Langue - Français
Русский
 





Clairyg - Résumé des caractéristiques du médicament

Le médicament Clairyg appartient au groupe appelés Sérums, immunoglobulines et antitoxines. Cette spécialité pharmaceutique a un code ATC - J06BA02.

Titulaires de l'autorisation de mise sur le marché:

LFB-BIOMEDICAMENTS (FRANCE) - Clairyg 50 mg/ml- solution pour perfusion - 50 mg - - 2009-12-24


Partager sur les réseaux sociaux:



Formes pharmaceutiques et Dosage du médicament Clairyg

  • solution pour perfusion - 50 mg

Сlassification pharmacothérapeutique:

Classification ATC:

Le médicament Clairyg enregistré en France

Clairyg 50 mg/ml solution pour perfusion

LFB-BIOMEDICAMENTS (FRANCE)
Dosage: 50 mg

Composition et Présentations

IMMUNOGLOBULINE HUMAINE NORMALE (PLASMATIQUE)50 mg

Posologie et mode d'emploi Clairyg 50 mg/ml solution pour perfusion

Poudre et solvant pour solution pour perfusion
La posologie et l'intervalle entre les administrations dépendent de l'usage auquel est destiné le traitement (substitution ou immunomodulation) et de la demi-vie de l'immunoglobuline humaine normale par voie intraveineuse (IgIV) in vivo chez les patients atteints de déficit immunitaire.

Comment utiliser Clairyg Montrer plus >>>

Présentations et l’emballage extérieur


Comment utiliser, Mode d'emploi - Clairyg

Indications

Indications - usage systémique

Traitement de substitution :
déficits immunitaires primitifs avec hypogammaglobulinémie ou atteinte fonctionnelle de l'immunité humorale,
infections bactériennes récidivantes chez l'enfant infecté par le VIH,
déficits immunitaires secondaires de l'immunité humorale, en particulier :
§ la leucémie lymphoïde chronique ou le myélome, avec hypogammaglobulinémie et associés à des infections à répétition, § l'allogreffe de cellules souches hématopoïétiques avec hypogammaglobulinémie associée à une infection.
Traitement immunomodulateur :
purpura thrombopénique idiopathique (PTI) chez l'adulte et l'enfant en cas de risque hémorragique important ou avant un acte médical ou chirurgical pour corriger le taux de plaquettes,
rétinochoroïdite de Birdshot,
syndrome de Guillain et Barré de l'adulte,
neuropathie motrice multifocale (NMM),
polyradiculonévrites inflammatoires démyélinisantes chroniques (PIDC),
poussées aiguës de myasthénie,
Maladie de Kawasaki

Pharmacodynamique - Clairyg

L'immunoglobuline humaine normale contient principalement des immunoglobulines G (IgG) qui présentent un large spectre d'anticorps dirigés contre les agents infectieux.
L'immunoglobuline humaine normale contient les anticorps anti-IgG présents chez la population normale. En général, ce produit est préparé à partir de pools de plasma provenant d'un minimum de 1000 dons. La distribution des sous-classes d'immunoglobuline G est proportionnellement très proche de celle du plasma humain natif. Des doses appropriées de ce médicament sont susceptibles de ramener à une valeur normale des taux anormalement bas d'immunoglobuline G.
Le mécanisme d'action dans les indications autres que le traitement substitutif n'est pas complètement élucidé, mais comprend des effets immunomodulateur.
L'efficacité de CLAIRYG dans le traitement substitutif a été évaluée chez un total de 34 patients atteints de DIP (28 adultes et 6 adolescents), dont 1 patient naïf de traitement.
L'efficacité de CLAIRYG dans l'immunomodulation a été évaluée chez 19 patients adultes atteints de PTI ayant un taux de plaquettes < 30 x 109/L et chez 19 patients adultes atteints de PIDC.
Dans le cadre de l'étude PIDC, 39 patients traités depuis au moins 6 mois et pour lesquels la dose minimale efficace d'IVIG avait été déterminée, ont reçu en double aveugle, soit Clairyg soit Tégéline à une dose identique à celle qu'ils recevaient avant leur inclusion dans l'étude. La rechute était définie soit par une aggravation de 1 point sur l'échelle INCAT ajustée suivie d'un renforcement du traitement de la PIDC, soit par une aggravation d'au moins 2 points sur l'échelle INCAT ajustée. Durant les 6 mois de suivi, 18 des 19 patients sous Clairyg (94.7%) n'ont pas présenté de rechute, versus 18 des 20 patients sous comparateur (90%).

Pharmacocinétique

L'immunoglobuline humaine normale est immédiatement et complètement biodisponible dans la circulation du receveur après administration intraveineuse.
Elle se répartit assez rapidement entre le plasma et le liquide extravasculaire et l'équilibre entre les compartiments intra et extravasculaires est atteint en 3 à 5 jours environ.
La demi-vie médiane de CLAIRYG déterminée chez des patients atteints de DIP était de 34 jours. La demi-vie peut varier d'un patient à l'autre, particulièrement en cas de déficit immunitaire primitif.
Les IgG et les complexes d'IgG sont dégradés dans les cellules du système réticulo-endothélial.

Effets indésirables - Clairyg

Résumé du profil de sécurité
• frissons, céphalées, vertiges, fièvre, vomissements, réactions allergiques, nausée, arthralgie, hypotension et lombalgie modérée
• réactions hémolytiques réversibles; en particulier chez les patients présentant des groupes sanguins A, B et AB et (rarement) une anémie hémolytique nécessitant une transfusion
• (rarement) une chute brutale de la pression artérielle et, dans des cas isolés, un choc anaphylactique, même lorsque le patient n'a pas présenté de réaction d'hypersensibilité lors d'une administration antérieure
• (rarement) réactions cutanées transitoires (y compris des cas de lupus érythémateux cutané - fréquence indéterminée)
• réactions thromboemboliques (très rares) telles que : infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, embolie pulmonaire, thrombose veineuse profonde
• cas de méningite aseptique réversible
• cas d'augmentation du taux de créatinine sérique et / ou de survenue d'insuffisance rénale aiguë • cas de syndrome de détresse respiratoire aigu post-transfusionnel (TRALI Transfusion Related Acute Lung Injury)
Tableau des effets indésirables :
Quatre études cliniques ont été menées avec CLAIRYG en France :
Une étude chez 22 patients adultes atteints d'un déficit immunitaire primitif et traités pendant 6 mois à une dose moyenne de 0.45 g/kg toutes les 3 ou 4 semaines.
Une étude au long cours chez 23 patients atteints d'un déficit immunitaire primitif (dont 11 étaient déjà inclus dans l'étude précédente) incluant 17 adultes et 6 adolescents. Les patients ont été traités à une dose moyenne de 0.48 g/kg toutes les 3 à 4 semaines sur une durée moyenne de 2 ans et 7 mois.
Une étude chez 19 patients adultes atteints de purpura thrombopénique idiopathique (PTI) et ayant un taux de plaquettes <30 x 109/L. Les patients ont reçu une dose de 1 g/kg éventuellement renouvelable dans les 3 jours.
Une étude chez 20 patients adultes atteints de polyradiculoneuropathie inflammatoire démyélinisante chronique traités de manière répétée à une dose et un intervalle d'administration adaptés à chaque patient. Ces patients ont reçu en moyenne une dose de 1.5 g/kg toutes les 6 semaines durant environ 6 mois.
En tout, lors des essais cliniques 1263 perfusions de CLAIRYG ont été administrées chez 73 patients.
Les réactions indésirables rapportées dans ces études et considérées comme au moins possiblement liées au traitement ainsi que les effets indésirables observés depuis la mise sur le marché sont listés ci-dessous. Le tableau est présenté selon le système de classification MedDRA (System Organ Class (SOC) et Preferred Term).
Les fréquences par perfusion sont définies comme suit : très fréquent (≥1/10), fréquent (1/100, <1/10), peu fréquent (≥1/1.000, <1/100), rare (≥1/10.000, <1/1.000), très rare (<1/10.000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles). Pour chaque fréquence, les réactions indésirables sont présentées par ordre décroissant de gravité.
La fréquence des effets indésirables observés depuis la mise sur le marché ne peut pas être calculée et apparaît comme fréquence indéterminée.
Fréquence des effets indésirables rapportés avec CLAIRYG
Classes de Systèmes d'organes MedDRA (SOC)
Réactions indésirables
Fréquence par perfusion
Affections hématolgiques et du système lymphatique
Lymphopénie
Rare
Affections du système immunitaire
Choc anaphylactique
Réaction d'hypersensibilité (pouvant se traduire par des troubles généraux (malaise, frissns, hyperthermie), cutanés (rash, érythème, eczéma, urticaire, prurit), respiratoires (bronchospasme, détresse respiratoire) et réactin au pint d'injection
Rare
Fréquence indéterminée
Affections du système nerveux
Méningite aseptique, Méningisme, Troubles méningés
Céphalées
Sensation vertigineuse
Fréquence indéterminée
Fréquent
Rare
Affections vasculaires
Evénements thrombembliques
(embolie pulmonaire, thrombose veineuse)
Hypertensin
Hypotension
Fréquence indéterminée
Peu fréquent
Rare
Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales
Toux
Douleur oropharyngée
Rare
Rare
Affections gastro-intestinales
Nausées
Vomissement
Douleur abdominale
Diarrhée
Peu fréquent
Peu fréquent
Rare
Rare
Affections de la peau et des tissus sous-cutanés
Rash
Rash érythémateux
Prurit
Peu fréquent
Peu fréquent
Rare
Affections musculo-squelettiques et systémiques
Arthralgies
Douleur aux extrémités
Dorsalgie
Peu fréquent
Peu Fréquent
Rare
Troubles généraux et anomalies au site d'administration
Fièvre
Frissons
Asthénie
Douleur*
Douleur au point de perfusion
Sensation de froid
Inconfort
Inflammation au site de perfusion
Peu fréquent
Peu fréquent
Peu Fréquent
Fréquent*
Peu fréquent
Peu fréquent
Rare
Peu fréquent
Investigations
Créatinine sanguine augmentée
(légère augmentation réversible et
transitoire sans répercussion clinique)
Test de Coombs indirect positif
Rare
Rare
* Absence de précision sur le site et le type de douleur ; effet présenté par un seul patient au cours de 14 perfusions.

Contre-indications - Clairyg

Hypersensibilité à la substance active (immunoglobuline humaine) ou à l'un des constituants de la préparation .
Les patients présentant un déficit sélectif en IgA ayant développé des anticorps anti-IgA, une anaphylaxie pouvant être provoquée par un produit contenant des IgA.

Grossesse/Allaitement

Grossesse
L'innocuité de ce médicament pour l'usage chez la femme enceinte n'a pas été établie lors d'essais cliniques contrôlés, il ne doit donc être administré qu'avec prudence chez les femmes enceintes et allaitant. Il a été démontré que les produits contenant des IgIV traversaient la barrière placentaire, particulièrement lors du troisième trimestre de grossesse.
L'expérience clinique avec les immunoglobulines suggère qu'aucun effet nocif n'est attendu sur le déroulement de la grossesse, ni sur le fœtus ni sur le nouveau-né.
Allaitement
Les immunoglobulines sont excrétées dans le lait maternel. Aucun effet négatif sur les nouveau-nés / enfants allaités n'est attendu.
Fertilité
L'expérience clinique acquise avec les immunoglobulines humaines normales suggère qu'aucun effet néfaste sur la fertilité n'est à craindre.

Surdosage

Un surdosage peut entraîner une hypervolémie et une hyperviscosité, en particulier chez les patients à risque, y compris chez les patients âgés ou chez les patients présentant une insuffisance cardiaque ou rénale .

Interactions avec d'autres médicaments

Vaccins constitués de virus vivants atténués
L'administration d'immunoglobulines peut altérer, pour une période comprise entre 6 semaines et 3 mois, l'efficacité de vaccins constitués de virus vivants atténués tels que les vaccins contre la rougeole, la rubéole, les oreillons et la varicelle. Après administration de ce médicament, une période de 3 mois doit s'écouler avant d'administrer ce type de vaccins. Dans le cas de la rougeole, cette diminution d'efficacité peut persister pendant 1 an. Ainsi, chez les patients recevant un vaccin contre la rougeole, un contrôle des anticorps protecteurs post-vaccinaux doit être effectué.
Diurétiques de l'anse
Éviter l'utilisation concomitante de diurétiques de l'anse.
Population pédiatrique
Les interactions énumérées s'appliquent aux adultes et aux enfants.

Clairyg solution.Comment utiliser,posologie,mode d'emploi et contre-indications.Les analogues- Medzai.net

L'accès aux informations contenues dans ce Site est ouvert à tous les professionnels de santé.
Les informations données sur le site le sont à titre purement informatif.
Toutefois l'utilisateur exploite les données du site Medzai.net sous sa seule responsabilité : ces informations ne sauraient être utilisées sans vérification préalable par le l’internaute et Medzai.net ne pourra être tenue pour responsable des conséquences directes ou indirectes pouvant résulter de l'utilisation, la consultation et l'interprétation des informations fournies.

Repertoire des medicaments - Medzai.net, © 2016-2019