Langue - Français
Русский
 





Principe actif -Mesna

Mesna - Pharmacocinétique et effets indésirables. Les médicaments avec le principe actif Mesna - Medzai.net
Dénomination commune internationale:
2-MERCAPTOETHANESULFONIC ACID
Numéro CAS:
3375-50-6
Formule brute:
C2H6O3S2
Nomenclature de l'UICPA:
2-sulfanylethanesulfonic acid

2-mercaptoethanesulfonic acid

Partager sur les réseaux sociaux:

Mesna - dans les pharmacopées des pays suivants:

Pharmacopée britannique
mesna
- BAN (British Approved Name)
Pharmacopée Française
mesna
- DCF (Dénominations Communes Françaises)
Pharmacopée japonaise
mesna
- JAN (Japanese Accepted Name)
Pharmacopée d'état de la Fédération de Russie
Месна
Pharmacopée américaine
2-mercaptoethanesulfonic acid
- USP (United States Pharmacopeia)
Pharmacopée d'Italie
mesna
- DCIT (Denominazione Comune Italiana)
Pharmacopée internationale
mesnum
Pharmacopée chinoise
美司钠


Сlassification pharmacothérapeutique:

Classification ATC:

Formes pharmaceutiques MESNA

  • comprimé pelliculé sécable
  • solution injectable
  • solution injectable IV
  • solution injectable pour perfusion
  • solution pour instillation
  • solution pour perfusion

Pharmacodynamique

Le mesna est un antidote prévenant les effets indésirables urotoxiques associés à un traitement chimiothérapique du cancer à base d'oxazaphosphorine. Les études pharmacologiques ont démontré que le mesna ne possédait aucune activité pharmacodynamique intrinsèque. Son mode d'action repose sur la stabilisation des métabolites hydroxylés urotoxiques des oxazaphosphorines et sur la formation de produits d'addition atoxiques à l'acroléïne, permettant ainsi d'obtenir une détoxification régionale des reins et des voies urinaires.

Pharmacocinétique

Pharmacocinétique - MESNA - voie orale

Le mesna est facilement et rapidement transformé par oxydation en un seul et unique métabolite le mesna-disulfure ou dimesna. Le dimesna reste dans le compartiment, vasculaire et est rapidement transporté vers les reins. Dans l'épithélium tubulaire rénal, le dimesna est réduit en mesna. Cette réduction a pour effet de libérer le groupement thiol qui peut, alors, réagir chimiquement avec des métabolites toxiques des oxazaphosphorines dans le milieu urinaire.
Après administration orale du mesna, l'absorption s'effectue principalement dans l'intestin grêle. La biodisponibilité absolue du mesna oral dans les urines représente environ 50 % de celle qui est obtenue après administration intraveineuse, nécessitant le doublement des doses par voie orale. Les concentrations maximales en thiols libres dans l'urine surviennent entre 2 et 4 heures après l'administration. Environ 25 ± 10 % de la dose administrée apparaissent sous forme de mesna libre dans les urines dès les 4 premières heures.

Pharmacocinétique - MESNA - usage parentéral

Absorption
La transformation du mesna, un thiol libre, en son seul métabolite, le disulfite de mesna (dimesna), est opérée rapidement et facilement par auto-oxydation.
Distribution
Le dimesna reste dans le compartiment intravasculaire et est rapidement transporté dans les reins. Dans l'épithélium des tubules rénaux, le dimesna est réduit pour redevenir un composé thiol libre, lequel peut alors réagir chimiquement dans les urines avec les métabolites toxiques des oxazaphosphorines.
Élimination
L'élimination (étant presque exclusivement rénale) démarre immédiatement après l'administration. L'excrétion se produit sous forme de thiol libre (mesna) dans les quatre heures suivant l'administration d'une dose unique, et ensuite presque exclusivement sous la forme de disulfite de mesna (dimesna). L'élimination par voie rénale est presque complète après environ 8 heures.
Environ 30 % de la dose intraveineuse est biodisponible sous forme de thiol libre (mesna) dans les urines.

Dosage

Dosage - MESNA - voie orale
Comprimé pelliculé sécable
La voie orale est généralement utilisée en relais de la voie intraveineuse pour prolonger les taux urinaires de mesna.
Une quantité suffisante de mesna doit être administrée afin de protéger les patients de façon adéquate contre l'urotoxicité des oxazaphosphorines.
La durée du traitement par le mesna doit être égale à la durée du traitement, par l'oxazaphosphorine augmentée du temps nécessaire pour que les concentrations des métabolites urinaires descendent à un niveau infratoxique; celui-ci est généralement atteint dans les 8 à 12 heures qui suivent la fin de l'administration de l'oxazaphosphorine; cependant ce délai peut varier en fonction du schéma d'administration du cytotoxique.
4-2-1 - Chez l'adulte
4-2-1-1 - Voie intraveineuse
La posologie est habituellement de 60 % de la dose d'oxazaphosphorine administrée. Le schéma classique comporte l'administration TV après dilution de 1/3 de la dose dès le début de l'administration de l'oxazaphosphorine, du 2ème tiers 4 heures plus tard et du dernier tiers 8 heures après la première administration.
L'MESNA peut également être utilisé en perfusion IV continue débutant 1/4 d'heure avant la perfusion chimiothérapique et se prolongeant 8 à 12 heures après la fin de celle-ci, la dose totale de mesna atteignant - voire dépassant - 100 % de la dose d'oxazaphosphorines utilisée.
Pour des doses supérieures à 2 g/m2/jour, les risques potentiels de ce médicament ne sont pas connus.
4-2-1-2 - Voie orale
Chez les patients qui pourraient présenter des vomissements, malgré un traitement prophylactique anti-émétique optimal, pendant ou au décours de la chimiothérapie, le mesna doit être administré par voie intraveineuse.
De même la voie intraveineuse est préférable pour les patients qui ne sont pas susceptibles d'adhérer au traitement.
Schémas posologiques possibles en fonction des doses d'oxazaphosphorine:
faible dose d'ifosfamide < 1,5 g/m2/J, et cyclophosphamide < 600 mg/m2/J en cas de toxicité vésicale: Administration de mesna oral 2 heures avant l'injection de l'oxazaphosphorine puis deux heures et 6 heures après. Dans ce cas, la dose totale de mesna oral correspond au moins à 120 % de dose du cytostatique et remplace la formulation IV habituellement administrée à 60 % de la dose.
ifosfamide: > 1,5 g/m2/J, et cyclophosphamide: ≥ 600 mg/m2/J):
Après une perfusion concomitante de courte durée ≤ à 4 heures de mesna et d'oxazaphosphorine à habituellement 1/3 de 100 % de la dose du cytostatique, il convient: d'administrer en fin de perfusion une première dose orale de mesna au double de la dose IV et une deuxième dose équivalente 4 heures plus tard.
A la fin d'une perfusion de longue durée du cytostatique (≥ 4 heures et particulièrement les perfusions continues) en présence de l'uroprotecteur à 100 % de la dose d'oxazaphosphorine, l'uroprotection peut être poursuivie en administrant le mesna par voie orale à 40 % de la dose de l'oxazaphosphorine 2 heures, 6 heures voire 10 heures après l'administration intraveineuse concomitante du cytostatique et du mesna.
4-2-2 - Chez l'enfant
La dose de mesna oral est calculée par rapport à la dose d'oxazaphosphorine selon les mêmes modalités que chez l'adulte.
Il peut cependant être nécessaire de raccourcir l'intervalle entre 2 doses et/ou d'augmenter le nombre individuel de doses pour compenser la fréquence de mictions plus importante chez l'enfant. La prudence est recommandée dans ce cas, les concentrations urinaires et la demi-vie du mesna n'ayant pas été précisées en pédiatrie.
4-2-3 - Patients à risque
Les patients présentant des antécédents de lésions urothéliales ou présentant des lésions urothéliales préexistantes (traitement antérieur par une oxazaphosphorine ou irradiation pelvienne), ou pour les patients qui ne sont pas suffisamment protégés par l'MESNA à la posologie standard, l'intervalle de 4 heures entre deux doses peut être raccourci et/ou le nombre de doses augmenté.
Dosage - MESNA - usage parentéral
Solution injectable pour perfusion
Une dose suffisante de mesna doit être administrée pour assurer une protection adéquate du patient contre les effets urotoxiques de l'oxazaphosphorine.
La durée du traitement par le mesna doit être égale à celle du traitement par l'oxazaphosphorine augmentée du temps nécessaire pour que les concentrations urinaires des métabolites de l'oxazaphosphorine atteignent un niveau infratoxique. Celui-ci est généralement atteint dans les 8 à 12 heures suivant la fin du traitement par l'oxazaphosphorine, mais ce délai peut varier en fonction du schéma d'administration de l'oxazaphosphorine. Le débit urinaire doit être maintenu à 100 ml/h (comme l'exige un traitement par oxazaphosphorine) et des tests urinaires doivent contrôler l'absence d'hématurie et de protéinurie pendant toute la durée du traitement.
Administration de l'oxazaphosphorine par bolus intraveineux : le mesna est administré par injection intraveineuse pendant 15 à 30 minutes à raison de 20 % (m/m) de la dose concomitante d'oxazaphosphorine. L'administration de la même dose de mesna est répétée après 4 et 8 heures. La dose totale de mesna correspond à 60 % (m/m) de la dose d'oxazaphosphorine. Ce schéma est répété à chaque utilisation de cytotoxique.
Exemple de schéma posologique :
0 HEURE
4 HEURES
8 HEURES
Oxazaphosphorine
40 mg/kg
-
-
MESNA PANPHARMA 100 mg/mL, solution injectable/pour perfusion
8 mg/kg
8 mg/kg
8 mg/kg
Si nécessaire, la dose de mesna peut être augmentée jusqu'à 40 % de la dose d'oxazaphosphorine administrée quatre fois toutes les 3 heures (0, 3, 6 et 9 heures), (dose totale de mesna = 160 % (m/m) de la dose d'oxazaphosphorine). Cette dose maximale est recommandée chez les enfants, chez les patients présentant des lésions de l'urothélium provoquées par un traitement antérieur par oxazaphosphorine ou ayant subi une irradiation pelvienne ou chez les patients qui ne sont pas suffisamment protégés par la posologie standard de mesna.
Exemple de schéma posologique :
0 HEURES
3 HEURES
6 HEURES
9 HEURES
Oxazaphosphorine
40 mg/kg
-
-
MESNA PANPHARMA 100 mg/mL, solution injectable/pour perfusion
16 mg/kg
16 mg/kg
16 mg/kg
16 mg/kg
Administration de l'oxazaphosphorine par perfusion pendant 24 h : le mesna peut être administré sous forme de perfusion concomitante. Une dose initiale de 20 % (m/m) de la dose totale d'oxazaphosphorine est administrée sous forme de bolus intraveineux, suivie d'une perfusion de 100 % (m/m) de l'oxazaphosphorine sur 24 heures, suivie d'une autre perfusion pendant 12 heures de 50 % (m/m) au plus de la dose d'oxazaphosphorine. Dose totale de mesna = <170 % de la dose d'oxazaphosphorine.
Exemple de schéma posologique :
0 h
0-24 h
24 h
28 h
32 h
36 h
Oxazaphosphorine
-
5 g/m2 perfusion
-
-
-
-
MESNA PANPHARMA 100 mg/mL, solution injectable/pour perfusion
1 g/m2 IV
5 g/m2 perfusion
ß3 g/m2 perfusionà
1 g/m2 IV
1 g/m2 IV
1 g/m2 IV
Administration d'oxazaphosphorine sous forme de perfusion prolongée :
Une dose initiale correspondant à 20 % (m/m) de la première dose d'oxazaphosphorine sur 24 h est administrée en bolus intraveineux au même moment que le début de la perfusion d'oxazaphosphorine. Ensuite, chaque perfusion d'oxazaphosphorine de 24 h est délivrée de manière concomitante à celle de mesna (100 % m/m) sur 24 h. Une perfusion de mesna de 12 h (60 % (m/m) par rapport à la dose finale d'oxazaphosphorine sur 24 h) doit être démarrée dès que la perfusion d'oxazaphosphorine/mesna se termine.
Exemple de schéma posologique :
Jour 1
Jour 2
Jour 3
Jour 4
0 h
0-24 h
0-24 h
0-24 h
24 h
4 h
8 h
12 h
Oxazaphosphorine
-
2 g/m² perfusion
2 g/m² perfusion
2 g/m² perfusion
-
-
-
-
MESNA PANPHARMA 100 mg/ml, solution injectable pour perfusion
0,4g/m² IV
2 g/m² perfusion
2 g/m² perfusion
2 g/m² perfusion
ß1,2 g/m² perfusionà
0,4 g/m² IV
0,4 g/m² IV
0,4 g/m² IV
La perfusion finale de mesna sur 12 heures, consécutive à une perfusion d'oxazaphosphorine prolongée ou sur 24 heures, peut être remplacée par des bolus à 28, 32 et 36 heures, chacun correspondant à 20 % (m/m) de la dose d'oxazaphosphorine, ou par une prise orale de mesna.
Le mesna peut être mélangé dans la même poche de perfusion que l'oxazaphosphorine.
Population pédiatrique :
Comme les enfants urinent généralement plus souvent que les adultes, il peut être nécessaire de réduire l'intervalle entre les prises et/ou d'augmenter le nombre de prises individuelles. La dose de mesna peut être augmentée jusqu'à 40 % de la dose d'oxazaphosphorine administrée quatre fois toutes les 3 heures (0, 3, 6 et 9 heures) (dose totale de mesna = 160 % (m/m) de la dose d'oxazaphosphorine).
Personnes âgées :
Aucune information précise n'est disponible. Les essais cliniques ont inclus des patients âgés de plus de 65 ans et aucun effet indésirable spécifique à cette tranche d'âge n'a été rapporté.
Dosage - MESNA - voie inhalée
Solution pour instillation
Voie endo-trachéale.
Ne pas injecter.
1 à 2 ml de solution diluée dans une quantité égale de sérum physiologique ou d'eau distillée, en instillation par la canule de trachéotomie.

Indications

Indications - MESNA - usage systémique
Prévention de la toxicité urétrale, notamment de la cystite hémorragique, de la microhématurie et de la macrohématurie chez les patients traités par oxazaphosphorines (par exemple, ifosfamide, cyclophosphamide ou trofosfamide), à des doses considérées comme urotoxiques, particulièrement pour les patients jugés à risque en raison d'une irradiation pelvienne antérieure, d'une cystite avant le traitement par oxazaphosphorine ou d'antécédents de maladies du tractus urinaire.
Indications - MESNA - voie inhalée
Soins aux trachéotomisés: traitement de l'encombrement des voies respiratoires en instillation locale.

Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients.

Effets indésirables

Effets indésirables - MESNA - usage systémique

Les réactions d'hypersensibilité ont été rapportées plus fréquemment chez les patients immunodéprimés que chez les patients cancéreux. Des cas d'irritation veineuse sur le site d'injection ont été rapportés. Pendant le traitement, il est difficile d'établir clairement quelles sont les réactions indésirables au mesna par rapport aux autres médicaments co-administrés.
Des études cliniques sur des sujets âgés de plus de 65 ans n'ont pas montré d'effets indésirables spécifiques à l'âge.
Les catégories de fréquence sont les suivantes :
Très fréquent : (≥1/10),
Fréquent (≥1/100, <1/10),
Peu fréquent (≥1/1 000, <1/100),
Rare (≥1/10 000, <1/1 000),
Très rare (<1/10 000).
Classe de systèmes d'organes
Fréquent (≥1/100, <1/10),
Peu fréquent (≥ 1/1 000, <1/100),
Rare (≥ 1/10 000, <1/1 000),
Très rare (< 1/10 000 en incluant les cas isolés)
Infections et infestations
Pharyngite
Affections du système immunitaire
Réactions d'hypersensibilité, réactions hyperergiques
Réactions anaphylactoïdes, réactions allergiques
Troubles du métabolisme et de la nutrition
Anorexie
Affections psychiatriques
Irritabilité, dépression.
Affections du système nerveux
Céphalées
Affections oculaires
Conjonctivite
Affections cardiaques
Tachycardie
Affections vasculaires
Hypotension, hypertension, bouffées de chaleur, réactions cardiovasculaires
Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales
Tachypnée, toux
Affections gastro-intestinales
Nausées, vomissements
Diarrhée
Flatulences, constipation, coliques, douleurs abdominales
Affections de la peau et du tissu sous-cutané
Démangeaisons, éruptions cutanées, réactions cutanées, énanthème
Urticaire
Syndrome de Steven-Johnson, syndrome de Lyell
Affections musculo-squelettiques et systémiques
Gonflement des tissus locaux
Dorsalgies
Arthralgie, myalgie, douleurs articulaires
Troubles généraux et anomalies au site d'administration
Fièvre
Œdème localisé, irritation veineuse sur le site d'injection, frissons
Fatigue, asthénie, réactions cutanéo-muqueuses,
Syndrome grippal
Investigations
Augmentation des valeurs des différents contrôles de la fonction hépatique
Diminution de la numération plaquettaire, pouls > 100/min, élévation du segment ST
Lésions, intoxications et complications liées aux procédures
Réactions toxiques

Effets indésirables - MESNA - voie inhalée

risque de bronchospasme, en particulier en cas d'hyperréactivité bronchique,
risque d'inondation bronchique,
possibilité de sensation de brûlure trachéale, toux d'irritation (si le produit est insuffisamment dilué ou utilisé pur).

Surdosage

Aucun cas de surdosage n'a été décrit chez l'homme. A la suite de l'utilisation d'un volume trop important de solution et de la soudaine liquéfaction du mucus, une inondation pulmonaire partielle peut survenir entraînant des troubles ventilatoires transitoires. Une surveillance stricte du patient autorise un traitement symptomatique.

Grossesse/Allaitement

Grossesse
La grossesse et l'allaitement constituent des contre-indications d'un traitement cytostatique ; par conséquent, MESNA n'est pas susceptible d'être utilisé en de telles circonstances.
Si une patiente doit suivre un traitement par oxazaphosphorine pendant sa grossesse, du mesna doit alors lui être administré.
Allaitement
Les femmes ne doivent pas allaiter pendant leur traitement par ces médicaments.
Fertilité
Les études réalisées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet embryotoxique et tératogène en rapport avec le mesna.

Interactions avec d'autres médicaments

Les effets systémiques des oxazaphosphorines ne sont pas affectés par le mesna.
Lors des essais cliniques, il a été démontré que le surdosage par mesna ne diminue pas la toxicité aiguë, la toxicité subaiguë, l'activité sur les leucocytes et l'efficacité immunosuppressive des oxazaphosphorines. Les études chez l'animal avec l'oxazaphosphorine et le cyclophosphamide sur des tumeurs variées, ont également démontré que le mesna n'interférait pas avec leur activité antitumorale. Le mesna n'affecte pas non plus l'efficacité d'autres anticancéreux cytotoxiques (comme l'adriamycine, la carmustine, le méthotrexate ou la vincristine), ni l'effet thérapeutique d'autres médicaments tels que les glucosides digitaliques.

Conditions générales d'utilisation | Contact
L'accès aux informations contenues dans ce Site est ouvert à tous les professionnels de santé.
Les informations données sur le site le sont à titre purement informatif.
Toutefois l'utilisateur exploite les données du site Medzai.net sous sa seule responsabilité : ces informations ne sauraient être utilisées sans vérification préalable par le l’internaute et Medzai.net ne pourra être tenue pour responsable des conséquences directes ou indirectes pouvant résulter de l'utilisation, la consultation et l'interprétation des informations fournies.

Repertoire des medicaments - Medzai.net, © 2016-2019