Langue - Français
Русский
 





Principe actif -Méthylergométrine

Méthylergométrine - Pharmacocinétique et effets indésirables. Les médicaments avec le principe actif Méthylergométrine - Medzai.net
Dénomination commune internationale:
METHYLERGONOVINE
Numéro CAS:
113-42-8
Formule brute:
C20H25N3O2
Nomenclature de l'UICPA:
(6aR,9R)-N-[(1S)-1-(hydroxymethyl)propyl]-7-methyl-6,6a,8,9-tetrahydro-4H-indolo[4,3-fg]quinoline-9-carboxamide

(6aR,9R)-N-[(2S)-1-hydroxybutan-2-yl]-7-methyl-6,6a,8,9-tetrahydro-4H-indolo[4,3-fg]quinoline-9-carboxamide

Partager sur les réseaux sociaux:

MÉTHYLERGOMÉTRINE - Composés chimiques

MÉTHYLERGOMÉTRINE
Dénomination commune internationale:
METHYLERGONOVINE
Numéro CAS:
113-42-8
Formule brute:
C20H25N3O2
Nomenclature de l'UICPA:

(6aR,9R)-N-[(1S)-1-(hydroxymethyl)propyl]-7-methyl-6,6a,8,9-tetrahydro-4H-indolo[4,3-fg]quinoline-9-carboxamide

(6aR,9R)-N-[(2S)-1-hydroxybutan-2-yl]-7-methyl-6,6a,8,9-tetrahydro-4H-indolo[4,3-fg]quinoline-9-carboxamide

MALÉATE DE MÉTHYLERGOMÉTRINE
Dénomination commune internationale:
METHYLERGONOVINE MALEATE
Numéro CAS:
57432-61-8
Formule brute:
C20-H25-N3-O2.C4-H4-O4
Nomenclature de l'UICPA:

(6aR,9R)-N-[(1S)-1-(hydroxymethyl)propyl]-7-methyl-6,6a,8,9-tetrahydro-4H-indolo[4,3-fg]quinoline-9-carboxamide;maleic acid

(6aR,9R)-N-[(2S)-1-hydroxybutan-2-yl]-7-methyl-6,6a,8,9-tetrahydro-4H-indolo[4,3-fg]quinoline-9-carboxamide;(Z)-2-butenedioic acid

METHYLERGONOVINE TARTRATE
Numéro CAS:
6209-37-6
Formule brute:
3C20H25N3O2.C4H6O6

Méthylergométrine - dans les pharmacopées des pays suivants:

Pharmacopée britannique
methylergometrine
- BAN (British Approved Name)
Pharmacopée Française
méthylergométrine
- DCF (Dénominations Communes Françaises)
Pharmacopée japonaise
methylergometrine
- JAN (Japanese Accepted Name)
Pharmacopée d'état de la Fédération de Russie
Метилэргометрин
Pharmacopée américaine
methylergonovine
- USP (United States Pharmacopeia)
Pharmacopée d'Italie
metilergometrina
- DCIT (Denominazione Comune Italiana)
Pharmacopée indienne
methylergometrine
- IP
Pharmacopée internationale
methylergometrinum
Pharmacopée chinoise
甲麦角新碱
Pharmacopée de Yougoslavie
methylergometrine
methylergometrine


Сlassification pharmacothérapeutique:

Classification ATC:

Formes pharmaceutiques MÉTHYLERGOMÉTRINE

  • comprimé pelliculé
  • solution buvable gouttes
  • solution injectable
  • solution injectable IM - IV

Pharmacodynamique

L'activité utérotonique puissante et sélective de la méthylergométrine résulte de son schéma d'action spécifique comme agoniste et antagoniste partiel des récepteurs sérotoninergiques, dopaminergiques et alpha-adrénergiques.
La méthylergométrine possède également une activité vasoconstrictrice artérielle liée à la stimulation des récepteurs sérotoninergiques et/ou alpha-adrénergiques.
Cette propriété n'intervient qu'à des doses supérieures aux doses utérotoniques et permet la réalisation du test au MÉTHYLERGOMÉTRINE en milieu cardiologique spécialisé dans le but de :
- dépister une vasomotricité coronaire anormale,
- surveiller un angor spastique connu,
- évaluer l'efficacité d'un traitement anti-spastique.
La pratique du test au MÉTHYLERGOMÉTRINE est réservée aux structures disposant d'une salle de coronarographie et de cardiologie interventionnelle, où la pratique de l'angioplastie est habituelle et rapidement réalisable.
Le test ne sera jamais répété quand, lors du premier déclenchement, le spasme n'aura pas été levé par l'administration d'un dérivé nitré ou d'un antagoniste calcique type dihydropyridine.
Les complications graves du test au MÉTHYLERGOMÉTRINE (infarctus du myocarde ou troubles du rythme sévères) sont exceptionnelles si les contre-indications absolues du test sont respectées .

Pharmacocinétique

Pharmacocinétique - MÉTHYLERGOMÉTRINE - voie orale

Absorption
Des études réalisées chez des femmes volontaires saines à jeun, ont montré que l'absorption orale d'un comprimé de MÉTHYLERGOMÉTRINE 0,20 mg, est rapide avec un pic de concentration plasmatique moyen (Cmax) de 3243 ± 1308 pg/ml observé à 1,12 ± 0,82 heures (Tmax).
La biodisponibilité absolue du comprimé de MÉTHYLERGOMÉTRINE n'est pas connue. Cependant, l'AUC est proportionnelle aux doses entre 0,1 et 0,4 mg.
Une absorption gastro-intestinale retardée (Tmax environ 3 heures) est observée chez les femmes en post-partum lors de traitement continu par MÉTHYLERGOMÉTRINE comprimés.
Distribution
Le volume de distribution apparent chez des femmes volontaires saines est de 56,1 ± 17,0 litres. Le passage à travers la barrière céphalo-rachidienne n'est pas connu.
Biotransformation
La méthylergométrine est fortement métabolisée par le foie. Les études in vitro ont montré que les deux principales voies métaboliques sont la N-déméthylation et l'hydroxylation du noyau aromatique.
Élimination
Chez des femmes volontaires saines, après administration par voie orale, la clairance plasmatique est de 14,4 ± 4,5 l/h et la demi-vie moyenne d'élimination de 3,29 ± 1,31 heures. Une étude chez des hommes volontaires sains a montré que seulement environ 3% d'une dose administrée par voie orale sont éliminés sous forme inchangée dans les urines.
La méthylergométrine est rapidement éliminée. Sa demi-vie est de 0,5 à 2 heures. La principale voie d'élimination est la voie biliaire.
La méthylergométrine est également excrétée dans le lait maternel. Le rapport entre concentrations dans le lait et concentrations plasmatiques est de 0,18 ± 0,03 une heure après l'administration orale de 250 mcg de méthylergométrine. La demi-vie de la méthylergométrine rapportée dans le lait est de 2,3 ± 0,3 h.

Pharmacocinétique - MÉTHYLERGOMÉTRINE - usage parentéral

L'action de MÉTHYLERGOMÉTRINE se manifeste 2 à 5 minutes après une injection intramusculaire, elle se maintient pendant 4 à 6 heures.
Absorption
Des études réalisées chez des femmes volontaires saines à jeun, ont montré qu'après injection intramusculaire de 0,2 mg, le Cmax est de 5918 ± 1952 pg/ml et le Tmax 0,41 ± 0,21 heures.
Après injection intra-musculaire, la quantité absorbée est d'environ 25% supérieure à celle obtenue après administration orale.
Distribution
Après administration intraveineuse, la distribution de la méthylergométrine vers les tissus est très rapide (en moins de 2 à 3 minutes). Le volume de distribution apparent chez des femmes volontaires saines est de 56,1 ± 17,0 litres. Le passage à travers la barrière céphalo-rachidienne n'est pas connu.
Biotransformation
La méthylergométrine est fortement métabolisée par le foie. Les études in vitro ont montré que les deux principales voies métaboliques sont la N-déméthylation et l'hydroxylation du noyau aromatique.
Élimination
Chez des femmes volontaires saines, après administration orale, la clairance plasmatique est de 14,4 ± 4,5 l/h et la demi-vie moyenne d'élimination de 3,29 ± 1,31 heures.
La méthylergométrine est rapidement éliminée. Sa demi-vie est de 0,5 à 2 heures. La principale voie d'élimination est la voie biliaire.
La méthylergométrine est également excrétée dans le lait maternel. Le rapport entre la concentration dans le lait et la concentration plasmatique est de 0,18 ± 0,03 une heure après l'administration orale de 250 mcg de méthylergométrine. La demi-vie de la méthylergométrine dans le lait est de 2,3 ± 0,3 h.

Dosage

Dosage - MÉTHYLERGOMÉTRINE - voie orale
Comprimé pelliculé
Voie orale : 1 à 2 comprimés, 3 fois par jour.
Populations particulières
Insuffisance rénale et/ou hépatique
MÉTHYLERGOMÉTRINE doit être utilisé avec précaution en cas d'insuffisance hépatique ou rénale .
Solution buvable gouttes
Voie orale: 10 à 20 gouttes (0,5 à 1 ml), trois fois par jour.
Dosage - MÉTHYLERGOMÉTRINE - usage parentéral
Solution injectable
En obstétrique : voie intra-musculaire exclusive . La posologie est de 1 ampoule de 1 ml (0,20 mg).
En cas de césarienne : la posologie est d'une ampoule de 1 ml (à 0,20 mg), après extraction de l'enfant.
En cardiologie : voie intraveineuse exclusive ; le test au MÉTHYLERGOMÉTRINE utilise des protocoles standardisés. La dose unitaire usuelle varie de 0,05 à 0,40 mg.
La dose doit être administrée lentement sur une durée d'au moins 60 secondes .
Populations particulières
Insuffisance rénale et/ou hépatique
MÉTHYLERGOMÉTRINE doit être utilisé avec précaution en cas d'insuffisance hépatique ou rénale .

Indications

Indications - MÉTHYLERGOMÉTRINE - usage systémique
En obstétrique : prise en charge de la délivrance en cas d'urgence obstétricale :
hémorragie de la délivrance et du post-partum, après césarienne, après curetage et interruption de grossesse par aspiration ou curetage, subinvolution ou atonie de l'utérus, après expulsion de l'enfant.
En cardiologie : l'utilisation par voie intraveineuse est exceptionnelle et strictement réservée à la réalisation du test au MÉTHYLERGOMÉTRINE en milieu cardiologique spécialisé .

Contre-indications

MÉTHYLERGOMÉTRINE est contre-indiqué :
en cas d'état infectieux sévère,
en association à la clarithromycine, à l'érythromycine, à la télithromycine, à l'itraconazole, au kétoconazole, au posaconazole, au voriconazole, aux inhibiteurs de protéases boostés par ritonavir, au nelfinavir, au sulprostone, au bocéprévir, au cobicistat et au télaprévir .
en association aux triptans ;
En obstétrique MÉTHYLERGOMÉTRINE est contre-indiqué :
par voie intra-veineuse et par voie intra-myométriale,
pendant la grossesse et au cours du travail ,
en cas de pré éclampsie ou d'éclampsie,
dans les hémorragies après interruption de grossesse obtenue par méthode médicale, (avec ou sans geste chirurgical) en l'absence de données sur l'association,
en cas d'hypertension artérielle sévère,
en cas d'affections vasculaires oblitérantes (y compris l'insuffisance coronaire).
En cardiologie, le test au MÉTHYLERGOMÉTRINE pratiqué par voie IV est contre-indiqué :
en cas d'hypertension artérielle sévère non contrôlée,
en cas de lésions coronaires sévères (lésion du tronc commun de la coronaire gauche, lésions tri tronculaires sévères),
en cas de lésions coronaires instables (phase aiguë d'un infarctus du myocarde : 7 premiers jours, angor instable : dernière crise < 7 jours, aspect coronarographique évocateur de thrombose).

Effets indésirables

Effets indésirables - MÉTHYLERGOMÉTRINE - usage systémique

Les effets indésirables sont rapportés le tableau I, classés selon la classification MedDRA par système-organe (puis par ordre de fréquence décroissante). Chaque effet indésirable est classé par fréquence selon la convention suivante (CIOMS III) : très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (≥ 1/100, < 1/10) ; peu fréquent (≥ 1/1,000, < 1/100) ; rare (≥ 1/10,000, < 1/1,000) ; très rare (< 1/10,000).
Tableau I
Classe de système-organe
Très fréquent
≥ 1/10
Fréquent
≥ 1/100, < 1/10
Peu fréquent
≥ 1/1,000,
< 1/100
Rare
≥ 1/10 000,
< 1/1 000
Très rare
< 1/10 000
Affections du système immunitaire
Réactions anaphylactiques et anaphylactoïdes
Affections du système nerveux central
Céphalées
Sensations vertigineuses, Convulsions
Hallucinations, Confusion mentale
Coma
Affections de l'oreille et du labyrinthe
Acouphènes
Affections cardiaques
Douleur thoracique
Bradycardie, Tachycardie
Palpitations
Infarctus du myocarde, Spasme coronaire
Affections vasculaires
Hypertension
Hypotension
Vasoconstriction, Vasospasme, Spasme artériel
Thrombophlébite, Accident vasculaire cérébral
Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales
Congestion nasale
Affections gastro-intestinales
Nausées
Vomissements
Diarrhée
Affections de la peau et du tissu sous cutané
Eruptions cutanées
Hyperhydrose
Affections musculo-squelettiques et systémiques
Spasmes musculaires
Affections gravidiques, puerpérales et périnatales
Douleurs abdominales (causées par les contractions utérines)
Autres effets indésirables issus de la littérature et de notifications spontanées postérieures à la commercialisation (fréquence inconnue).
Les effets indésirables suivants ont été rapportés après la commercialisation de MÉTHYLERGOMÉTRINE, sous la forme de notifications spontanées ou de cas rapportés dans la littérature. Ces effets ayant été signalés spontanément au sein de la population générale (dont la taille n'est pas mesurable), il n'est pas possible d'en évaluer correctement la fréquence qui est donc considérée comme étant « inconnue ». Les effets indésirables sont rapportés selon la classification MedDRA par système-organe.
Affections du système nerveux
Paresthésie.
Affections cardiaques
Fibrillation ventriculaire, tachycardie ventriculaire, angine de poitrine, bloc auriculo-ventriculaire.

Surdosage

Symptômes
Les signes d'intoxication sont essentiellement : nausées, vomissements, engourdissement, hypertension ou hypotension, vasoconstriction des extrémités (fourmillements, douleur), dépression respiratoire, convulsions, coma.
Traitement
Un traitement symptomatique doit être entrepris sous surveillance étroite des fonctions cardiovasculaire et respiratoire. Des benzodiazépines peuvent être utilisées si une sédation est requise. Dans les cas d'artériospasme sévère, des vasodilatateurs puissants doivent être administrés en milieu spécialisé.
Erreurs médicamenteuses (expositions accidentelles chez le nouveau-né)
Des administrations accidentelles chez le nouveau-né ont été rapportées. Dans ces cas de surdosage accidentel, des symptômes tels qu'une détresse respiratoire, une cyanose, une oligurie ont été observés. Des cas d'encéphalopathie associés à des symptômes tels qu'irritabilité et léthargie ainsi que des convulsions ont également été rapportés. Le traitement doit être symptomatique, pour les cas les plus graves une assistance respiratoire et cardiovasculaire a été nécessaire. Des cas d'issue fatale ont été rapportés en l'absence de traitement approprié .

Grossesse/Allaitement

Grossesse
Il n'y a pas de données fiables de tératogénèse chez l'animal.
En clinique, il n'existe pas actuellement de données suffisamment pertinentes pour évaluer un éventuel effet malformatif ou fœtotoxique de la méthylergométrine lorsqu'elle est administrée pendant la grossesse.
En raison de ses effets ocytociques et vasoconstricteurs, ce médicament est contre-indiqué :
au cours de la grossesse,
au cours du travail et jusqu'au dégagement de l'épaule postérieure dans les présentations céphaliques,
dans les présentations du siège et autres présentations anormales, jusqu'au dégagement complet de l'enfant,
en cas de grossesse multiple, avant la naissance du dernier enfant,
en cas de toxémie gravidique (pré-éclampsie, éclampsie).
Allaitement
La méthylergométrine passe dans le lait maternel mais la dose que reçoit l'enfant via le fait est faible . L'allaitement est possible aux doses préconisées, et pendant une durée de traitement n'excédant pas trois jours (la méthylergométrine peut inhiber la lactation). Le médicament sera pris juste après une tétée.
Des effets indésirables ont été rapportés chez des nouveau-nés et nourrissons allaités par une mère traitée par MÉTHYLERGOMÉTRINE, notamment tachycardie, vomissements, diarrhée, agitation, réversibles dans la plupart des cas à l'arrêt du traitement. En cas d'apparition de symptômes, le traitement devra alors être interrompu.

Interactions avec d'autres médicaments

La méthylergométrine (alcaloïde de l'ergot de seigle) est un substrat du cytochrome CYP3A4.
Associations contre-indiquées
+ Clarithromycine, érythromycine, télithromycine
Risque de vasoconstriction coronaire ou des extrémités (ergotisme), ou de poussées hypertensives.
+Itraconazole, kétoconazole, posaconazole, voriconazole
Risque de vasoconstriction coronaire ou des extrémités (ergotisme), ou de poussées hypertensives.
+ Inhibiteurs de protéases boostés par ritonavir
Risque de vasoconstriction coronaire ou des extrémités (ergotisme), ou de poussées hypertensives.
+ Nelfinavir
Risque de vasoconstriction coronaire ou des extrémités (ergotisme), ou de poussées hypertensives.
+ Bocéprévir, télaprévir
Risque de vasoconstriction coronaire ou des extrémités (ergotisme), ou de poussées hypertensives.
+ Cobicistat
Risque de vasoconstriction coronaire ou des extrémités (ergotisme), ou de poussées hypertensives.
+ Triptans
Risque d'hypertension artérielle, de vasoconstriction artérielle coronaire. Respecter un délai de 6 à 24 heures, selon le triptan, entre la prise de celui-ci et celle de l'alcaloïde ergoté.
+ Sulprostone
Risque de vasoconstriction coronaire pouvant être fatale.
Associations déconseillées
+ Crizotinib
Risque de majoration de la toxicité de la méthylergométrine par diminution de son métabolisme et/ou augmentation de sa biodisponibilité par le crizotinib.
+ Alcaloïdes de l'ergot de seigle dopaminergiques (bromocriptine, cabergoline, lisuride)
Risque de vasoconstriction et/ou de poussées hypertensives
+ Sympatomimétiques alpha (voies orale et/ou nasale) et sympatomimétiques indirects
Risque de vasoconstriction et/ou de poussées hypertensives.

Conditions générales d'utilisation | Contact
L'accès aux informations contenues dans ce Site est ouvert à tous les professionnels de santé.
Les informations données sur le site le sont à titre purement informatif.
Toutefois l'utilisateur exploite les données du site Medzai.net sous sa seule responsabilité : ces informations ne sauraient être utilisées sans vérification préalable par le l’internaute et Medzai.net ne pourra être tenue pour responsable des conséquences directes ou indirectes pouvant résulter de l'utilisation, la consultation et l'interprétation des informations fournies.

Repertoire des medicaments - Medzai.net, © 2016-2019