La gentamicine est un antibiotique aminoside extrait de Micromonospora purpurea. Il s'agit d'un mélange des énantiomères structurellement très proches de la gentamicine C1, C1a et C2. L'énantiomère C2 est classé comme composant à haut risque de toxicité. L'activité antibactérienne du sulfate de gentamicine est déterminée à la fois à partir du nombre d'unités et à partir de la masse (poids).
La relation suivante s'applique :
1 mg est équivalent à 628 U.I ou 1U.I est équivalente à 0,00159 mg de sulfate de gentamicine.
Pour le standard international de cette substance, l'OMS a défini une activité spécifique de 614 U.I/mg de sulfate de gentamicine.
Mode d'action :
La gentamicine a un effet bactéricide à la fois sur la prolifération et sur l'état de latence des bactéries. Elle forme une liaison avec les protéines des sous-unités 30S des ribosomes bactériens, ce qui entraîne une « fausse lecture » de l'ARNm.
Relation pharmacocinétique/pharmacodynamie :
Les aminosides ont un effet antibactérien dose-dépendant.
La gentamicine et les autres aminosides montrent clairement un effet post-antibiotique in vitro et in-vivo dans la plupart des modèles expérimentaux d‘infections. Si les doses administrées sont suffisamment élevées, ces médicaments sont efficaces contre des infections causées par de nombreux micro-organismes, même si la concentration dans le plasma et les tissus reste en dessous de la concentration minimum inhibitrice (CMI) pendant une partie de l'intervalle de dosage. L'effet post-antibiotique permet d'allonger l'intervalle de dosage sans perdre d'efficacité contre la plupart des bacilles Gram négatifs.
Mécanisme de résistance :
La résistance peut être due à un défaut de pénétration, une affinité diminuée pour les ribosomes des bactéries ou une inactivation de la gentamicine par les enzymes microbiennes. L'apparition de la résistance au cours d'un traitement n'est pas usuelle.
Valeurs critiques :
Selon l'EUCAST, les valeurs limites pour la gentamicine sont les suivantes :
Valeurs critiques espèces dépendantes (S≤/R>)
Valeurs critiques non espèces dépendantes (S≤/R>)
Entérobactéries
Pseudomonas
Acinetobacter
Staphylocoque
2/4
4/4
4/4
1/1
2/4
La prévalence de la résistance acquise peutvarier en fonction de la géographie et du temps pour certaines espèces. Il est donc utile de disposer d'information sur la prévalence de la résistance locale, surtout pour le traitement d'infections sévères. Si nécessaire, il est souhaitable d'obtenir un avis spécialisé principalement lorsque l'intérêt du médicament dans certaines infections peut être mis en cause du fait du niveau de prévalence de la résistance locale.
Espèces habituellement sensibles (selon EUCAST)
Micro-organismes aérobies Gram positif
Listeria monocytogenes
Staphylococcus aureus (MSSA)
Micro-organismes aérobies Gram négatif
Campylobacter coli
Campylobacter jejuni
Citrobacter koseri
Enterobacter aerogenes
Enterobacter cloacae
Escherichia coli
Francisella tularensis
Klebsiella oxytoca
Klebsiella pneumoniae
Proteus vulgaris
Salmonella enterica subsp. enterica
Serratia marcescens
Yersinia enterolitica
Yersinia pseudotuberculosis
Espèces pour lesquelles la résistance acquise peut poser problème
Micro-organismes aérobies Gram positif
Staphylococcus aureus (MRSA)
Staphylococcus epidermidis
Staphylococcus haemolyticus
Micro-organismes aérobies Gram négatif
Acinetobacter spp.
Citrobacter freundii
Morganella morganii
Proteus mirabilis
Pseudomonas aeruginosa
Espèces naturellement résistantes
Micro-organismes aérobies Gram positifs
Enterococcus faecalis
Enterococcus faecium
Streptococcus spp.
Micro-organismes aérobies Gram négatif
Burkholderia cepacia
Legionella pneumophila
Stenotrophomonas maltophilia
Autres
Pathogènes atypiques
Chlamydia spp.
Chlamydophila spp.
Mycoplasma spp.
Ureaplasma urealyticum
Micro-organismes anaérobies
Abréviations:
MSSA = Staphylococcus aureus Methicilline-sensible
MRSA = Staphylococcus aureus Methicilline-résistant
Infections causées par les Streptocoques ou les Entérocoques :
Les aminosides sont des composés appropriés pour former des combinaisons avec d'autres antibiotiques contre les cocci à Gram positif. Dans certaines indications (septicémie, endocardite), des effets synergiques avec les béta-lactamines ont été décrits. Cette synergie est annulée lorsque les Streptocoques ou les Entérocoques présents en grande quantité sont résistants à la gentamicine.
Autre point :
Des effets synergiques ont été décrits avec les acyluréidopénicillines (par exemple pipéracilline) sur Pseudomonas aeruginosa et avec les céphalosporines sur Klebsiella pneumoniae.

Pharmacocinétique

Pharmacocinétique - GENTAMICINE - usage parentéral

Absorption
Comme tous les antibiotiques aminosides, la gentamicine est à peine absorbée par la muqueuse intestinale saine après une administration orale. Cependant l'administration est intraveineuse.
Lorsque la gentamicine est administrée par voie intraveineuse par perfusion courte de 30 minutes à 4 mg/kg de poids corporel par jour, répartie en 3 doses, les concentrations de gentamicine maximale et minimale mesurées chez l'adulte ont été de 4,7 µg/ml et 1,0 µg/ml respectivement. Avec une même dose quotidienne administrée en une seule fois, des concentrations maximale et minimale de 9,5 µg/ml et 0,4 µg/ml ont été mesurées.
Les concentrations sanguines thérapeutiques se situent généralement entre 2 et 8 µg/ml. Les concentrations maximales sont comprises entre 5 et 10 µg/ml pour une dose multiple et entre 20 et 30 µg/ml pour une dose unique. Les concentrations maximum de 10 à 12 µg/ml ne doivent pas être dépassées lors d'une administration conventionnelle en plusieurs fois par jour. Avant d'administrer une autre dose, la concentration résiduelle lors d'une administration conventionnelle en plusieurs fois par jour, ne doit pas être inférieure à 2 µg/ml.
Distribution
Le volume de distribution de la gentamicine est approximativement équivalent au volume d'eau extracellulaire. Chez le nouveau-né, l'eau représente 70 à 75 % du poids corporel, contre 50 à 55 % chez l'adulte. Le compartiment hydrique extracellulaire est plus important (40 % du poids corporel contre 25 % chez l'adulte). Le volume de distribution de la gentamicine par kg de poids corporel est par conséquent affecté et diminue avec l'âge, de 0,5 à 0,7 l/kg pour un nouveau-né prématuré à 0,25 l/kg pour un adolescent. Le plus grand volume de distribution par kg de poids corporel signifie qu'il est nécessaire d'administrer une dose plus forte par kg de poids corporel pour obtenir une concentration sanguine maximale correcte.
La distribution de la gentamicine dans les organes individuels entraîne des concentrations tissulaires variables ; les concentrations les plus élevées apparaissent dans les tissus rénaux. Les concentrations les plus faibles sont trouvées dans le foie, la vésicule biliaire, les poumons et la rate.
La gentamicine passe dans le placenta ; les concentrations fœtales peuvent être 30 % des concentrations plasmatiques maternelles. La gentamicine est excrétée en faible quantité dans le lait maternel (1/3 de la concentration est présente ici, comme pour le plasma maternel).
Après des doses répétées de gentamicine, environ 50 % des concentrations atteintes dans le plasma sont retrouvées dans les liquides synovial, pleural, péricardique et péritonéal. La pénétration de la gentamicine dans le liquide céphalo-rachidien est faible dans des méninges non-inflammées. Dans des méninges inflammées, les concentrations augmentent jusqu'à 30 % des concentrations mesurées dans le plasma.
Fixation aux protéines plasmatiques : moins de 10 %.
Biotransformation
La gentamicine n'est pas métabolisée dans l'organisme, mais elle est excrétée sous forme inchangée et microbiologiquement active principalement par voie rénale. Chez les patients ayant une fonction rénale normale, la demi-vie d'élimination est d'environ 2 à 3 heures.
Elimination
La gentamicine est éliminée sous forme inchangée et sous forme microbiologiquement active principalement dans l'urine par filtration glomérulaire. La demi-vie d'élimination prédominante chez les patients ayant une fonction rénale normale est de 2 à 3 heures. Les personnes âgées éliminent plus lentement la gentamicine que les jeunes adultes. Chez les enfants, la demi-vie est plus courte et des taux de clairance plus élevés par rapport aux adultes. Chez les nouveaux-nés de moins de 3 semaines, la demi-vie sérique est allongée d'environ 1/3 et la vitesse d'élimination diminuée car la fonction rénale est immature.
La demi-vie d'élimination est en moyenne d'environ 8 heures chez les nouveau-nés d'un âge gestationnel compris entre 26 et 34 semaines, contre environ 6,7 heures si l'âge gestationnel est de 35 à 37 semaines. En conséquence, les valeurs de clairance augmentent avec l'âge gestationnel et passent d'environ 0,05 l/h chez le nouveau-né d'un âge gestationnel de 27 semaines à 0,2 l/h lorsque l'âge gestationnel est de 40 semaines.
Une accumulation de gentamicine apparaît dans les cellules tubulaires du cortex rénal. Une demi-vie terminale de 100 à 150 heures résulte de la libération de la gentamicine depuis ce compartiment profond.
L'élimination est indépendante de la dose. Plus de 90 % de la substance sont éliminés par les reins. Seulement environ 2% de la dose administrée sont excrétés par voie extra-rénale, lorsque la fonction rénale est normale.
La clairance totale est environ de 0,73 ml x min-1 x kg-1.
Chez les patients insuffisants rénaux, la demi-vie d'élimination est prolongée en fonction du degré de l'atteinte rénale. Suivre le traitement standard entraîne une accumulation du médicament. La gentamicine est totalement dialysable.
Lors d'une hémodialyse extracorporelle, selon la durée de la dialyse, 50 à 80 % de la gentamicine sont éliminés du sang. Une dialyse péritonéale est aussi possible ; dans ce cas, les demi-vies d'élimination sont entre 12,5 et 28,5 heures et 25 % de la dose sont éliminés en 48 à 72 heures.

Pharmacocinétique - GENTAMICINE - administration par voie oculaire

PROPRIETES PHARMACOCINETIQUES INTRA-OCULAIRES: Rappel concernant les différentes formes de la gentamicine.
1/ Gentamicine administrée par voie locale (collyre et pommade) résultats expérimentaux chez le lapin.
a) Concentrations lacrymales:
Le faible volume lacrymal (7 mcl) qu'on peut comparer à celui d'une goutte (50 mcl) explique la faible dilution initiale sur l'œil du collyre ou de la pommade.
Pour cette dernière, la concentration en gentamicine reste élevée pendant 2 heures environ puis s'annule après 4 à 6 heures.
b) Concentrations intra-oculaires
œil dont la cornée est intacte: La relative insolubilité de la gentamicine dans les lipides explique sa faible pénétration intra-oculaire (< 0,2 mcg/ml dans l'humeur aqueuse).
œil avec lésion de la cornée: Les concentrations obtenues sont à la fois plus importantes et plus durables. Après induction expérimentale d'un ulcère cornéen à Pseudomonas aeruginosa chez le lapin, des taux élevés de l'ordre de 32 mcg/ml ont été détectés dans l'humeur aqueuse au bout d'une heure après instillation de quatre gouttes d'une solution de sulfate de gentamicine à 2 % répétée toutes les 15 mn.
2/ Gentamicine administrée par voie générale:
voie intramusculaire: la barrière hémato-oculaire freine la pénétration intra-oculaire. Des essais conduits sur l'animal ont montré que les concentrations obtenues étaient inférieures aux C.M.I. pour les germes responsables: non évaluables dans le vitré et le cristallin, de l'ordre de 0,5 mcg/ml après 1 heure dans l'humeur aqueuse.
voie sous-conjonctivale: des concentrations de 0,8 mcg/ml à 12 mcg/ml ont été obtenues dans l'humeur aqueuse du lapin après injection respectivement de 1,5 mg à 20 mg de sulfate de gentamicine. Chez l'homme, des taux dépassant la C.M.I. de la plupart des germes sensibles ont été obtenus après injection de 10 mg de sulfate de gentamicine sous la conjonctive bulbaire (0 à 4,1 mcg/ml après 30 mn et 14,5 mcg/ml après 4 h 30).
3/ Gentamicine administrée simultanément par voies locale, sous-conjonctivale et intramusculaire:
L'association de ces trois voies permet une augmentation très significative des concentrations de gentamicine au niveau des tissus oculaires (5, 9 et 13 mcg/ml respectivement dans le vitré postérieur, antérieur et l'humeur aqueuse du lapin).
L'association permet donc d'obtenir des concentrations efficaces à des posologies bien tolérées.

Dosage

Dosage - GENTAMICINE - usage parentéral
Solution pour perfusion
Mode d'administration :
GENTAMICINE 3 mg/ml solution pour perfusion est administrée par perfusion intraveineuse sur une période de 30 à 60 minutes. GENTAMICINE 3 mg/ml solution pour perfusion ne doit pas être administrée par voie intramusculaire ou par voie intraveineuse lente.
Uniquement pour voie intraveineuse.
Posologie pour les patients ayant une fonction rénale normale :
Adultes et adolescents :
Traitement des infections bactériennes :
La dose quotidienne recommandée chez les adolescents et les adultes ayant une fonction rénale normale est de 3 à 6 mg/kg de poids corporel administrés en 1 seule fois (de préférence) ou en 2 fois au maximum.
La dose maximale quotidienne de 6 mg/kg de poids corporel peut être nécessaire pour le traitement des infections sévères et lorsque la sensibilité de la bactérie est relativement faible.
La gentamicine a un effet post-antibiotique de longue durée . Des études récentes in vitro et in vivo montrent que le passage d'aminosides dans le cortex rénal est limité et donc avec des taux sériques de gentamicine plus importants (après une dose quotidienne unique), il y a moins d'aminosides stockés dans les reins qu'avec des doses conventionnelles multiples.
Dans le cas d'un traitement combiné (par exemple avec des bêta-lactamines à dose standard), il est possible d'administrer la dose quotidienne totale en dose unique en une seule fois.
En raison de la nécessité d'ajuster les doses, une dose quotidienne unique de gentamicine n'est pas recommandée pour les patients ayant une immunité diminuée (par exemple en cas de neutropénie), une fonction rénale altérée, une ascite, une endocardite bactérienne, chez les grands brûlés (plus de 20% de la peau) et pendant la grossesse.
La durée de traitement doit être limitée à 7 à 10 jours. Une durée plus longue peut être nécessaire pour les infections graves et compliquées .
Population pédiatrique :
Chez les nouveau-nés, la dose quotidienne est de 4 à 7 mg/kg de poids corporel. Compte tenu de la demi-vie d'élimination plus longue, la dose quotidienne nécessaire est administrée en une seule fois chez les nouveau-nés.
La dose quotidienne chez les nourrissons âgés de plus d'un mois est de 4,5 à 7,5 mg/kg de poids corporel administrés en 1 seule fois (de préférence) ou en 2 fois au maximum.
La dose quotidienne recommandée chez les enfants plus âgés ayant une fonction rénale normale est de 3 à 6 mg/kg de poids corporel administrés en 1 seule fois (de préférence) ou en 2 fois au maximum.
Un flacon de GENTAMICINE B.BRAUN 3 mg/ml, solution pour infusion contient 240 mg de gentamicine Pour éviter tout surdosage chez les enfants en particulier, GENTAMICINE B.BRAUN 3 mg/ml solution pour perfusion ne doit pas être administré chez les enfants ayant besoin de moins de 240 mg de gentamicine par dose.
Posologie chez les insuffisants rénaux :
Les patients insuffisants rénaux doivent êtres surveillés afin d'ajuster la concentration plasmatique, soit en diminuant la dose, soit en augmentant l'intervalle entre les doses .
Une diminution de dose ou une augmentation de l'intervalle entre les doses sont des solutions équivalentes. Néanmoins, il faut garder en mémoire que les doses calculées décrites ci-dessous sont seulement approximatives et une même dose peut conduire à des concentrations différentes chez plusieurs patients. C'est pourquoi, les taux plasmatiques de gentamicine doivent être déterminés, ce qui permet alors d'adapter les doses pour chaque patient.
1) Augmentation de l'intervalle à dose normale :
Etant donné que la clairance de la gentamicine est directement proportionnelle à la clairance de la créatinine, l'équation approximative suivante peut être utilisée :
Intervalle à dose normale x clairance normale de la créatinine / clairance de la créatinine du patient = intervalle de dose à respecter.
En se basant sur une clairance normale de la créatinine de 100 ml/min et une clairance de la créatinine du patient de 30 ml/min, l'intervalle à respecter avec une dose constante serait de 26 heures (8x100/30 [h]) dans ce cas.
Dose normale (80 mg) à intervalle augmenté :
Urée sanguine
(mmol/l)
Clairance de la créatinine
(ml/m)
Dose et intervalle de dose
< 6,7
> 72
80* mg toutes les 8 heures
6,7 – 16,7
30 – 72
80* mg toutes les 12 heures
16,7 – 33,3
12 – 30
80* mg toutes les 24 heures
> 33,3
6 – 12
80* mg toutes les 48 heures
*Pour les patients pesant moins de 60 kg, la dose doit être réduite à 60 mg.
2) Réduction de la dose en gardant un intervalle normal entre les doses :
Après une dose initiale normale, diviser la dose recommandée par le taux de créatinine dans le sang peut être un bon moyen pour mesurer la dose réduite qui doit être administrée toutes les 8 heures.
30 mg doivent être administrés toutes les 8 heures pour un patient pesant 60 kg et ayant une créatinine sérique de 2,0 mg/100 ml après une dose initiale de 60 mg (1 mg/kg ; 60/2).
Autrement, après une dose initiale standard, la dose à administrer toutes les 8 heures peut être calculée avec la formule suivante :
Dose normale x clairance de la créatinine du patient / clairance normale de la créatinine (100 ml/min) = dose à utiliser.
Dose réduite à intervalle normal (toutes les 8 heures)
Créatinine sanguine (mg/100 ml)
Clairance de la créatinine valeur approximative
Pourcentage de la dose normale
≤ 1,0
> 100
100
1,1-1,3
70-100
80
1,4-1,6
55-70
65
1,7-1,9
45-55
55
2,0-2,2
40-45
50
2,3-2,5
35-40
40
2,6-3,0
30-35
35
3,1-3,5
25-30
30
3,6-4,0
20-25
25
4,1-5,1
15-20
20
5,2-6,6
10-15
15
6,7-8,0
< 10
10
La clairance de la créatinine doit être préférée comme paramètre, particulièrement pour les personnes âgées et les patients ayant des concentrations sanguines de créatinine variables, comme cela peut être observé dans les infections sévères (par exemple sepsis).
Il doit être pris en compte que la fonction rénale peut être modifiée au cours de traitement par la gentamicine.
Posologie chez les hémodialysés
La gentamicine est dialysable. Pour une séance d'hémodialyse de 4 à 5 heures, on doit s'attendre à une réduction de la concentration de 50 % à 60 % et pour une séance d'hémodialyse de 8 à 12 heures, une réduction de la concentration de 70 à 80 %. La dose doit être ajustée individuellement après chaque dialyse en se basant sur la concentration sanguine de gentamicine à ce moment là.
La dose recommandée après une dialyse est de 1 à 1,7 mg/kg de poids corporel.
Les personnes âgées doivent recevoir des doses d'entretien plus faibles que les adultes jeunes, étant donné l'altération de la fonction rénale.
Chez les patients en surpoids, la dose initiale doit être basée sur le poids standard auquel on ajoute 40 % de l'excès de poids.
Chez les patients ayant une fonction hépatique altérée, aucun ajustement posologique n'est nécessaire.
Suivi préconisé :
Il est recommandé de surveiller les concentrations sanguines de gentamicine, notamment chez les personnes âgées, les nouveaux-nés et les patients insuffisants rénaux.
Des échantillons de sang sont prélevés à la fin de l'intervalle d'administration (concentrations résiduelles). Ces concentrations résiduelles ne doivent pas dépasser 2 μg/ml pour une administration de gentamicine deux fois par jour ou 1 μg/ml pour une administration quotidienne unique.
Dosage - GENTAMICINE - administration par voie oculaire
Collyre
Instillation d'une ou deux gouttes de collyre, 3 à 8 fois par jour en moyenne, dans le cul-de-sac conjonctival inférieur de l'œil traité
Dans le traitement initial des infections les plus sévères, la posologie peut être augmentée, le produit peut être instillé toutes les heures pendant les premiers jours sous contrôle médical.
La posologie sera réduite, par la suite, en fonction de l'évolution clinique.
La durée du traitement est en moyenne de 5 à 12 jours et peut être allongée dans certains cas.
Pommade
Dépôt d'une quantité de pommade équivalente à un grain de blé dans le cul-de-sac conjonctival inférieur de l'œil traité, et éventuellement sur le bord de la paupière.
En général, une application le soir permet de prolonger l'effet thérapeutique de la pommade ophtalmique pendant la nuit.
Les applications peuvent être plus fréquentes, jusqu'à 2 à 3 fois par jour, en fonction de la gravité de l'infection et de la posologie du traitement associé par collyre.
La durée du traitement est en moyenne de 5 à 12 jours et peut être allongée dans certains cas.

Indications

Indications - GENTAMICINE - usage systémique
Pour le traitement des infections graves dues à des bactéries sensibles à la gentamicine seulement si les antibiotiques moins toxiques n'ont pas été efficaces.
GENTAMICINE 3 mg/ml solution pour perfusion doit pour toutes les indications, à l'exception des infections compliquées de la sphère urinaire, être utilisée en association avec d'autres antibiotiques (en particulier avec des bêta-lactamines ou avec des antibiotiques efficaces sur les bactéries anaérobies).
Dans ces conditions, GENTAMICINE 3 mg/ml, solution pour perfusion peut être utilisée dans :
Les infections compliquées et récurrentes de la sphère urinaire ;
Les infections nosocomiales de la partie basse de la sphère respiratoire, dont les pneumonies sévères ;
Les infections intra-abdominales, incluant les péritonites ;
Les infections de la peau et des tissus mous, incluant les brûlures sévères ;
Les septicémies, incluant les bactériémies ;
Le traitement des endocardites bactériennes ;
Le traitement des infections chirurgicales.
Il est nécessaire de se reporter aux informations relatives au bon usage des antibiotiques.
Indications - GENTAMICINE - administration par voie oculaire
Traitement antibactérien local des conjonctivites, des kératites et des ulcères cornéens dus à des germes sensibles à la gentamicine.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

Contre-indications

Hypersensibilité à la gentamicine ou à un autre aminoside ou à l'un des excipients.
Myasthénie sévère.

Effets indésirables

Effets indésirables - GENTAMICINE - usage systémique

Dans certaines conditions, la gentamicine montre des effets ototoxiques et/ou néphrotoxiques. Une atteinte rénale est fréquemment observée chez les patients traités par la gentamicine mais elle est généralement réversible dès l'arrêt du traitement. Dans la plupart des cas, la néphrotoxicité est associée à une posologie trop forte, un traitement prolongé, une anomalie rénale préexistante ou associée à d'autres médicaments connus comme néphrotoxiques.
Les effets indésirables considérés comme les plus probablement liés au traitement sont listés ci-dessous par organe et par fréquence. Les fréquences sont définies par :
Très fréquent (³ 1/10) ;
Fréquent (³ 1/100 à < 1/10) ;
Peu fréquent (³ 1/ 1 000 à < 1/100) ;
Rare (³ 1/ 10 000 à < 1/ 1 000) ;
Très rare (< 1/10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles) 1 : Généralement, dans ces cas, d'autres antibiotiques sont aussi impliqués.
Classe de système d'organes
Fréquent (≥1/100, <1/10)
Peu fréquent (>1/1 000, <1/100)
Rare (>1/10 000, <1/1000)
Très rare (<1/10 000)
Fréquence indéterminée
(ne peut être estimée sur la base des données disponibles)
Infections et infestations
Affections hématologiques et du système lymphatique
Dyscrasie
Thrombocytopénie, réticulocytopénie, leucopénie, éosinophilie, granulocytopénie, anémie
Affections du système immunitaire
Réactions d'hypersensibilité de degré de gravité variable, allant du rash et du prurit, de la fièvre d'origine médicamenteuse à des réactions d'hypersensibilité aiguës sévères (anaphylaxie), jusqu'au choc anaphylactique
Troubles du métabolisme et de la nutrition
Hypokaliémie, hypocalcémie, hypomagnésémie, syndrome de type Bartter chez des patients traités à fortes doses sur une longue durée (plus de 4 semaines), perte de l'appétit, perte de poids
Hypophosphatémie
Affections psychiatriques
Confusion, hallucinations, dépression
Affections du système nerveux
Polyneuropathies, paresthésies périphériques
Affections oculaires
Troubles visuels
Affections de l'oreille et du labyrinthe
Affections vasculaires
Hypotension, hypertension
Affections gastro-intestinales
Vomissements, nausées, augmentation de la salivation, stomatite
Affections hépatobiliaires
Augmentation de l'aspartate aminotransférase (ASAT), augmentation de l'alanine aminotransférase (ALAT) augmentation des phosphatases alcalines (ALP) (toutes sont réversibles)
Affections de la peau et du tissu sous-cutané
Exanthème cutané allergique
Coloration rouge de la peau
Syndrome de Lyell2, syndrome de Stevens-Johnson2, érythème multiforme, alopécie
Affections musculo-squelettiques et systémiques
Douleur musculaire (myalgie)
Amyostasie
Affections du rein et des voies urinaires
Altération de la fonction rénale5
Augmentation de l'azotémie (réversible)
Troubles généraux et anomalies au site d'administration
Augmentation de la température corporelle
Douleur au site d'injection
1 Généralement, dans ces cas, d'autres antibiotiques sont aussi impliqués.
2 Peut survenir en tant que réactions d'hypersensibilité

Effets indésirables - GENTAMICINE - administration par voie oculaire

Quelques cas d'intolérance locale ont été rapportés, soit sous la forme d'irritation passagère lors de l'instillation, soit sous la forme de réactions allergiques purement locales.
La possibilité de réactions allergiques croisées a été envisagée notamment avec la néomycine.
Les réactions allergiques rendent nécessaires l'interruption du traitement qui amène leur disparition.
Aucun cas d'effet secondaire général n'a été rapporté.

Surdosage

Aucun cas de surdosage n'a été rapporté. Une utilisation excessive pourra entraîner une exacerbation des effets indésirables.
Aucun cas de surdosage n'a été rapporté. La gentamicine peut être retirée de la circulation sanguine par hémodialyse ou dialyse péritonéale. Environ 80 % à 90 % de gentamicine peuvent être éliminée de la circulation sanguine au cours d'une hémodialyse de 12 heures. La dialyse péritonéale semble être moins efficace.

Grossesse/Allaitement

En cas d'administration oculaire, le passage systémique est non négligeable. A éviter par prudence durant la grossesse en raison d'un risque potentiel d'ototoxicité et de néphrotoxicité fœtales. En effet, en clinique quelques cas d'atteinte cochléovestibulaire néonatale ont été décrits avec les aminosides et les études animales ont mis en évidence, une atteinte cochléaire et rénale.
Dans le cas d'une exposition à ce médicament en cours de grossesse, une évaluation de la fonction auditive (otoémissions) et rénale du nouveau-né est recommandée. GENTAMICINE 0,3 %, collyre peut être prescrit au cours de l'allaitement.

Interactions avec d'autres médicaments

Myorelaxants et éther :
L'activité neuromusculaire bloquante des aminosides est augmentée par l'éther et les myorelaxants. Si la gentamicine est administrée pendant ou juste après une intervention, le blocage neuromusculaire peut être augmenté et prolongé si des myorelaxants non dépolarisants sont utilisés. Ces interactions peuvent entraîner des blocages neuromusculaires et une paralysie respiratoire. A cause de ce risque accru, ces patients doivent être surveillés avec beaucoup d'attention. L'injection de chlorure de calcium peut reverser le blocage neuromusculaire dû aux aminosides.
Anesthésie au méthoxyflurane :
Les aminosides peuvent augmenter les lésions rénales néphrologiques par le méthoxyflurane. Lorsqu'ils sont utilisés ensemble, des néphropathies extrêmement sévères sont possibles. L'anesthésiste doit être informé avant l'intervention de l'utilisation d'aminosides.
Médicaments potentiellement néphrotoxiques ou ototoxiques :
A cause du risque d'augmentation des effets indésirables, une surveillance étroite est requise pour les patients étant traités cumulativement ou consécutivement par des médicaments potentiellement néphrotoxiques ou ototoxiques, comme par exemple l'amphotéricine B, la colistine, la ciclosporine, le cisplatine, la vancomycine, la streptomycine, la viomycine, les aminosides, certaines céphalosporines et les diurétiques de l'anse tels que l'acide éthacrynique et le furosémide. Dans le cas des médicaments contenant du cisplatine, il est important de noter que la néphrotoxicité de la gentamicine peut être augmentée même 3 à 4 semaines après l'administration de ces médicaments.
Autres antibiotiques :
Une diminution de la demi-vie plasmatique de la gentamicine a été rapportée chez les patients insuffisants rénaux sévères et recevant de manière concomitante de la carbénicilline et de la gentamicine.

L'accès aux informations contenues dans ce Site est ouvert à tous les professionnels de santé.
Les informations données sur le site le sont à titre purement informatif.
Toutefois l'utilisateur exploite les données du site Medzai.net sous sa seule responsabilité : ces informations ne sauraient être utilisées sans vérification préalable par le l’internaute et Medzai.net ne pourra être tenue pour responsable des conséquences directes ou indirectes pouvant résulter de l'utilisation, la consultation et l'interprétation des informations fournies.

Repertoire des medicaments - Medzai.net, © 2016-2019