Langue - Français
Русский
 





D69.9 Affection hémorragique, sans précision

D69 Purpura et autres affections hémorragiques

D69.0 Purpura allergique

D69.1 Modifications qualitatives des plaquettes

D69.2 Autres purpuras non thrombopéniques

D69.3 Purpura thrombopénique idiopathique

D69.4 Autres thrombopénies primaires

D69.5 Thrombopénie secondaire

D69.6 Thrombopénie, sans précision

D69.8 Autres affections hémorragiques précisées

D69.9 Affection hémorragique, sans précision



Les Substances actives utilisés pour traiter "D69.9 Affection hémorragique, sans précision"

USAGE SYSTEMIQUERhinite allergique saisonnière après échec des autres thérapeutiques (antihistaminique par voie générale, corticoïde intra-nasal, ou corticoïde per os en cure courte).
USAGE LOCALCe sont celles de la corticothérapie locale, lorsque l'affection justifie une forte concentration locale.

Prévention et traitement des hémorragies dues à une fibrinolyse générale ou locale chez l’adulte et l’enfant à partir d’un an.Les indications spécifiques incluent : Hémorragies causées par une fibrinolyse générale ou locale telles que : Ménorragies et métrorragies, Hémorragies gastro-intestinales, Affections urinaires hémorragiques, suite à une intervention chirurgicale prostatique ou des actes chirurgicaux affectant les voies urinaires, Intervention chirurgicale oto-rhino-laryngologique (adénoïdectomie, amygdalectomie, extractions dentaires), Intervention chirurgicale gynécologique ou affections d’origine obstétricale, Intervention chirurgicale thoracique et abdominale et autres interventions chirurgicales majeures telles qu’une chirurgie cardiovasculaire, Prise en charge d’hémorragies dues à l’administration d’un agent fibrinolytique.

Supplémentation en vitamine C lors de l'alimentation parentérale totale.
Traitement symptomatique et complémentaire des intoxications aiguës par substances methémoglobinisantes.

Transplantation d'organes: prévention du rejet du greffon en association avec des corticostéroïdes ou d'autres agents immunodépresseurs.
Maladies dysimmunitaires: traitement du lupus érythémateux disséminé, polyarthrite rhumatoïde sévère, hépatite chronique active, purpura thrombopénique idiopathique, anémie hémolytique acquise auto-immune, dermatomyosite, polymyosite, périartérite noueuse, pemphigus vulgaire, maladie de Crohn et rectocolite hémorragique.

USAGE SYSTEMIQUELes indications sont : celles de la corticothérapie générale per os lorsque la voie parentérale est nécessaire en cas d'impossibilité de la voie orale (vomissements, aspiration gastrique, troubles de la conscience) ; Les affections nécessitant un effet thérapeutique rapide.
Allergiques : œdème de Quincke sévère en complément des antihistaminiques ; choc anaphylactique en complément de l'adrénaline.

est indiqué dans le traitement des patients adultes présentant :
  • Une baisse d'acuité visuelle due à un œdème maculaire diabétique (OMD) chez des patients pseudophaques, ou considérés comme insuffisamment répondeurs à un traitement non corticoïde ou pour lesquels un traitement non corticoïde ne convient pas.
  • Un œdème maculaire suite à une occlusion de la branche veineuse rétinienne (OBVR) ou de la veine centrale de la rétine (OVCR).
  • Une inflammation du segment postérieur de l'œil de type uvéite non infectieuse .

Proposé:En médecine dans le traitement des: saignements par fragilité capillaire, ménorragies sans cause organique décelable,Et en chirurgie générale ou spécialisée (O.R.L, ophtalmologie, gynécologie) pour:Diminuer les pertes sanguines au cours des interventions chirurgicales, en particulier hémorragies en nappe, malades sous anti-coagulants.

Traitement glucocorticoïde de substitution au cours de l'insuffisance surrénale : insuffisance surrénale primitive : maladie d'Addison, surrénalectomie, insuffisance surrénale d'origine hypophysaire : syndrome de Sheehan, insuffisances hypophysaires de causes diverses, hyperplasie congénitale des surrénales avec ou sans syndrome de perte de sel (syndrome de Debré-Fibiger).

Traitement de substitution : déficits immunitaires primitifs avec hypogammaglobulinémie ou atteinte fonctionnelle de l'immunité humorale, infections bactériennes récidivantes chez l'enfant infecté par le VIH, déficits immunitaires secondaires de l’immunité humorale, en particulier : § la leucémie lymphoïde chronique ou le myélome, avec hypogammaglobulinémie et associés à des infections à répétition, § l'allogreffe de cellules souches hématopoïétiques avec hypogammaglobulinémie associée à une infection.
Traitement immunomodulateur : purpura thrombopénique idiopathique (PTI) chez l'adulte et l’enfant en cas de risque hémorragique important ou avant un acte médical ou chirurgical pour corriger le taux de plaquettes, rétinochoroïdite de Birdshot, syndrome de Guillain et Barré de l'adulte, neuropathie motrice multifocale (NMM), polyradiculonévrites inflammatoires démyélinisantes chroniques (PIDC), poussées aiguës de myasthénie,Maladie de Kawasaki.

Maladie de Horton, lupus, vascularites.
Affections neurologiques : œdèmes cérébraux dans le cadre de tumeurs cérébrales, en pré-opératoires pendant 2 à 3 jours, toxoplasmose cérébrale en début de traitement, lymphomes cérébraux en durée limitée en cas de réponse ou en traitement prolongé en l'absence de réponse.

AFFECTIONS OU MALADIES : COLLAGENOSES-CONNECTIVITES Poussées évolutives de maladies systémiques, notamment : lupus érythémateux disséminé, vascularite, polymyosite, sarcoïdose viscérale.
DERMATOLOGIQUES dermatoses bulleuses autoimmunes sévères, en particulier pemphigus et pemphigoïde bulleuse, formes graves des angiomes du nourrisson, certaines formes de lichen plan, certaines urticaires aiguës, formes graves de dermatoses neutrophiliques.

AFFECTIONS OU MALADIES : COLLAGENOSES-CONNECTIVITES Poussées évolutives de maladies systémiques, notamment : lupus érythémateux disséminé, vascularite, polymyosite, sarcoïdose viscérale.
DERMATOLOGIQUES dermatoses bulleuses autoimmunes sévères, en particulier pemphigus et pemphigoïde bulleuse ; formes graves des angiomes du nourrisson ; certaines formes de lichen plan ; certaines urticaires aiguës ; formes graves de dermatoses neutrophiliques.

est indiqué chez l'adulte présentant un purpura thrombopénique auto-immun (PTI) (idiopathique) chronique, réfractaire aux autres traitements (par exemple corticoïdes, immunoglobulines) .

La vincristine est généralement utilisée en polychimiothérapie dans les indications suivantes : induction et consolidation de la rémission de la leucémie aiguë lymphoblastique ; maladie de Hodgkin ; lymphomes non hodgkiniens ; cancer du sein métastatique (traitement palliatif des cas résistants aux traitements usuels) ; cancer bronchique à petites cellules ; sarcomes (sarcome ostéogénique, sarcome d’Ewing, rhabdomyosarcome); tumeur de Wilms ; neuroblastome.Monothérapie : purpura thrombopénique idiopathique résistant aux traitements usuels (maladie de Werlhof).

Traitement des symptômes en rapport avec l'insuffisance veinolymphatique (jambes lourdes, douleurs, impatiences du primo-décubitus).Traitement des signes fonctionnels liés à la crise hémorroïdaire.



La liste des médicaments pour le traitement de la maladie - D69.9 Affection hémorragique, sans précision:

Conditions générales d'utilisation | Contact
L'accès aux informations contenues dans ce Site est ouvert à tous les professionnels de santé.
Les informations données sur le site le sont à titre purement informatif.
Toutefois l'utilisateur exploite les données du site Medzai.net sous sa seule responsabilité : ces informations ne sauraient être utilisées sans vérification préalable par le l’internaute et Medzai.net ne pourra être tenue pour responsable des conséquences directes ou indirectes pouvant résulter de l'utilisation, la consultation et l'interprétation des informations fournies.

Repertoire des medicaments - Medzai.net, © 2016-2019